De la mer des Caraïbes aux montagnes du Chiapas

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Amérique du Nord / Mexique / De la mer des Caraïbes aux montagnes du Chiapas

Le Mexique est un pays qui nous tentait depuis quelques temps déjà. Mais les destinations sont si nombreuses pour chaque voyage que l'occasion de nous y rendre ne s'était pas encore présentée.
Alors, lorsqu'on a dû trouver une destination un peu à la dernière minute pour passer trois semaines de vacances en mai, le choix n'a pas été trop difficile.
Tout d'abord parce qu'il est très facile d'organiser un voyage au Mexique et surtout, le mois de mai est l'un des mois idéal pour visiter le pays. Bien sûr, comme toujours, il a fallu faire un choix sur les régions à visiter. Comme nous souhaitions voir les sites Mayas et faire un peu de plongée, notre choix s'est porté sur quatre régions : Yucatan, Quintana Roo, Campeche et Chiapas.
Carte du Mexique et billets d'avions en poche, voiture de location réservée par internet, nous voici donc partis pour trois semaines sur les routes mexicaines.

Photo de voyage au  Mexique

Voyage au Mexique de 3 semaines (Mai 2008) raconté par stéphanie

Jour 1 : Lyon / Madrid / Mexico / Cancun

Comme toujours après un départ plus que matinal de la maison (3H30 du matin), nous voici à l'aéroport de Lyon devant le comptoir d'Iberia pour l'enregistrement.
Trajet prévu : Lyon / Madrid, puis Madrid / Mexico et enfin Mexico / Cancun.
Après tout ce que l'on a pu lire ou entendre sur cette compagnie et sur l'organisation à l'aéroport de Madrid, on espère que nos bagages arriveront à bon port, mais vu les temps d'escales entre chaque vol, il ne devrait pas y avoir de problème.

Après de nombreuses heures de vols et escales dans les différents aéroports, on a pu enfin juger par nous même et nos conclusions sont les suivantes :
- La compagnie Iberia n'est pas si mal que cela (sauf peut être les repas) et les horaires sont respectés.
- L'aéroport de Madrid semble neuf, il est vraiment agréable, très propre et l'organisation est irréprochable.
- L'aéroport de Mexico est quelconque.

Petite anecdote sur Mexico : nous avons eu droit à deux tours de piste car il y avait un énorme vent au moment de l'atterrissage et à quelques mètres à peine du sol, une bourrasque de vent à fait faire un tête à queue à l'avion, le pilote a donc été obligé de remettre la pleine puissance pour faire remonter l'appareil au lieu de le poser. Il faut dire que c'est assez impressionnant et qu'à ce moment il n'y a plus aucun bruit dans l'avion. Après un petit tour d'une demi heure dans les airs et une nouvelle approche de la piste, on est finalement bien content de se poser.
Après cet atterrissage mouvementé, il faut compter un peu plus d'une heure pour passer la douane de l'aéroport. Encore quelques heures d'attente et nous prenons un autre avion pour Cancun où nous atterrissons à minuit et quart.


Jour 2 : Cancun / Valladolid / Chichen Itza

Arrivés à l'aéroport de Cancun, nous trouvons le coin des agences de location et, comme il est plus de minuit, que nous sommes réveillés depuis plus de trente heures et que nous n'avons pas vraiment envie d'aller chercher un hôtel, nous négocions avec l'employé de Hertz pour pouvoir dormir dans la voiture sur le parking. Il est d'accord à condition que nous partions vers 6 heures au levée du jour, ce qui nous convient parfaitement.
Après quelques heures de repos, nous prenons la route au lever du jour. Après avoir fait le plein à l'entrée de Cancun, nous cherchons sans la trouver la ruta libre pour nous rendre à Valladolid. Il faut savoir que le Mexique dispose de quelques "autoroutes" (cuota) qui sont assez chères par rapport à leur état et surtout en comparaison du coût de la vie. Mais qu'il y a toujours en parallèle des routes non payantes (libre). Le problème en partant de Cancun, c'est que la libre n'est pas indiquée et que le seul panneau que l'on trouve mène en réalité à la cuota.
Nous nous retrouvons donc sans le vouloir sur la cuota pour Valladolid. L'autoroute mexicaine est en fait une deux voies à sens unique avec des véhicules entrant par des petites routes et des vélos qui circulent.
Au bout de quelques kilomètres, nous avons droit à notre premier contrôle de l'armée (il y en aura plusieurs durant notre séjour). Les militaires font ouvrir les sacs et jettent un rapide coup d'oeil à l'intérieur avant de nous laisser repartir. Nous sortons de l'autoroute (le coût du trajet Cancun / Valladolid est d'environ 16 euros) et nous nous arrêtons à Ek Balam, notre premier site Maya.
Ek Balam fut une grande ville de l'époque préhispanique, son nom en langue Maya Yucathèque signifie "jaguar noir". Le site est très étendu et possède plusieurs monuments bien restaurés. Depuis le sommet de la pyramide, on apercevoit le site de Chichen Itza. La ballade est très calme et il y a peu de touristes ce qui permet de profiter pleinement du site.
Puis nous visitons la petite ville de Valladolid (notamment une très belle rue avec des maisons colorées) et, après avoir mangé dans une comida economica sur la place du marché couvert, nous reprenons la route jusqu'à la cenote Dzinup. Les cenotes, très répandue dans cette région du Mexique, sont des résurgences d'eau douce, très claire. La cenote Dzinup se situe dans une grotte et un trou laisse entrer un rai de lumière qui illumine l'eau. Le cadre est magique et la baignade très agréable. Beaucoup de mexicains viennent ici en famille passer leur dimanche.
Après ce petit intermède rafraichissant, nour repartons pour Piste où nous posons nos bagages à la Posada Oldade qui propose quelques chambres au calme dans un petit jardin.
A 20 heures, nous assistons au spectacle son et lumière de Chichen Itza d'une durée de 45 minutes. Le spectacle est assez joli mais pas extraordinaire. Plusieurs sites propose des sons et lumières et c'est à voir une fois mais je ne pense pas qu'il soit intéressant de tous les faire. Après cette première journée bien remplie nous sombrons dans les bras de morphée.


Jour 3 : Chichen Itza / Merida

Après un réveil à 6 heures avec le petit jour, nous nous rendons au site de Chichen Itza pour l'ouverture à 8 heures. Il faut savoir qu'au Mexique, avoir son propre véhicule de location permet d'arriver sur les sites avant les cars de touristes et de profiter ainsi du calme pour les visites. Ainsi, à Chichen Itza, nous avons pu admirer les monuments en étant seuls devant ce qui est plutôt sympa. La grande pyramide de Chichen Itza ainsi que le jeu de pelote sont vraiment impressionants (le plus grand jeu de pelote que l'on verra de tout le voyage). On se demande comment faisait les joueurs pour atteindre l'anneau ? En même temps, quand on sait que le capitaine de l'équipe gagnante avait l'immense honneur d'être décapité, ça donne envie de perdre (mais comme il y a plusieurs théories qui penchent pour une décapitation soit des gagnants, soit des perdants, il faut quand même réfléchir à deux fois avant de savoir si l'on aurait voulu ou non remporter la partie!). Après environ quatre heures de visites, on déguste notre premier pollo asado al carbon (poulet mariné et grillé au barbecue), le plat régional par excellence (on en trouve même dans les petits villages perdus au milieu de nulle part). C'est un vrai régal pour quelques pesos.
Vers 13H15, nous reprenons la route pour Merida. Cette fois-ci nous n'avons pas de problème pour trouver la ruta libre qui est bien indiquée. Avant Merida, nous faisons un détour par Tixcocob, qui est la ville où sont fabriqués les hamacs. De prime abord, on ne voit pas de hamacs mais il suffit de poser la question aux habitants (hamacas ?), parfois ce sont les gens qui nous interpellent et nous emmènent dans la maison d'un membre de leur famille où, au fond d'un garage, on découvre des centaines de hamacs de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Nous achetons un hamac double en coton de 150 fils pour 300 pesos.
Après cette pause, nous repartons pour Merida où nous nous installons à l'hôtel Casa Bowen construit dans une très belle ancienne demeure coloniale. Puis nous visitons Merida et dégustons d'excellents jus de fruits à Jogos California, notamment un jus de Mamey (même si l'on ne sait toujours pas ce que c'est comme fruit). Nous nous couchons vers 20 heures pour une bonne nuit de sommeil même si nous entendons un peu le bruit de la route depuis l'hôtel.


Jour 4 : Merida / Campeche

Ce matin, lever aux aurores (5H30) pour un départ à 6H30. Nous quittons Merida pour le site d'Uxmal et réussissons sans problème à sortir de la ville dans la bonne direction (ce qui n'était pas gagné d'avance car rien n'est indiqué) grâce aux explications du gardien de l'hôtel (prendre la Calle 69 puis à gauche l'avenida Itzaez, puis suivre Uman et Muna). Nous arrivons à Uxmal à 7H40 et trouvons la barrière du parking ouvert (que nous paierons tout de même à la sortie). Le site ouvre à 8 heures et deux cars de touristes sont déjà arrivés (car il y a des hébergements juste à côté). Mais le site est très grand ce qui permet de ne pas être les uns sur les autres durant la visite. Uxmal est un site vraiment sympa, au milieu de nombreuses collines. Il faut compter environ deux heures pour la visite.
Nous repartons à 10H15 par la ruta puuc et faisont un stop au site de Labna, peu restauré mais avec un style particulier et perdu dans la végétation. Nous n'étions que quatre touristes à le visiter en même temps ce qui donne l'impression d'avoir le site pour nous. Après trois quart d'heures se pause, nous repartons en direction de Campeche. La route pour Campeche est une route rapide (on roule à 90 km/h) avec une traversée de huit villages (pueblos) avec les topes (énorme dos d'âne) désormais habituels et que l'on doit passer en première afin d'épargner la voiture. Il faut savoir qu'il y en a plusieurs (jusqu'à une dizaine) dans chaque pueblo traversé. Le but du jeu et de ne pas en louper (certains sont peu visibles). C'est le seul moyen qu'on trouvé les mexicains pour ralentir les automobilistes et surtout les camions dans les villages (et croyez moi ça fonctionne !). Après un nouveau contrôle de l'armée, nous arrivons à Campeche où nous nous égarons quelques peu avant de trouver le quartier hôtelier. Il est 14H30 et nous prenons le temps de faire le tour des hôtels avant de nous poser. Pour ceux qui serait intéressés, voici un petit tour d'horizon de quelques hébergements de Campeche : l'hôtel Colonial est très kitch et peu agréable, sans plus pour l'hôtel Pirata, finalement nous choisissons l'hôtel Paroquia qui est accueillant et agréable mais comme il n'y a plus de chambre double, nous avons droit à un dortoir pour deux. Une fois installés, nous entreprenons de visiter la ville. Si le bord de mer n'a rien d'extraordinaire (pas de plage et eau polluée par la société nationale pétrolière), les remparts et le quartier historique avec ses maisons aux façades pastels donnent une atmosphère très agréable à la ville. Aujourd'hui, c'est la fête des pompiers sur la place de Campeche et tout le monde participe dans une ambiance bon enfant. Nous décidons ensuite de manger au restaurant de l'hôtel mais la cuisine n'y est pas excellente. Nous goûtons tout de même le pan de Cazon (spécialité de la ville). L'hôtel Paroquia est en revanche très bien, au calme avec une petite cour intérieure, de l'eau minérale en libre service, une cuisine commune et des salles de bains d'une proprété irréprochable. On peut se garer sans problèmes dans les rues proches de l'hôtel. Par contre, il est fortement conseillé de réserver à l'avance si l'on souhaite une chambre double car il y en a peu (mais les dortoirs sont très bien aussi). Nous nous couchons vers 21H15.


Jour 5 : Campeche / Palenque

Après un réveil à 6H15, nous prenons notre petit déjeuner à l'hôtel car il est compris dans le prix de la chambre (ce qui est assez rare au Mexique). Puis nous nous rendons au marché coloré et animé de Campeche. Les habitants de cette ville sont extrèmement accueillants et leur gentillesse est connue dans tous le Mexique. D'ailleurs le terme Campechero est devenu un adjectif qui permet de qualifier une personne agréable et sympathique. C'est vrai que les gens que nous croisons sont tous souriants. Au marché, une dame nous a même demandé de prendre en photo un vendeur endormi, puis elle l'a réveiller en lui demandant si il travaillait, ensuite tous le monde (la dame, l'endormi et tous les vendeurs des stands voisins) est venu voir la photo et participer à la rigolade.
Nous quittons Campeche à regret à 9H15 et nous arrêtons à la sortie de la ville pour la visite du fort San Miguel qui abrite un petit musée bien entretenu présentant quelques vestiges découvert lors de la fouilles de temples. Le fort offre également une belle vue sur la ville de Campeche.
Nous repartons du fort vers 10H15 et, après deux heures de route, déjeunons en bord de mer, juste avant la lagune de Sambancuy.
Nous reprenons la route à 13H15. La première portion de route est rapide (moyenne de 100 km/h), puis la route devient moins bien entretenue. Après le passage d'un pont payant et un peu plus de trois heures de route, nous arrivons à Palenque. Nous choisissons l'hôtel La Aldea qui se situe sur la route qui mène aux ruines perché à flanc de colline et avec une petite piscine. L'hôtel propose de petits bungalow bien entretenus avec des sanitaires en commun. Après avoir profité de la piscine, nous passons la soirée dans la ville de Palenque où un orchestre joue sur le zocalo (la place principale). On dirait que tous les habitants de la ville (petits et grands) se sont donner rendez vous. Nous écoutons l'orchestre (parmi lesquels se trouvent de nombreux joueurs de xylophone) en buvant une limonada (jus de citrons). Puis nous regagnons l'hôtel vers 20H30.


Jour 6 : Palenque / Ocosingo

Après un petit déjeuner (acheté la veille à la panaderia) sur la terrasse du bungalow, nous nous rendons au site archéologique de Palenque pour l'ouverture à 8H00. Là encore, le site est tellement grand qu'il permet une visite tranquille. Le site est une nouvelle fois différent de ceux visiter précédemment, avec quelques ruines situées dans la forêt près d'une petite cascade, à l'écart des batiments principaux. Après la visite des ruines, nous vous conseillons de vous rendre au musée où est notamment conservé le magnifique tombeau du roi Pakal (entrée par petits groupes toutes les demi heure environ). Nous retournons ensuite dans la ville de Palenque pour déjeuner et en repartons à midi en direction d'Ocosingo. A mi chemin, nous ne pouvons pas manquer les fameuses chutes d'eau d'Agua Azul. Le site est superbe mais il y a énormément de monde et peu d'endroits où la baignade est autorisée. Les plus beaux points de vue se situent en haut du chemin. Après une baignade rafraichissante, nous repartons d'Agua Azul vers 15H30 et arrivons à Ocosingo à 17H00. Notre hôtel pour la nuit sera l'hôtel Esmeralda, proche du zocalo. La propriétaire est très accueillant et l'endroit à une histoire : la famille possédait un ranch qui a été envahi et réquisitionné par les zapatistes à l'époque de la guerilla qui sévissait dans la région du Chiapas, depuis, ils essaient de recréer dans cet hôtel l'ambiance qui régnait dans leur ranch. Nous visitons rapidement Ocosingo et nous en profitons pour acheter un fromage, spécialité de la ville. Le dîner se fera à l'hôtel car un déluge s'abat sur la ville et il pleuvra pendant plusieurs heures.


Jour 7 : Ocosingo / San Cristobal de las Casas

Ce matin la pluie a cessé mais le temps reste brumeux. Après un excellent petit déjeuner à l'hôtel Esmeralda (cake à la banana et pain maison), nous nous rendons aux ruines de Tonina où nous arrivons avec l'apparition du soleil. Le site ouvre à 9 heures et est relativement peu visité car moins connu que d'autres. C'est un des rares sites où l'on peut pénétrer à l'intérieur et monter au sommet des monuments. Une chorale est venue chanter et on entend également des genre de cigales, appelées ici cucaracha, et qui émettent en coeur un bruit strident qui peut devenir très fort. C'est assez impressionant au départ, surtout quand on ne sait pas ce que c'est car on a du mal à imaginer qu'une petite bête puisse faire autant de bruit.
Le site dispose aussi d'un petit musée présentant des pièces bien conservées trouvées sur place. A 11H00, nous reprenons notre chemin pour San Cristobal de las Casas. La route est sinueuse, dans les montagnes, avec bien sûr les multiples topes à chaque traversée de village. Nous arrivons dans les embouteillages à l'entrée de San Cristobal à 16H30. Nous nous installons à la très jolie Posada Belem, située dans un endroit très calme de la ville, sur une petite place pas trop éloignée du centre et où il est facile de se garer. Puis nous partons visiter la ville à pied : monuments, marché aux tissus, rues piétonnes. Il fait bon vivre à San Cristobal. Nous nous posons au Ana Banana où nous choisissons une agua de pina y fresa (eau de fruit ananas et fraise) : un pur délice ! et repartons dans notre visite de la ville. Le soir, nous retournons dans les rues piétonnes et goûtons nos premiers platillos (ingrédients au choix a deguster dans des tortillas) à la Salsa Verde : c'est excellent et très convivial car on voit les cuisiniers qui préparent les plats devant nous. Nous retournons ensuite sur le zocalo, où se tient un grand concert, puis rentrons à l'hôtel pour une bonne nuit de sommeil.


Jour 8 : San Cristobal de las Casas et les environs

Après un petit déjeuner acheter en direct à la panaderia, nous partons vers 8H00 pour le village de San Juan de Chamula. En fait, il ne s'agit pas vraiment d'un village mais d'une petite ville où les habitants respectent encore les coutumes ancestrales, notamment d'un point de vue religeux. Il faut laisser son véhicule au parking payant situé à l'entrée de la ville. Après avoir visité le marché et assisté à une procession religieuse assez impressionante où les fidèles suivent un chemin parsemé d'épines de pin (attention il est interdit de prendre des photos), nous quittons San Juan de Chamula.
De retour à San Cristobal, nous nous rendons à l'immense marché de fruits et légumes et retournons au Ana Banana pour la pause déjeuner. L'après midi, nous montons au sommet des deux petites collines qui entourent la ville et en haut desquelles se trouve une petite église. Puis nous nous consacrons aux achats de souvenirs (tissus et ambre du chiapas). Après un nouveau dîner de platillos à la Salsa Verde, nous nous balladons en centre ville. Il est 20 heures et plusieurs mariages s'enchainent dans la grande église de San Cristobal. C'est assez étonnant car les futurs époux semblent très jeunes et les mariées portent des robes couleur rose bonbon. Après un dernier tour de la ville, nous regagnons l'hôtel pour notre dernière nuit sur place.


Jour 9 : San Cristobal de las Casas / Palenque

Nous quittons San Cristobal de las Casas vers 9H30 avec un ciel voilé et un peu de pluie. Notre destination du jour est Palenque. Après une pause pique nique sur le zocalo d'Ocosingo, nous reprenons la route et arrivons à Palenque vers 14H00. Nous retrouvons l'hôtel de la Aldea et profitons d'un après midi de détente pour se baigner dans la petite piscine et écrire les cartes postales. Nous dînons dans un restaurant qui sert des platillos, faisons quelques courses (panaderia et fruits) pour le lendemain et écoutons un orchestre sur le zocalo avant de rentrer à l'hôtel.


Jour 10 : Palenque / Calakmul

Ce matin, lever à 5H30 et petit déjeuner sur la terrasse du bungalow. Nous prenons la route à 6H30 en direction d'Escarcega puis de Calakmul. Nous arrivons à 11H30 au camp de tentes situé à l'entrée de la réserve de Calakmul. Nous repartons avec un des fils de la famille qui est également guide pour visiter les ruines de Calakmul. Sur la route qui mène au site (environ une heure de trajet), nous croisons beaucoup d'oiseaux (genre de dindes à tête bleu, toucans) et des animaux ressemblant à des daims. Le site de Calakmul est immense et compte trois grandes pyramides et des bains de vapeur bien rénovés. Après 3 heures de visite, nous rentrons au camp vers 16H00 et faisons un détour par le petit village de Conhuas pour acheter de l'eau. Sur le chemin du retour, nous prenons en stop Alessandra et Yann, deux routards italiens qui visitent le Mexique, Belize et le Honduras en deux mois. Arrivés au camps, nous faisons également la connaissance de Aude et Sébastien, deux français qui font grosso modo le même tour que nous. Le camp de tentes est un camp écologique (avec douche au seau et latrines ecolo). Avant le dîner, nous faisons un petit aller retour jusqu'à la tour d'observation qui culmine à 22 mètres de hauteur. Nous mangeons tous les six dans une ambiance très sympa (on testera le tampacha, sorte de jus d'ananas fermenté) accompagnée du cri des singes hurleurs. Aude nous avait prévenu mais ça reste très impressionnant car on dirait des rugissements de lions ! Une fois les singes calmés, nous allons tous nous couchés vers 20H30.


Jour 11 : Calakmul / Bacalar

Nous quittons de la réserve de Calakmul à 8H00 du matin et prenons la direction de la laguna Bacalar. En chemin, nous faisons un stop à Chiccana, petit site archéologique sympa à visiter avec très peu de monde. Nous reprenons ensuite la route et, comme notre réservoir commence à se vider et que la seule station essence croisée sur le trajet est à cours de carburant, nous allons jusqu'à l'entrée de la ville de Chetumal pour faire le plein, puis faisons demi tour pour reprendre la route de la laguna Bacalar (où nous trouvons également des stations essence mais nous n'avions pas l'information avant).
Nous nous installons à la Casita Carolina, un petit hôtel posé au bord de la lagune. Nous trouvons ici un vrai petit coin de paradis. La chambre est avec vue sur le jardin et la lagune et l'on dispose d'une grande cuisine avec les tous les ustensiles nécessaires. Il y a également une immense terrasse et un grand terrain recouvert de pelouse avec, chaises longues et hamacs installés à deux pas de la lagune où l'eau passe du vert au bleu turquoise. L'endroit est très calme.
Après s'être installés, nous faisons le tour de la petite ville de Bacalar et déjeunons dans un petit resto où la population locale semble avoir pris ses quartiers. Nous nous régalons pour quelques pesos de poulet pané, riz, salade et d'un immense pichet de jus de Tamarindo, le tout pour seulement 30 pesos par personnes (une adresse à ne pas manquer si vous passer dans les environs, le petit resto est en face d'une mercerie). Puis nous faisons quelques courses en prévision du repas du soir : avocat, tomates, oignons, ananas et raisins. Après avoir déposé toutes nos provisions à la Casita Carolina, nous partons piquer une tête dans la cenote Azul. Cette cenote de 90 mètres de profondeur est d'un bleu profond. Seul un petit bout d'herbe permet d'accéder au bord car toute la plage autour de la cenote est squatter par un bar où il faut consommer pour pouvoir se baigner. L'eau de la cenote est chaude et nous arrivons à nous baigner sans passer par le bar. Les mexicains que nous croisons sur place nous demandent si nous n'avons pas peur de nager dans une eau aussi profonde (il faut dire que peu de mexicains savent nager et que du coup ils n'osent même pas tremper les pieds dans l'eau). Puis nous rentrons à la Casita Carolina pour profiter de la lagune et passons un après midi tranquille dans ce superbe endroit, calme et reposant.
Aude et Sébastien, que nous avons rencontrés à Calakmul, arrivent entre temps et passons une excellente soirée à la terrasse de l'hôtel autour d'une salade d'avocats et d'une agua de pina maison.


Jour 12 : Bacalar / Tulum

Après un café et quelques fruits pris à la Terrasse de la Casita Carolina, nous quittons Bacalar, qui restera vraiment un des endroits coup de coeur de notre voyage, et reprenons la route pour Tulum.
Après 2H30 de trajet, nous arrivons à Tulum Pueblo et cherchons un hôtel pour plusieurs nuits. Quelques visites plus tard, nous installons finalement à l'hôtel Don Diego de la Selva (Tulum Pueblo) pour cette nuit, puis passerons le reste de notre séjour (trois nuits) à Don Diego de la Playa (Tulum Playa) dans une tente Mauritanienne.
Le pueblo de Tulum est séparé de la playa par une bande de terre de 3 km encore non constructible. En fait, c'est le seul endroit de Tulum qui a su résister (jusqu'à quand?) à la pression des promoteurs. La ville et la plage sont saturés d'hôtels. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets, quoi que l'on commence à ressentir les tarifs de la riviera Maya, plus élevés qu'ailleurs dans le pays. Cependant, Tulum reste une petite ville par rapport à Cancun qui est une usine à touristes.
Pour l'heure, nous posons donc nos valises au Don Diego de la Selva qui se trouve au début du pueblo et qui est donc relativement calme (même si l'on entend un peu la circulation la nuit). L'hôtel est composé de charmants et spacieux bungalows et dispose d'une grande piscine, lesprix sont corrects et incluent le petit déjeuner (très copieux) ce qui est assez rare au Mexique.
Nous partons ensuite à la recherche d'un club de plongée et choisissons le club Halocline tenu par Marco, un italien installée à Tulum depuis plusieurs années. Nous programmons quatre plongées en cenotes pour les deux prochains jours. Pour les plongées mer, ce sera en fonction du temps car il faut savoir qu'à Tulum, les conditions ne sont pas souvent très bonnes pour plonger en mer.
Nous rentrons à l'hôtel pour profiter de la piscine et discutons avec un mexicain de Merida parlant français qui est venu passer quelques jours de vacances avec sa famille.
Nous prenons notre repas du soir à la taqueria Diaz qui deviendra notre Q.G. Au menu : guacamole, tacos à la longaniza et agua de jamaica (à base d'hibiscus et qui ressemble au jus de raisin : excellent et très rafraichissant). Puis retour à l'hôtel.


Jour 13 : Tulum

Après un copieux petit déjeuner, nous arrivons au club de plongée à 8H30 pour nos deux premières plongées qui auront lieu à la cenote Dos Ojos. C'est un type de plongée complètement différent de tout ce que nous avions pu faire jusqu'à présent. La visibilité est exceptionnelle avec des dizaines de jeux de lumières, des stalactites, stalagmites et cavernes à profusion....un vrai spectacle. A moins d'une dizaine de mètres de profondeur, on se trouve dans la halocline, interface où l'eau douce des profondeurs se mélangent avec l'eau salée en surface, ce qui donne une eau complètement trouble sur 1 à 2 mètres. Le phénomène est très délimité et on peut s'amuser en levant la tête à sortir de l'eau trouble et avoir de nouveau une grande visibilité.
Après deux superbes plongées dans une eau relativement chaude, nous sommes de retour à Tulum à 13H00. Nous récupérons nos bagages et nous installons au Don Diego de la Playa dans une tente mauritanienne sur la plage (les deux hôtels Don Diego sont tenus par le même propriétaire que la Selva, un français prénommé Stéphane). Nous profitons de la plage tout l'après midi. Après un repas chez Diaz, nous passons une excellente nuit bercés par le bruit des vagues.


Jour 14 : Tulum

Aujourd'hui, nous partons avec Kim, un suédois, pour deux nouvelles plongées en cenotes.
Pour la première plongée, nous allons à la cenote The Pit. C'est assez sportif car nous devons nous équiper en forêt puis marcher sur environ 300 mètres avec le matériel sur le dos. Une fois arrivée à l'entrée de la cenote, nous descendons les blocs à l'aide d'une poulie puis il faut faire un saut droit de 6 mètres de hauteur pour se mettre à l'eau. La plongée descend jusqu'à une profondeur de 40 mètres avec une halocline bien définie à 12 mètres. La grotte est très belle et la visibilité toujours exceptionnelle.
Après la plongée, on remonte en s'aidant d'une corde avant de hisser les bouteilles avec la poulie. Puis nous repartons en direction de la cenote Calavera pour la deuxième plongée de la journée. Cette fois ci, la mise à l'eau se fait tout équipé, à environ 2,50 mètre de haut (un beau saut droit). Nous sommes encore une fois impressionnés par la clarté de l'eau. Ce type de plongée a vraiment quelque chose de particulier qu'on ne retrouve nul part ailleurs.
Au retour, nous profitons de très belle la plage de Tulum avant de retrouver notre QG du soir "chez Diaz".


Jour 15 : Tulum

Après un petit déjeuner les pieds dans le sable, nous parton visiter les ruines de Tulum. Le temple est assez petit mais sa situation en bord de mer en fait un endroit exceptionnel. Pour en profiter, il faut arriver de bonne heure, avant les cars touristiques qui déferlent de Cancun et de Playa del Carmen vers 11 heures.
Après la visite des ruines, on profite de la petite plage située au pied du temple est qui est un tout petit coin de paradis.
Nous quittons vers 11H30 et prenons la direction de la plage d'Akumal avec nos palmes, maque et tuba où l'on peut, parait-il, observer des tortues. Après avoir garer la voiture, on passe un porche qui fait penser à l'entrée d'un hôtel et on arrive sur une petite plage de sable blanc. Il y a des personnes qui font du snorkeling mais je suis assez septique sur le fait qu'on puisse trouver des tortues à cet endroit car il y a pas mal de monde. On se met quand même à l'eau et, au bout de 10 minutes, on tombe effectivement sur trois tortues qui "broutent" les herbiers d'algues à 3 mètres de profondeur. On descend donc en apnée pour les voir de plus près et cela ne semble pas le déranger outre mesure. Du coup, on passe notre après midi dans l'eau à observer les tortues d'Akumal qui sont assez nombreuses (une douzaine peut être).
Au retour, nous faison un stop au Don Diego de la Selva pour profiter de la piscine et retournons à la playa pour notre dernière nuit à Tulum.


Jour 16 : Tulum / Coba / Playa del Carmen

Départ à 8H30 pour les ruines de Coba, à environ une heure de route de Tulum. Nous sommes un peu déçus par ce vaste site aux ruines assez mal entretenues. Il y a aussi beaucoup de monde car c'est le site le plus proche de Cancun mais c'est celui que nous avons le moins apprécié durant notre voyage.
Nous repartons vers 11H pour se rendre à Playa del Carmen où nous nous installons à l'hôtel Casa Tucan. Les chambres sont aménagées autour d'un vaste jardin avec piscine ce qui donne l'impression d'être au milieu de la jungle alors que nous sommes en pleine ville. L'endroit est très calme avec une grand piscine.
La ville en revanche ressemble à un petit Cancun : certainement plus calme mais avec une rue principale (la 5eme avenue) type rue américaine, avec Macdo, Starbuck Coffee et compagnie....et des prix affichés en dollars !
Heureusement, on peut encore échapper à tout cela en s'éloignant de quelques rues. En revanche, la plage est immense et la mer bleu turquoise.
Après avoir réservé nos plongées pour le lendemain, nous visitons la ville et profitons de la piscine de l'hôtel où l'on retrouve Sébastien et Aude (rencontrés à Calakmul) qui passent ici leur dernière nuit au Mexique. Nous dinons avec eux avant de leur souhaiter un bon retour.


Jour 17 : Playa del Carmen / Cozumel

Rendez vous au club de plongée à 8H30 : c'est une assez grosse structure avec l'ambiance qui va avec mais on fait avec. On ne plonge pas sur les sites prévus Tortuga et Barracuda car un bateau s'y est échoué il y a trois semaine et on regrette de ne pas avoir été informé la veille. La visibilité est bonne et les plongées sont assez sympa mais pas extraordinaire.
Après un repas sur le pouce au restaurant de l'hôtel, on embarque sur le ferry de 15H00 pour Cozumel où l'on arrive une demi heure plus tard. On rejoint ensuite à pied le club Scuba Gamma qui est proche de l'embarcadère. C'est un petit club familial très sympa tenu par des français. Jean Pierre, le patron du club et sa femme nous aide à trouver un hébergement et nous y emmènent en voiture. On loge dans un bed and breakfast tenu par Jorge, un architecte mexicain qui parle français. Son hôtel "Armentaro" est complet mais nous avons une chambre sur l'avenida 30, un peu éloigné du centre ville mais vraiment superbe. Il s'agit de deux chambres d'hôtes situées chez Jorge lui même et décorées par lui. La chambre est immense avec une salle de bain à ciel ouvert, le tout dans un style moderne et très coloré. Il y a un immense palapa (terrasse couverte) avec cuisine à disposition, ainsi qu'une petite piscine.
Jorge est vraiment très sympa. Le téléphone et internet sont à disposition et il nous reconduit en ville pour la soirée. Après une petite visite et un diner dans une taqueria, nous rentrons à pieds à la villa.


Jour 18 : Cozumel

Après un petit déjeuner digne de ce nom pris chez Jorge, ce dernier nous dépose au club de plongée pour 8H30. Nous plongeons avec Olivier, le fils du patron, et Olga et Stéphane. Pour la première plongée il y a énormément de courant. On n'a donc pas trop le temps de voir les fonds mais on a la sensation de planer très rapidement comme dans un avion ce qui est assez drôle. La deuxième plongée est plus calme et on a le temps d'apprécier la flore et la faune.
De retour à 14H, nous louons un scooter et partons faire le tour de l'île. Il y a pas mal de vent mais peu de circulation et la ballade est donc très agréable. Nous mettons environ deux heures pour faire le tour. L'île est restée assez sauvage, avec peu de plages mais quelques jolis petits endroits.
De retour à la ville de Cozumel, nous achetons quelques provisions pour le repas du soir.


Jours 19 et 20 : Cozumel

Nous continuons de découvrir les fonds sous marins de Cozumel au rythme de deux plongées par jours dans l'un des endroits classés parmi les dix plus beaux sites de plongée au monde par Cousteau. Même si l'endroit a dû changer depuis, les plongées restent belles mais avec parfois beaucoup de courant.
Le retour au port se fait vers 13H30 et nous déjeunons le midi à la table d'hôtes Los Sabores. On accède au jardin en passant par la maison et la cuisine et on voit toute la famille aux fourneaux. On y mange une cuisine délicieuse pour trois fois rien dans une ambiance très conviviale.
L'après midi, nous visitons la petite ville de Cozumel qui a su garder un certain charme malgré les escales des énormes bateaux de croisières.
Pour notre dernière nuit sur l'ile, nous logeons à l'Armentaro, le bed and breakfast de Jorge situé au centre ville.


Jour 21 : Cozumel / Playa del Carmen

Nous quittons l'ile de Cozumel dans la matinée pour prendre un ferry et rentrer à Playa del Carmen que nous visitons dans l'après midi. Après quelques achats (souvenirs et Tequila), nous profitons une dernière fois de la plage (où la couleur de l'eau continue encore de nous étonnés) et de la piscine de l'hôtel Casa Tucan.
Puis nous commençons à faire nos valises car notre avion est prévu à Cancun le lendemain à 15H20.


Jours 22 et 23 : Playa del Carmen / Cancun / Lyon (via Mexico et Madrid)

Dernier jour au Mexique, c'est déjà la fin des vacances. Une fois les bagages terminés et après un dernier tour en ville pour dépenser les derniers pesos, nous reprenons la voiture et partons en direction de Cancun (où, comme pour Mexico, nous n'aurons vu que l'aéroport).
Après trois vols (Cancun/Mexico, Mexico/Madrid et Madrid/Lyon) nous atterrissons en France avec des souvenirs pleins les yeux et de belles photos à faire découvrir pour donner envie à ceux qui ne sont jamais allés au Mexique de découvrir ce beau pays.



Grâce à sa population, ses temples, et ses paysages, le Mexique est un pays où il fait bon vivre et une destination idéale pour les vacances. Il faut prendre le temps et se déplacer au rythme des ses envies et des coups de cœur.
Enfin, les mexicains sont adorables si tant est que l'on fasse l'effort de leur parler en espagnol (ne serait ce que quelques mots).
Si vous aimez partager vos vacances entre histoire et farniente, n'hésitez pas à boucler vos valises ou votre sac à dos pour aller découvrir ce fabuleux pays

Voyage raconté par stéphanie

Photos Carnet de voyage au Mexique


Voir toutes les photos du voyage au Mexique

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Prendre son temps
  • Choisir des petits hôtels et restaurants familiaux
  • Visiter les sites à l'heure de l'ouverture pour éviter les cars de touristes

Les moins...

  • Eviter les grandes villes comme Cancun
  • Eviter les immenses hôtels trop touristiques à notre goût
  • Prendre les billets d'avion le plus tôt possible pour avoir le choix d'un vol direct

Que pensez-vous de ce carnet de voyage au Mexique

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter stéphanie, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à stéphanie
Comparez toutes les offres et... trouvez le MEILLEUR PRIX !
> Voir toutes les promos
Rechercher sur le site (+ d'option)
Participer à Fou de voyage Soyez "ouf", gagnez des cadeaux et prenez part à une action solidaire originale : En savoir +  > Voir le barème de toutes les actions...
Les gagnants du mois dernier...
Les membres qui ont été les plus "ouf" :
  1. pauldesmartigues 129
  2. lnetgueg 82
  3. Blogtrotter 61
  4. loofok77 54
  5. GUITOU 87 54
  6. globephil 48
  7. valerik 44
  8. Girondine 43
  9. Mimi48 43
Voir la suite du classement général
Inscription à la newsletter

Généré en 0,257 secondes