Pakbeng, à la rencontre des villageois

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Asie / Laos / Pakbeng, à la rencontre des villageois

Voici le 4ème et dernier carnet de mon voyage au Laos. Pakbeng est une escale pour ceux qui veulent aller à la rencontre des minorités ethniques, notamment les khamu. Cette dernière partie du voyage a été sans doute la plus belle et la plus enrichissante sur un plan humain. Je repense souvent à tous ces gens que j'ai croisé, à leur gentillesse et leurs beaux sourires malgré une grande pauvreté pour certains. Venez, allons à leur rencontre...

Photo de voyage au  Laos

Voyage organisé au Laos de 2 semaines (Décembre 2007) raconté par icare

Départ pour Pakbeng

Après avoir refait le trajet en sens inverse en camion-brousse, toujours aussi secoué, nous arrivons à l'embarcadère pour reprendre notre croisière qui nous mènera à Pakbeng. Notre bateau lent traditionnel a été réaménagé de façon à être confortable pour les occidentaux que nous sommes. Il est d'un seul niveau, couvert d'un toit qui se rabat pour profiter du soleil. D'une capacité de 20 personnes maximum, nous sommes 17. Il dispose de sièges en bois, tables pour déjeuner, etc...
Certains d'entre nous, en profitent pour faire une petite sieste, d'autres bouquinent ou discutent. Moi, je préfère profiter du superbe décor naturel qui défile sous mes yeux car je sais que c'est la dernière fois que je navigue sur ces eaux mythiques.
Au bout d'une heure et demie, notre hôtel, le Lodge Pakbeng est en vue. Situé à environ 1km de Pakbeng, de style lao, il domine les rives du fleuve dans une nature sauvage. Pas d'électricité mais un groupe électrogène qui fonctionne très bien ; il est composé de 20 chambres.
En débarquant, je devine qu'on va être bien ici. Notre chambre dispose d’un balcon terrasse offrant une vue magnifique sur le Mékong.
Le matin, dans un calme absolu, nous pourrons admirer la brume qui se lève et donne au paysage un caractère irréel.
Le soir, nous profiterons des plus beaux couchers du soleil sur le fleuve, parant le ciel et l'eau de reflets flamboyants.


Une journée inoubliable

Pakbeng est un gros bourg champêtre au confluent du Mékong et de la petite rivière Beng (Pakbeng signifie embouchure de la Beng). Sur une unique route qui mène à la forêt c'est le point de départ pour une journée inoubliable. Nous irons à la rencontre de villages khamu rarement visités par les touristes.
A notre arrivée à Pakbeng, j'ai été soulagée de constater que tout le matériel médical que nous avions embarqué à Roissy, à la demande d'une association de médecins bénévoles français, était bien arrivé. 50kg au total, composé de stérilisateurs, d'éléments de monitoring, lampes gynécologiques, médicaments, pinces, stérilets, implants, pilules, etc... Ces médecins accomplissent des missions de quelques semaines sur place. Ils travaillent en collaboration avec du personnel lao.
Je vais très vite me rendre compte combien ce dispensaire va être utile à la population. En effet, ici pas de famine mais une mortalité relativement élevée, faute de soins médicaux et d'hygiène. Des femmes meurent encore en couches. Nous faisons un arrêt au dispensaire qui vient d'être inauguré quelques jours plus tôt, mais ce matin là dommage il est encore est fermé vu l' heure matinale.
Avant de quitter Pakbeng nous laisserons tous nos médicaments pour le dispensaire. Beaucoup de gens, comme notre guide, souffrent de rhumatismes articulaires et n'ont pas les moyens de se faire soigner. Les anti-inflammatoires laissés à notre guide le soulageront pendant quelques temps. Je lui enverrai d'ailleurs quelques boîtes à notre retour en France après qu'il m'ait fait voir une ordonnance mentionnant sa prescription médicamenteuse.
En attendant, nous partons donc pour une journée complète en forêt agrémentée de belles rencontres. La forêt est dense, c'est une forêt de mousson. La végétation prolifère. A part quelques passages un peu plus difficiles, la randonnée est agréable, à condition bien sur d'être bien chaussés et de ne pas avoir de problème de santé.


A la rencontre de villages khamu

Le Laos compte entre 94 et 132 ethnies ou minorités, selon les répartitions en sous-groupes. Pour éviter les hostilités et faire cesser les appellations péjoratives pour certaines minorités, le gouvernement a reconsidéré cette mosaïque en trois groupes selon des critères géographiques : les Lao Loum, les Lao Theung, les Lao Soung.
Les villages Khamu où nous sommes allés font partie du groupe ethnique des Lao Theung (Lao des plateaux). Ils ont un niveau de vie nettement inférieur à celui des autres groupes.
Ma rencontre avec les enfants aux abords du 1er village, m'a semblé le plus pauvre. De beaux enfants, certains avec des bobos sur le visage, mais aussi avec des sourires qui les illuminent ! Là effectivement il y a urgence pour eux d'aller au dispensaire (environ 7 km à parcourir). Un certain nombre d'enfants présente des fentes palatines (bec de lièvre), une opération chez nous qui est simple. Je constaterai que plusieurs enfants ont été opérés.
Quelle leçon pour moi de voir ces gens qui nous sourient et qui viennent vers nous. Bientôt tout le village nous entoure. Pas de mendicité ici, les enfants nous vendent des cuillères à riz en bois.
Aidée du guide, je commence une distribution de vêtements comme je l'ai déjà fait dans des villages précédents. Des cahiers et stylos seront également distribués.
Plus que les superbes paysages et le riche patrimoine du Laos, c'est cette journée dont je me souviendrai toujours avec émotion.


Départ en bateau rapide, visite d'un village

La fin du voyage approche !
Le lendemain matin, de bonne heure, nous embarquons à deux sur des petits bateaux rapides à moteur jusqu'à Ban Khone Toeune.
Assis l'un derrière l'autre dans le fond de la pirogue, à hauteur de l'eau et dans un bruit de moteur assourdissant nous filons sur le fleuve pendant une heure environ. Il ne fait pas chaud à cette heure matinale, question sécurité gilet de sauvetage et casque sur la tête sont obligatoires.
A Ban Khone Toeune, nous reprenons notre bateau de croisière qui nous mènera jusqu'à Ban Houey Xai. En cours de route nous nous arrêtons pour aller dans un village Hmong qui borde le fleuve. Les Hmong font partie des minorités ethniques mais ils sont moins pauvres que khamu. Le village est tranquille, chacun vaque à ses occupations. Les femmes tissent et vendent des jupes lao. Je suis surprise de voir beaucoup de personnes âgées, alors que le niveau de vie est relativement bas au Laos.
Nous reprendrons notre bateau lent pour arriver sur la rive thaïlandaise du Mékong à Chieng Khong.De là, un car nous conduit à Chiang Raï où nous passerons la nuit. Le lendemain départ pour Bangkok où nous prendrons l'avion le pour regagner la France.

Pour terminer ce carnet j'ai joint quelques portraits en noir et blanc ; vous pouvez retrouver ces clichés en couleur dans mes différents carnets.



Je repense souvent à ce voyage et j'espère pouvoir y retourner par mes propres moyens car c'est un pays sur, où l'on se débrouille facilement. Un certain nombre de lao parlent le français. La vie est très bon marché pour nous occidentaux. Je ne peux que recommander cette destination. Je peux également, en message privé donner des informations sur la mission humanitaire de Pakbeng.

Voyage raconté par icare

Photos Carnet de voyage au Laos


Voir toutes les photos du voyage au Laos

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Prendre un coupe-vent et une polaire pour prendre les bateaux rapides le matin et se déchausser pour monter sur les bateaux lents (bois verni)
  • Emporter des vêtements pour les distribuer de façon équitable dans les villages les plus pauvres
  • Penser à distribuer vos produits d'hygiène des hôtels (savon, dentifrice) et donner les votres à la fin de vortre voyage
  • Laisser des médicaments dans les dispensaires ou hôpitaux

Les moins...

  • Ne pas donner directement de médicaments à des gens sans avoir vu leur ordonnance
  • Ne pas apprendre à mendier en donnant directement de l'argent ou des vêtementds aux enfants
  • Ne pas poser directement la main sur la tête d'un enfant (religion)
  • Attention, pour le choix des bateaux rapides, mieux vaut prendre un bateau un peu plus cher et plus sûr, nombreux accidents

Que pensez-vous de ce carnet de voyage au Laos

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter icare, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à icare
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Laos

Découvrez d'autres carnets de voyage au Laos (Laos) à découvrir :

Voyage au  Laos de 1 mois (Novembre 2011) raconté par LAND17 Laos - Cambodge - Novembre 2011 (1ère partie) écrit par LAND17
 

Voyage Voyage au Laos (août 2006) écrit par globe trotter
 

Voyage organisé au  Laos de 2 semaines (Décembre 2007) raconté par icare Au fil du Mékong pour arriver à la forêt de l'Eléphant Blanc écrit par icare
 

Voyage organisé au  Laos de 2 semaines (Décembre 2007) raconté par icare Luang Prabang, la belle intemporelle écrit par icare
 

Voyage organisé au  Laos de 2 semaines (Décembre 2007) raconté par icare Au pays des mille éléphants : le Laos écrit par icare
 

Voyage Laos, fin de mon séjour en Asie écrit par ispahan
 


Généré en 0,069 secondes