Nord du Chili : De Valparaiso à Iquique

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Amérique du Sud / Chili / Nord du Chili : De Valparaiso à Iquique

Après avoir observé la ville de Valparaiso en détail dans mon album précédent, nous partons cette fois à la découverte des régions du nord du Chili, en passant par La Serena et Coquimbo, la vallée de l'Elqui, Chañaral et le parc national Pan de Azucar, San Pedro et le désert de l'Atacama, puis la ville d'Iquique.
Un road trip à deux personnes avec sac à dos, la plupart des voyages ont été parcouru en bus de nuit, mais nous avons aussi eu recours à l'auto-stop, à la bicyclette, et bien sûr à nos pattes agiles...
Quant au logement, nous avons pu parcourir de nombreux campings durant le mois de janvier (saison d'été dans l'hémisphère sud), donc pour les voyageurs désirant découvrir ces contrées lointaines, n'hésitez pas à me demander des infos!

Photo de voyage en  Chili

Voyage "sac à dos" en Chili de 3 semaines (Janvier 2009) raconté par Mafranchi

La Quinta Región ne se résume pas à Valparaiso

La cinquième région chilienne, celle de Valparaiso, limitrophe à la région métropolitaine de Santiago, est le deuxième foyer de population du pays.
En plus de "la joya del Pacifico", on peut y admirer l'incroyable oeuvre de la nature à ConCon où des dunes se sont créées de manière totalement naturelle, au bord de l'océan Pacifique.
Le hameau de "la Isla Negra" est aussi une attraction, puisqu'il abrite l'ancienne demeure du poète et diplomate chilien Pablo Neruda, aujourd'hui transformée en musée, où l'on a accès à plusieurs de ses collections d'objets divers (têtes de proue, papillons, verres etc...).
Dans la baie de Valparaiso, de nombreuses nouvelles cités balnéaires ont été érigées pendant la seconde moitié du XXème siècle, à l'image de Viña del Mar (baptisé Miami chilien) ou encore Reñaca essentiellement dans un objectif touristique haut de gamme.


La région de Coquimbo : La Serena et la vallée de l'Elqui

A 350km au nord de "Valpo" se trouvent les villes de Coquimbo et La Serena, accolées l'une à l'autre sur les cotes de l'océan Pacifique.
Coquimbo est un des ports de pêche les plus développés du pays, tandis que La Serena est une ville plus bourgeoise, plutôt adaptée à la farniente sur la plage.

Un peu plus dans les terres, à une cinquantaine de kilomètres de ce complexe urbain, il est possible de s'évader pour aller à la rencontre de la culture mystique de la Vallée de l'Elqui.
Connue pour sa production de pisco (alcool local, fruit de la distillation du raisin) mais aussi pour ses quelques observatoires astronomiques, de nombreuses communautés hippies y ont trouvé domicile.
Nous avons traversé cette vallée de long en large, et les deux villages qui nous ont le plus attiré l'attention sont Pisco Elqui et Paihuano.


Chañaral et le parc national "Pan de Azucar"

A 350km au nord de la Serena, la ville de Chañaral marque la frontière avec le désert de l'Atacama, les couleurs marrons et beiges du paysage deviennent omniprésentes et la végétation se fait de plus en plus rare...
Le parc "Pan de Azucar" est situé à une quinzaine de km de la ville, quelques campings sur la plage et autres "caletas" (restaurant sur la plage) préparant des empanadas de fruits de mer permettent d'animer ce paysage désertique, qui parait figé par le temps, au bord de l'océan.


San Pedro et le désert d'Atacama

A plus de 700km au nord de Chañaral se trouve le fameux village de San Pedro de Atacama.
Véritable temple du tourisme de masse, les rues de ce petit village ne sont pas goudronnées, et les murs sont quasiment tous construits en terre, ce qui donne une ambiance de Western à chaque coin de rue.
San Pedro est l'un des trois grands pôles touristiques du Chili (avec la terre de feu et l'île de Paques), et l'anglais est plus fréquemment utilisé que l'espagnol, tant les hordes de touristes ayant soif de photos influent sur le mode de vie.
La grande majorité des visiteurs ayant recours à des tour-opérateurs organisant des excursions en groupe, nous préférons louer des vélos et aller découvrir le désert par nous-même. Certes nous n'avons pas eu accés aux sites trop éloignés comme les geysers, mais l'autonomie n'a pas de prix, pas question qu'on nous impose un itinéraire !
Nous avons donc pu voguer à notre guise dans ce no man's land surchauffé en été, mieux vaut prévoir plusieurs bouteilles d'eau !


Iquique, une oasis au milieu de l'Atacama

500km de voyage en bus vers le nord, et vous voici arrivé à Iquique (signifiant "dormir" ou "lit" en aymara).
Son port commercial est l'un des plus importants du pays.
Cette ville a une Histoire particulière, marquée par l'exploitation des ressources minières et donc par beaucoup d'intérêts financiers en jeu durant le XIXème siècle.
L'extraction de nitrates (essentiellement le salpêtre, aussi appelé nitrate de potassium) était la 1ère activité au début du siècle, mais avec l'invention de sa production industrielle par les allemands au cours de la 1ère guerre, la région toute entière a dû se réadapter.
Le cuivre est aussi présent dans les mines de la région Tarapaca, ce qui garantit un revenu constant à ses habitants, mais la ville d'Iquique (caractérisé par ses communautés et son architecture "anglaises") trouve majoritairement aujourd'hui ses revenus dans le tourisme.
Les plages y sont paradisiaques, et les complexes hôteliers ultra-modernes, ce qui contraste avec le centre-ville très "old school".



Une épopée de 3 semaines n'a pas été de trop pour admirer les charmes du nord du pays, avant de partir vers le Pérou (peut-être dans un prochain carnet) pour continuer l'aventure...
Ce trip en sac à dos et tente fût une découverte géographique exceptionnelle, et le fil conducteur de ce voyage fût le rapport à la nature, en tentant de sortir des sentiers battus du tourisme classique.
J'espère avoir pu le retranscrire de manière agréable à travers ces diverses photos.

Voyage raconté par Mafranchi

Photos Carnet de voyage en Chili


Voir toutes les photos du voyage en Chili

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • En été ne pas oublier le protecteur solaire
  • Voyager de nuit en bus permet d'économiser le prix du logement, le systéme de bus est haut de gamme
  • Profitez des poissons frais près du port ! La moitié des villes chiliennes sont situées sur la côte !
  • Toujours s'hydrater dans le désert

Les moins...

  • Eviter les intermédiaires pour l'organisation de votre voyage, on n'est jamais mieux servi que par soi-même !
  • Attention aux taxis à Iquique, la drogue étant trés répendue dans la ville, de nombreux toxicomanes créent de faux taxis pour dépouiller les clients

Que pensez-vous de ce carnet de voyage en Chili

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter Mafranchi, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à Mafranchi
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Chili

Découvrez d'autres carnets de voyage en Chili (Chili) à découvrir :

Voyage Chili du Nord au Sud : le pays de tous les extrèmes écrit par Lutinou
 

Voyage D'extrêmes et de nuances : le Chili écrit par Shavhynn
 

Voyage Iles magiques du Pacifique écrit par hugues
 

Résident à  Valparaiso (Chili) de  (Août 2008) raconté par Mafranchi Valparaiso, la joya del Pacifico écrit par Mafranchi
 

Autres carnets à découvrir

Voyage organisé au  Pérou de 2 semaines (Novembre 2002) raconté par icare Il était une fois... le Pérou écrit par icare
 

Voyage en  Argentine de 3 semaines (Octobre 2005) raconté par stéphanie Patagonie : entre Chili et Argentine écrit par stéphanie
 


Généré en 0,045 secondes