Açores - Escale aux îles Bleues

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Europe / Portugal / Açores / Açores - Escale aux îles Bleues

Nous ne connaissions que 3 choses des Açores ; sa géographie qui a fait de ces îles une escale pour les premiers vols transatlantiques ; sa longue histoire de chasse à la baleine (jusqu'en 1987), et son fameux "anticyclone" si souvent espéré dans nos bulletins météo. Cet archipel, revendiqué par les portuguais dès le 15ème siècle est composé de neuf îles. Lesquelles choisir ? Puisque notre petite quinzaine ne nous permettait pas de toutes les découvrir. Finalement, nous avons choisi Faial, pour son port et ses volcans, et Pico pour son histoire baleinière.

Photo de voyage au  Portugal

Voyage au Portugal de 2 semaines (Mai 2002) raconté par loularsen

Faial et sa "plus petite grande ville du monde"

Après un vol de deux heures au départ de Lisbonne, nous nous sommes posés à Faial, non sans quelques sueurs froides tant la piste d'atterrissage nous semblait étroite, comme suspendue sur les flots de l'océan. Horta, sa capitale, "la plus petite grande ville du monde" comme aiment à l'appeler ses habitants, renferme dans sa baie un port de plaisance qui est sans doute l'un des plus renommé du monde de la voile. Sa position géographique en fait une escale quasi-obligatoire pour tous les voiliers qui traversent l'Atlantique. On y parle toutes les langues du monde, on y croise les plus beaux regards, si pleins d'aventures et d'anecdotes à partager autour d'un verre. C'est un endroit incroyable qui tire notre imaginaire vers le grand large et remplit nos yeux d'admiration pour tous ceux qui un jour sont allés jusqu'au bout de leurs rêves, entrainant quelquefois conjoint et enfants !
La température oscille toute l'année entre 15 et 22°C. Idéal pour se ballader sur des routes et chemins bordés de splendides hortensias. On dit qu'il y a trois saisons de fleurs. Avril/mai pour les azalées, mai/juillet pour les hortensias et décembre pour les camélias.


Le Peter Cafe Sport, l'escale dans l'escale

Il mérite son chapitre ! Si un jour, vous faîtes escale à Horta, n'hésitez pas à pousser la porte de ce lieu légendaire. Son bar a vu passer tout ce que la mer compte de voyageurs au long cours : solitaires, skippers mondialement connus, vacanciers, sportifs et familles cherchant un autre rapport au monde etc... Tous les marins, célèbres ou anonymes, viennent y partager leurs expériences, ou simplement raconter leur dernière traversée Même si l'on est pas un vieux "loup de mer", l'ambiance plus que chaleureuse en fait une escale dans l'escale. J'ai le souvenir de ce monsieur, assis dans le coin du bar, le sourire aux lèvres, il semblait tendre l'oreille à toutes ces rumeurs de l'océan, l'oeil curieux et amusé. Mr "Peter", Mr Jose Azevado de son vrai nom, paraissait vraiment heureux d'accueillir chez lui tous ces visages burinés par les embruns. Parlant un peu le français, il nous a invité à visiter son musée de scrimshaws. De tous les musées dans lesquels nous avons admiré ces sculptures sur dents de cachalots, des deux cotés de l'Atlantique, c'est au musée du Peter Cafe Sport qu'on y trouve les plus belles. Les portraits de Tabarly et Cousteau y sont gravés pour l'éternité... Mais aussi des scènes de chasse à la baleine, des scènes de vie quotidienne de marin ou encore des représentations pieuses. Sincèrement le talent de tous ces sculpteurs anonymes, vaut à lui seul le détour.


Les ballades volcaniques

À un peu plus de mille mètres, au centre de l'île, une caldeira (cratère de volcan), réserve naturelle, offre au regard le plus beau point de vue de toute l'île. Nous avons suivi un sentier qui serpente tout autour du cratère et avons été ermeveillés par le bleu de l'océan se confondant à la pureté azure du ciel. Les pentes vertes et douces de ce cône volcanique sont à l'image de ce que nous parait être l'île de Faial. Un petit jardin perdu au milieu de l'Atlantique. On en oublie la dangerosité de sa nature volcanique. Etat naturel que nous avons retrouvé lors de notre escalade du Capelhinos, à l'extrème ouest de l'île. Ce volcan n'existait pas il y a 50 ans ; il a surgi des flots durant l'hiver 1957/1958. Engloutissant le petit village de Capelhinos en ne laissant debout que le phare dorénavant situé à 1 km dans les terres. C'est un paysage lunaire, sombre, presque angoissant. La terre du début... ou de la fin ! Sans trace animale ou végétale. L'océan frappe ses côtes avec plus de colère, semblant décider à le faire retourner d'où il vient. Durant toutes ces heures à parcourir l'ile de Faial en long et en large, nous ne croiserons jamais beaucoup de vacanciers. C'est un endroit idéal pour marcher, respirer, penser...


Pico, l'île du roi des océans

A Lajes do Pico, petit port de l'île, vous allez croiser des hommes, encore dans la force de l'âge, qui ont, vingt ans auparavent, chassés la baleine. Jusqu'en 87( date de la dernière chasse), ils attendaient, occupés à leur second métier d'agriculteur, de commercant, d'instituteur, de postier, que la vigie donne le signal du "souffle" de la baleine pour aussitôt partir sur leurs grandes barques, chercher cet "or" marin que représentait la capture d'un cétacé.
A la différence près, que jamais il n'y eût de pêche industrielle aux Açores. C'est à la force de leurs bras, à la rame, qu'ils partaient affronter leur proie. Et la prise ne dépendait que de l'agilité du harponneur. Un harpon identique à celui des premiers chasseurs, une pointe au bout d'une lance. Tout de la baleine était utilisé, jusqu'aux os. Et puis l'entrée dans la communauté européenne et la prise de conscience mondiale du sort des cétacés ont eu raison de cet affrontement à la Moby Dick. Les açoriens ont éprouvé quelque amertume à se voir reprocher cette chasse car jamais ils n'eurent le sentiment de participer à l'extermination d'une espèce.
Pico est une île sombre où la pierre de basalte domine. C'est aussi sur cette île que culmine à 2351 m la plus haute montagne du Portugal le volcan Pico ; la pointe de celui-ci est très reconnaissable et figure sur nombre de nos photos tant son impressionnante silhouette domine le paysage. Le brouillard a la réputation de s'abattre très rapidement sur son sommet, rendant son ascencion un peu risquée. Pendant notre séjour sur Pico, la météo ne nous autorisera pas à nous en rapprocher. Les açoriens ont l'habitude de dire que les quatre saisons peuvent se dérouler sur une seule journée ! Nous ferons néanmoins de trés belles promenades sur ses contreforts.


Le combat

Nous voulions terminer ce carnet de voyage par cette page, désormais historique, de la vie aux Açores. La chasse au cachalot fût une activité florissante des deux cotés de l'atlantique. Des fortunes se sont baties autour de ce commerce. L'huile récoltée, indispensable à la nouvelle ère industrielle du 19ème siècle, a failli sonner le glas de cette espèce. Heureusement aujourd'hui, de nombreux substituts à l'huile de baleine existent, et plus rien ne justifie que l'on massacre encore ce magnifique animal.
Les récits de tous les chasseurs de cachalots du siècle passé, qui racontent ce duel titanesque entre le seigneur des océans et l'homme, ont fait frissonner nombre de lecteurs. Bien sûr la réalité est beaucoup moins romantique mais il reste que cette baleine à dents est sans doute la plus agressive de toutes ces congénères lorsqu'elle est blessée. Réputée plus dangereuse, ce n'est pas pour rien qu'elle servie de modèle au légendaire Moby Dick.
En savoir plus sur la chasse à la baleine pratiquée autrefois aux Açores
(Attention certaines images peuvent choquer)



Nous avions choisi les Açores par curiosité, parcequ'elles n'étaient pas trop éloignées, ni trop touristiques. Nous avons été vraiment enchantés de notre séjour. Charmés d'y avoir trouvé un environnement propice à la quiétude et au dépaysement que nous espèrions. Les deux îles sont à la fois très différentes dans leur aspect mais proches par leur histoire. Notre seul regret : ne pas parler le portuguais !

Voyage raconté par loularsen

Photos Carnet de voyage au Portugal


Voir toutes les photos du voyage au Portugal

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Bien choisir son ou ses îles en fonction de ses attentes
  • La visite à l'espaço Talassa et l'observation des cétacés
  • Les restos ne paient pas de mine, mais le poisson est bon
  • Choisir la maison d'hôtes comme hébergement. De préférence sur les hauteurs
  • Se baigner, même si elle est un peu fraîche ! Beaucoup de bassins naturels sont aménagés

Les moins...

  • Météo capricieuse = départ ou retour décalés. Prévoir !
  • Pas facile de s'habiller quand les 4 saisons défilent en quelques heures !

Que pensez-vous de ce carnet de voyage au Portugal

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter loularsen, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à loularsen
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres carnets à découvrir

Voyage A la découverte de la la Toscane - 2017 écrit par bentec
 

Voyage Turin, Gênes et les Cinque Terre - 2017 écrit par bentec
 

Voyage au  Languedoc-Roussillon de 2 semaines (Septembre 2010) raconté par icare Les Cévennes, un retour à la nature écrit par icare
 

Voyage Rome, Naples et l'Italie du Sud - 2018 écrit par bentec
 

Voyage L'Italie du Nord et la Toscane - 2017 écrit par bentec
 

Voyage organisé en  Finlande de 1 semaine (Février 2013) raconté par Bergeronnette40 Au dela du cercle polaire arctique écrit par Bergeronnette40
 


Généré en 0,064 secondes