Voyage au pays des cheminées de fées : la Cappadoce

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Moyen Orient / Turquie / Voyage au pays des cheminées de fées : la Cappadoce

La Turquie est un grand pays et partir pour une semaine est trop court pour le visiter entièrement. Il m'a bien fallu choisir et ce fut donc la Cappadoce pour ses impressionnantes formations géologiques. De même qu'un voyage culturel pour mieux comprendre l'histoire riche de cette Anatolie.

Photo de voyage en  Turquie

Voyage organisé en Turquie de 1 semaine (Avril 2011) raconté par kokiyage

Les ruines d'Aspendos

Arrivée de nuit à l'aéroport d'Antalya. Déjà des quantités de cars touristiques attendent le flot de personnes qui sont acheminées vers les hôtels dans la périphérie de la ville.
Arrivée de nuit à l'aéroport d'Antalya. Déjà des quantités de cars touristiques attendent le flot de personnes qui sont acheminées vers les hôtels dans la périphérie de la ville. Notre hôtel se situe à BELEK, paradis des golfeurs.

Après une très courte nuit et un bon petit déjeuner, direction Aspendos et de son théâtre romain. Nous passons devant le Jardin de la Tolérance. Là, son réunies : une mosquée, une synagogue ainsi qu'une église. J'aime bien l'idée de ce lieu ! Le théâtre romain d'Aspendos est une construction en parfait état de conservation et se dresse adossée à une colline. Datant du 2ème siècle après J.C, il est le plus grand théâtre de toute l'Asie Mineure. Il pouvait contenir 15 000 personnes et aujourd'hui encore, son acoustique est remarquable. Près de là, les vestiges d'un aqueduc romain conserve encore sa hauteur initiale. Il transportait l'eau jusqu'à Aspendos.
Près de là, les vestiges d'un aqueduc romain conserve encore sa hauteur initiale. Il transportait l'eau jusqu'à ASPENDOS


Manavgat

Embarquement sur le fleuve Manavgat Nehri, à bord d'une jolie goélette pour une mini croisière jusqu'à l'embouchure du fleuve et d'une jolie plage de sable. Tout le long des berges, des chantiers navals travaillent ardemment à restaurer et rafraîchir toute la flotte de bateaux en prévision de la saison estivale. Nous avons une grande chance : il fait beau et la balade au soleil est bien agréable. Repas à bord et accostage sur la belle plage où des petits étalages pour touristes nous attendent : la baraque à crêpes, les étals de babioles et de dentelles ainsi que les marchands de jus de fruits bien juteux.

Après cette virée sur le fleuve, visite de la magnifique mosquée Selimiye qui possède 4 minarets. Devant l'entrée se trouve une imposante fontaine à ablutions en marbre blanc et mosaïques bleues. L'intérieur est à l'image de l'extérieur : tout de dentelles de marbre et de céramiques bleues, les coupoles richement décorées et les vitraux qui diffusent une lumière douce, sont d'une très grande beauté. Je suis impressionnée par la tolérance des turcs présents ainsi que l'Imam qui acceptent notre présence et les photos pendant leurs prières.


Konya

Nous traversons la montagne Taurus encore enneigée, pour rejoindre Konya : ville berceau des Derviches Tourneurs et du soufisme. Le soufisme est une voie spirituelle, c'est une religion du cœur, qui parle à tous les humains sans distinction. j'aime beaucoup ce proverbe soufi qui dit : « Le soufisme c'est apprendre le sourire des roses ».

Konya est la plus étendue des villes de Turquie, elle compte 1,9 millions d'habitants. Elle possède de nombreuses mosquées et le palais de Mevlana, fondateur de l'ordre des Derviches Tourneurs, transformé en musée. Beaucoup de monde dans ce lieu avec en majorité des turcs. Le palais possède une magnifique coupole recouverte de céramique verte. Il repose sur 4 grosses colonnes nommées : pieds d'éléphants. Ici reposent Mevlana et sa famille. Au centre, dans un écrin sous verre, se trouvent des poils de la barbe de Mahomet. Les fidèles, viennent embrasser la base de la vitrine et y font un voeu. Vous ne pourrez voir de photos, celles-ci étant interdites. Entourant le jardin des roses, se trouvent les cellules des Derviches et l'on peut y voir des mannequins de cire retraçant les diverses activités des Derviches.


En route pour la Cappadoce

En route pour cette contrée, nous visitons le Caravansérail de Sultanhani, il est un des plus connus et aussi le plus grand de Turquie. Son portail est richement décoré de motifs en marbre et donne sur une cour où se trouve une mosquée carrée. Tout autour, des arcades abritaient les voyageurs et leurs animaux ainsi que leurs provisions. Comme bien d'autres personnes du groupe, je n'ai pu réellement apprécié le lieu à cause d'un "incident" survenu à notre bus qui aurait pu se révéler grave. En effet, juste en arrivant devant le caravansérail, les amortisseurs arrières du bus ont cassé net ! laissant le bus sur place en fâcheuse position. Je vous laisse imaginer si cela c'était passé sur la route de montagne... A l'occasion je voudrais saluer la gestion parfaite de notre guide pour nous faire parvenir un bus de rechange puis la récupération plus en avant de notre bus, sans que nous subissions un retard certain.


La Cappadoce

Après avoir traversée d'immenses plaines céréalières fertiles superbes, nous arrivons dans un paysage quelque peu lunaire. Ce sont les éruptions volcaniques successives au fil des millénaires qui ont façonné ce paysage unique. L'érosion fait que le tuf très tendre forme en se désagrégeant totalement une plaine poussiéreuse, tandis que sur les reliefs pentus, elle crée des canyons, des pitons et des cheminées de fée.

Au VIème siècle, les premiers chrétiens s'installèrent en Cappadoce. Ils sont à l'origine des nombreux villages troglodytiques, des églises rupestres et des villes souterraines utilisées pour éviter les invasions ennemies.

GOREME : à quelques kilomètres de Göreme, le village d’Uchisar est dominé par une citadelle visible à des kilomètres à la ronde creusée de nombreuses cavités et habitations troglodytes. Nous commençons notre visite par la Vallée des pigeons qui offre un spectacle étonnant. Le paysage ressemble à une énorme meringue. A l'intérieur ont été construites des pigeonniers où les oiseaux font leur nid et laissent un amas de guano qui est utilisé comme engrais pour les cultures.

MUSTAFAPASA : le village de Mustafapasa, sur une falaise, possède de belles maisons en pierre aux façades sculptées, héritage des Grecs qui l’habitèrent jusqu’en 1923. L’église St-Constantin-et-Ste-Hélène trône en plein centre du village et possède un fronton polychrome.

LES VILLES SOUTERRAINES : les hommes ont tiré parti du tuf si friable et de l'érosion pour construire des villes souterraines afin de se protéger des envahisseurs. Ils y vivaient en autonomie pendant plusieurs mois et comportaient des salles communes, étables, celliers, chambres, puits d'eau et églises

LE MUSEE EN PLEIN AIR ET LES EGLISES TROGLODYTES : elles remontent du 7ème au 12ème siècle. Les fresques sont formidablement bien conservées : les coupoles intérieures et les murs sont recouverts d'épisodes de la vie du Christ

CAVUSIN : beaucoup moins arpenté par les touristes mais bien connu des randonneurs, ce village troglodyte comporte deux églises magnifiques. IL faut grimper au sommet d'une colline pour aller visiter ces lieux taillés dans la roche. De là, la vue sur le village est splendide. C'est un lieu très agréable où les gens sont souriants et aimables et où j'y ai bu un jus de grenade absolument délicieux.

LA VALLEE DE L'AMOUR : Voici un lieu féerique où l'on peut se balader dans une parfaite tranquillité sans la foule des touristes. D'abord pour s'y rendre, il faut emprunter un chemin et s'enfoncer plus en avant pendant une bonne marche de vingt minutes. Et là, la récompense : un paysage magnifique et des cheminées de fées aux formes suggestives qui donnent son nom au lieu : une occasion aux plaisanteries de chacun. Les photos parlent d'elles mêmes.


Perge

Après une journée entière en bus pour rejoindre Antalya, avec à nouveau le passage des monts Taurus, les traversée de paysages superbes, des arrêts auprès des revendeurs de fruits tout au long de la route, nous arrivons à notre hôtel à une soixantaine de kilomètres d'Antalya.

Dès le lendemain matin, nous partons pour la visite de Perge. Situé à une vingtaine de kilomètres d'Antalya, ce site construit par les grecs est immense. Son stade long de plus de 200 mètres est en fer à cheval, il servait aux courses de chars et spectacles de gladiateurs et pouvait contenir 12 000 personnes. On y voit aussi les vestiges des thermes, les ruines de ce que fut cette ville prospère avec ses nombreuses boutiques et son théâtre aux 15000 places assises.
Le site est en pleine restauration et nul doute qu'il faudra de nombreuses années avant de lui rendre son panache d'antan vu la grandeur du site et des très, très nombreux morceaux de colonnes et autres frontons éparpillés sur le sol.


Antalya

La première visite fut pour les chutes de Duden : la ville construite sur un haut plateau se termine en une falaise qui surplombe la mer Méditerranée avec en toile de fond les monts Taurus enneigés. La chute d'eau d'une hauteur de 40 mètres se jette dans la mer avec force et offre un spectacle impressionnant et grandiose.

Faute de temps libre important, je n'ai pu visiter totalement cette jolie ville qu'est Antalya et je le regrette. Il me fallait faire un choix et j'ai délaissé les souks pour aller me promener du côté de la vieille ville et de son joli port.

La vieille ville d’Antalya abrite de superbes maisons ottomanes en bois et aux façades blanches. Beaucoup sont transformées en hôtels aux jardins coquets, maisons d'hôtes et restaurants aux patios agréables qui sentent bon le jasmin et la fleur d'oranger. Les petites rues colorées ponctuées d'échoppes pour touristes sont d'une propreté incroyable et tellement agréable à arpenter. Elles descendent en pente douce jusqu'au vieux port entouré de remparts de l'époque romaine. Ma visite se termina par la porte d'Hadrien : superbe arc de triomphe en marbre blanc. Rendez-vous au pied de la tour de l'horloge où se dresse le minaret de la mosquée Yivli : ce minaret cannelé fut édifié au 13ème siècle et dépasse les 35 mètres de hauteur.



Je suis partie en Turquie sans soupçonner à quel point j'allais en revenir complètement bluffée. Cette semaine pendant laquelle se sont mêlés, découvertes insoupçonnées, gentillesse d'un peuple, rencontres agréables et plaisirs de la table turque, restera inoubliable. La richesse de son histoire, la beauté grandiose de ses paysages, font de la Cappadoce un paradis pour les voyageurs à seulement quelques heures d'avion de la France. Je n'ai qu'une hâte, c'est de retourner dans ce pays afin d'approfondir ma découverte : Istanbul, Izmir, Pammukale, restent autant de lieux que j'ai très envie de connaître.

Voyage raconté par kokiyage

Photos Carnet de voyage en Turquie


Voir toutes les photos du voyage en Turquie

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • La Vallée de l'Amour
  • Cavusin, Görème et les églises rupestres
  • La mosquée Selimiye et Mevlana
  • La ballade en bateau à Manavgat
  • La vieille ville d'Antalya

Les moins...

  • Mise à part les fabriques de tapis, bijoux et cuirs incontournables avec des voyages organisés, rien à déconseiller
  • Ah si ! les hôtels clubs bondés de touristes allemands très bruyants !! Heureusement on n'en a fait qu'un !

Que pensez-vous de ce carnet de voyage en Turquie

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter kokiyage, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à kokiyage
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Turquie

Découvrez d'autres carnets de voyage en Turquie (Turquie) à découvrir :

Voyage Istanbul la belle écrit par ispahan
 

Voyage en  Turquie de 1 semaine (Avril 2009) raconté par loularsen Rendez-vous à la croisée des mondes écrit par loularsen
 

Voyage à  Istanbul (Turquie) de 1 week-end (Mars 2011) raconté par zazamau A la croisée des cultures : Istanbul écrit par zazamau
 

Voyage organisé en  Turquie de 1 semaine (Mars 2009) raconté par jojotroter Antalya & Cappadoce écrit par jojotroter
 

Voyage en  Turquie de 1 semaine (Avril 2008) raconté par thibô 1 semaine à Antalya... écrit par thibô
 

Autres carnets à découvrir

Voyage organisé à  Oman de 3 semaines (Mars 2018) raconté par Mimi48 Oman et Émirats Arabes Unis - 1ère partie, Oman écrit par Mimi48
 


Généré en 0,052 secondes