Au Pays du Matin Clair

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Asie / Corée du Sud / Au Pays du Matin Clair

Mystérieuse Corée... Alors qu'au Nord, de l'autre côté de la frontière la plus gardée au monde, sévit une terrible dictature, le Sud, lui, mène discrètement et sereinement ses jours, conjuguant comme aucun autre pays l'incroyable modernité de ses immenses mégalopoles aux traditions de son héritage ancestral.

Photo de voyage en  Corée du Sud

Voyage "sac à dos" en Corée du Sud de 2 semaines (Août 2010) raconté par Shavhynn

Présentation

La Corée de Sud est un petit pays constitué de 9 provinces qui n'ont pas changé depuis plus de 600 ans (Séoul possède un statut spécial équivalant à une province). On y compte 78 villes et 95 arrondissements.
Deux grandes chaînes traversent le pays dont la surface est à 70% occupée par les montagnes, ainsi que de nombreux fleuves et rivières (les 6 principaux dépassant chacun les 400km). Au large de ses côtes, la Corée continentale s'agrémente encore d'environs 3'000 îles.

Ce "pays du matin clair" ou encore du "matin frais" (l'expression plus généralement répandue du "matin calme" étant une traduction erronée) est habité depuis environ 500'000 ans. Ses premiers habitants viendraient d'Asie Centrale, probablement de Mongolie. Plus tard, 1'500 ans avant notre ère, une deuxième vague de peuplement arriva de Chine.

La Corée du Sud est un pays extrêmement tolérant en matière de religion. Bien qu'une grande partie de la population se dise athée, de nombreux cultes y sont pratiqués. Le bouddhisme est bien entendu la première religion pratiquée ; arrivé de Chine, il fut longtemps la religion officielle du pays, bien que sous la dynastie Joseon les temples furent bannis des villes et bâtis à l'abri des montagnes protectrices (aujourd'hui encore, il est assez rare de voir un temple, en particulier un temple ancien, au centre de la ville, mais cela existe).
Le christianisme est la seconde religion sud-coréenne : 10,5 millions de Sud-Coréens sont chrétiens (soit un quart de la population, tout de même!) Sa pratique, comme celle des autres religions, est influencée par le chamanisme.

L'accès à la culture est particulièrement aisé et bon marché. A Séoul, par exemple, de très nombreuses galeries d'art sont ouvertes, tandis que le KNTO (centre touristique) diffuse chaque mardi des films coréens sous-titrés en anglais. Dans l'ensemble du pays de nombreux spectacles sont donnés chaque jours: théâtre, musique (les Coréens étant très mélomanes), danse, cinéma, peinture... Enfin, le prix des sites et monuments est toujours très bas, de manière à ce que tout le monde puisse y avoir accès.

La cuisine coréenne, en plus d'être délicieuse et variée, est l'une des cuisines plus saines au monde. Elle n'est pas grasse et fait la part belle aux légumes. Chaque aliment possède des vertus qui lui sont associées. Les plats se dégustent généralement en commun, accompagnés de dizaines de petites assiettes contenant les "banchans" (sorte d'amuse-gueules), dont l'inévitable "kimchi" (chou macéré dans une sauce un peu piquante). L'alcool est également très populaire.

Le tempérament coréens est considéré comme très original par le reste de l'Asie. D'un naturel spontané, les Coréens aiment boire, danser, chanter et s'amuser. Ils sont particulièrement accueillant et curieux des autres. Pour toutes ces raisons, ils sont appelés les "latins de l'Asie". Tout au long de notre séjour notre bien être a été pour eux un véritable soucis. Nous avons été choyés, constamment épaulés (même lorsque cela n'était pas nécessaire). Souvent, sur les sites, nous avons rencontré d'autres visiteurs ravis d'utiliser leur bases d'anglais pour nous expliquer du mieux qu'il le pouvait leur histoire, religion etc. Régulièrement nous a été exprimée leur fierté que des étrangers viennent visiter leur pays.


Avant de partir...

Nous sommes partis seuls, sac au dos ; nous avons à l'avance tracé dans les grandes lignes un programme de ce que nous souhaitions voir et faire tout en gardant à l'esprit qu'une fois sur place nos envies ne seraient sans doute plus les mêmes. Une bonne partie de nos recherches furent faites sur internet grâce à bon nombre de sites coréens extrêmement bien conçus. Cela nous a permis de prendre connaissance de certains sites moins connus qui ne figurent pas dans les guides touristiques.

Sur place, nous nous sommes déplacés entre les cités principalement en bus, et pour les plus longues distances nous avons voyagé en train, en Saemaeul et en KTX, le train à (très) grande vitesse coréen (un peu l'équivalent du Shinkansen japonais). Il faut savoir que la Corée du Sud est un pays à 70% recouvert de montagnes ; de ce fait, les trajets en bus sont souvent (pas toujours) plus pratique que les trajets en train et d'à peu près la même durée.

Les principales villes (Séoul, Daegu, Busan...) ont un métro très bien conçu qu'il est enfantin d'utiliser et très pratique. A l'intérieur même des villes, bon nombre de visites sont également tout à fait faisable à pied (oui, même à Séoul bien qu'il faille s'armer de courage pour parcourir ses interminable avenues).


Séoul - Vivre à tous les temps

Nous avons choisi de rester une semaine presque complète à Séoul, afin de prendre le temps de nous immerger totalement dans l'ambiance folle de cette incroyable mégalopole mais aussi de visiter quelques unes des cités environnantes.

29.07.2010 Genève-Munich-Séoul
Vol avec la compagnie Lufthansa au départ de Genève avec changement d'appareil à Munich.

30.07.2010
Après un vol d'une dizaine d'heure, arrivée à l'aéroport international d'Incheon à 5h30 du matin heure locale (décalage horaire de +7h). Un bus limousine nous conduit en une heure à notre hôtel de Séoul. S'ensuit notre première journée de visites, faite entièrement à pied afin de prendre le temps de découvrir la ville. Le temple Jogyesa, le quartier d'Insadong (connu pour être le plus charmant et le plus typique de Séoul), la cloche de Bosingak et le marché de Namdaemun sont au programme, ainsi qu'une flânerie le long du canal à ciel ouvert. Après une longue sieste bien méritée, nous ressortons de nuit pour voir le palais Deoksugung tout illuminé.

31.07.2010
Journée consacrée à la visites des palais Gyeongbokgung et Changdeokgung et du sanctuaire de Jongmyo, classé patrimoine mondial de l'Unesco. En repassant devant le palais Deoksugung visité la veille, le hasard veut que nous soyons à l'heure pour assister à la relève de la garde, un beau spectacle en musique et en couleurs, avec des commentaires en coréen et en anglais diffusés par des haut-parleurs.

01.08.2010
Nous sortons de Séoul pour rejoindre Yeoju où nous passerons la plus grande partie de la journée. De retour sur Séoul en fin d'après-midi, nous effectuons une dernière visite au magnifique temple Bongeunsa.

02.08.2010
Encore une journée passée hors de Séoul, à Suwon. Nous terminons toutefois la journée à Séoul par la visite du village de hanoks (les maisons traditionnelles coréennes) de Namsankol.

03.08.2010
Nous retournons au palais Changdeokgung et suivons la visite (obligatoirement guidée) de deux heures du Biwon, le "Jardin Secret" de ce dernier. La matinée se termine avec la visite du palais Changgyeonggung, presque mitoyen du précédent. L'après-midi est ensuite consacré à un peu de shopping dans les immenses centres commerciaux de la capitale. Pour notre dernière soirée, nous allons voir la porte Dongdaemun sous un joli éclairage.


Yeoju - Trésors de la dynastie Joseon

Pour nous rendre à Yeoju à la journée depuis Séoul, nous prenons un bus à la gare routière en direction de la petite ville(environ 1h20 de trajet).

A 3,5km de la ville de Yeoju s'étendent côte à côte les deux sites de Yeongneung et de Nyeongneung, qui regroupent 3 tombes royales de la dynastie Joseon (à savoir: la totalité des tombes royales Joseon est classé à l'Unesco).

A Yeongneung, la tombe de Sejong le Grand (qui est enterré avec son épouse) est sans nul doute l'attraction principale du site, les Coréens ayant une affection particulière pour ce roi. Il s'agit aussi de la plus belle des trois tombes.

En entrant, on arrive tout d'abord dans un petit parc où sont exposés différents instruments astronomiques. Un musée retrace l'histoire du roi tandis qu'un pavillon expose des photographies anciennes et récentes du site. Un chemin mène au tombeau, passant devant quelques bâtiments intéressants tel qu'une cuisine destinée à préparer les offrandes unique en Corée. Sur le côté, un chemin en forêt court mais pentu conduit à Nyeongneung où l'on peut voir, loin des foules, les deux tombes moins visitées du roi Hyojong et de la reine Inseon dans un cadre paisible et enchanteur.

Après cette belle découverte, nous visitons encore le petit temple Silleuksa se dresse joliment au bord d'une rivière. Il fut construit en 1379 et agrandi encore en 1473 et abrite quelques jolies pièces d'art bouddhique. C'est un joli endroit qui mérite une visite si l'on se trouve à Yeoju mais qui ne justifierait pas un déplacement jusqu'à cette ville à lui tout seul.


Suwon - La Forteresse dans les Nuages

C'est cette fois-ci en métro (qui dès la sortie de Séoul se change en train de banlieue) que nous nous rendons à Suwon. Quelques gouttes de pluie tombent durant le trajet, mais une fois sur place celle-ci aura heureusement cessé, laissant place à une brume épaisse qui confère une atmosphère étrange et mystérieuse à la forteresse Hwaseong que nous sommes venus visiter. Cette forteresse de plus de 5km de long et 9m de haut fut construite entre 1794 et 1796 (2 ans et 9 mois de travail en tout), dans l'idée de déplacer la capitale de Séoul à Suwon. Elle protégeait à l'époque la totalité de la ville, mais celle-ci s'est étendue bien au-delà du périmètre de la forteresse depuis longtemps.


Daegu - Entre histoire et sacré

L'aventure nous porte ensuite à Daegu, troisième ville du pays, plus comme point d'accroche pour visiter les environs que pour la ville en elle-même (qui, malgré ce qu'on en lit régulièrement, est toutefois très agréable).

04.08.2010
De Séoul, nous prenons le KTX, train à grande vitesse vraiment tout confort, pour nous rendre à Daegu en une petite heure et demi. Après un tour de ville afin de prendre nos marque, nous passons l'après-midi sur le site historique du général Sin Soongyeom (en plus d'être un joli sanctuaire dédié à ce célèbre général, il s'agit du site où se déroula sa plus célèbre bataille). Curieux de rencontrer des touristes venant de Suisse, le gardien du site nous invite à prendre un café dans sa guérite et nous abreuve de questions et d'informations utiles sur sa ville.

05.08.2010
Notre route nous mène aujourd'hu jusqu'au parc national de Gayasan ; ici se trouve le Haeinsa, l'un des temples les plus importants de Corée du Sud, précieusement gardé par les montagnes et les forêts qui l'entourent.

06.08.2010
Journée passée au Jikjisa, près de Gimcheon, et retour à Daegu dans l'après-midi. Nous effectuerons une dernière promenade dans la ville en passant notamment par le marché des herboristes (qui n'est depuis longtemps plus un marché, d'ailleurs).


Haeinsa - L'Enseignement de Buddha

Depuis le terminal de l'Ouest (Seobu), nous prenons un bus qui nous mène à quelques kilomètres seulement de l'entrée du Haeinsa.

Situé dans le parc national Gayasan qui offre quelques belles possibilités de randonnées dans la montagne, le Haeinsa est l'un des trois "temples joyaux" de Corée du Sud.
Fondé par deux moines en l'an 802, il échappa miraculeusement à la destruction durant la guerre de Corée grâce au pilote de chasse qui reçut l'ordre de le bombarder, mais qui ne put s'y résoudre (ledit pilote fut par la suite emprisonné pour avoir refusé d'effectuer les ordres reçus).

Haeinsa symbolise pour tous les Coréens le dharma (c'est à dire l'enseignement de Bouddha) puisqu'il conserve le "Tripitaka Koreana". Véritable trésor bouddhique, le Tripitaka Koreana (désigné héritage mondial par l'Unesco) est un recueil de textes sacrés gravés au 13ème siècles sur 81'258 tablettes de bois. Afin de rendre le bois des tablettes imputrescible, il fut en premier lieu trempé 3 ans dans l'eau de mer puis bouilli dans cette même eau. Une fois polies, les tablettes furent gravées de 52'382'960 idéogrammes par 30 moines se prosternant devant Bouddha avant de réaliser chaque caractère - un travail qui dura 16 années. Le Tripitaka Koreana constitue le recueil de textes bouddhiques le plus élaboré artistiquement et le plus fiable puisqu'il ne comporte aucune erreur et est à ce jour le plus complet.


Jikjisa - Le Jardin des Moines

Nous prenons le bus depuis le terminal de Bukbu pour rejoindre la ville de Gimcheon. De là, encore un bus et un peu de marche pour rejoindre le Jikjisa, un grand temple de plus de 20 bâtiments fondé en 418 par le moine Ado qui introduisit le bouddhisme dans le royaume. La légende veut que le nom du temple, "Jikjisa", "Le temple du doigt point", vienne du fait qu'Ado pointa son doigt vers la montagne et annonça qu'un grand temple serait bâti ici.
Le temple fut agrandi au 10ème siècle par le roi Taejo qui voulait en faire le plus d'Asie, puis brûlé et reconstruit au 17ème. Les bâtiments actuels datent encore de cette époque.

Le charme principal du Jikjisa consiste en la présence un peu partout de ravissantes petites maisons de moines abritées par des murets et des jardinets bien entretenus, qui donne presque un aspect de village au temple.


Gyeongju - Au Royaume de Silla

Prochaine étape : Gyeongju, ancienne capitale Silla (période d'unification de la péninsule en un seul royaume, c'est l'âge d'or de la Corée), ville historique par excellence. Nous y avons dormi chez l'habitant, dans un hanok ; une belle expérience quoique particulièrement inconfortable.

07.08.2010
Nous reprenons le train, mais cette fois-ci se sera le Saemaeul (plus lent) pour rejoindre Gyeongju. Nous y logerons trois nuits dans un ravissant hanok (l'établissement le mieux situé de la ville par ailleurs). Nous entamons immédiatement les visites avec le temple Bulguksa puis la grotte Seokguram et son magnifique Bouddha. Nous terminons la journée au temple Golgusa pour admirer son superbe Bouddha gravé à même la montagne (mais attention, pour y accéder il faut presque faire de l'escalade!)

08.08.2010
Après l'énergie déployée la veille et une nuit assez difficile sur les fins matelas du hanok, nous décidons de faire une journée tranquille. Nous resterons dans la ville et visiterons ses monuments. Cela tombe bien, ils sont assez proches les uns des autres pour que nous puissions tous les voir à pied (cela prend la journée en y allant bien tranquillement). Nous nous rendons compte à quel point Gyeongju mérite sa réputation de musée à ciel ouvert en déambulant dans le parc des tumuli de Daeneungwon (où le tumulus du roi Cheonmachong est ouvert au public), du côté de l'observatoire Cheomseongdae puis de l'étang Anapji, entre le joli musée national et la pagode de pierre du Bunhwangsa. En chemin, nous traversons de jolis paysages de rizières mais passons aussi devant divers tumuli, pagodes et le site de l'ancien temple de Gameunsa dont il ne reste que les fondations.

09.08.2010
Nous consacrons notre journée à la visite du Mt. Namsan. Nous nous rendons d'abord au Poseok, un ancien jardin royal au pied de la montagne dont il ne reste, il faut bien le dire, pas grand chose. De là, nous commençons doucement la balade avec la tombe du roi Jima, le petit temple Sambulsa (qui possède une très jolie triade de Boudhhas, la triade de Baeri) et le Mangwolsa, autre petit temple très tranquille, à l'écart du bruit et des foules dans son écrin de forêt. Nous arrivons aux trois tombes de Samneung et, non loin, à la tombe du roi Gyeongae. De là, nous commençons la vraie montée qui en plus de ne pas être trop difficile se fait à travers des paysages sauvages absolument somptueux. Nous dévions deux fois du chemin principal pour emprunter des sentiers assez escarpés afin de voir le Bouddha gravé dans la roche de Gwaneumbosal et les deux triades, gravées également dans la montagne, de Yukjonbul.


Busan - Shopping Time

Notre dernière étape fut Busan, deuxième ville de Corée du Sud, située à l'extrême sud ; un lieu de villégiature apprécié pour ses belles plages et ses sources thermales.

10.08.2010
Nous rejoignons Busan, la deuxième ville du pays, par bus express (les bus coréens assurant les liaisons entre les différentes villes sont d'un confort exceptionnel). Sur la ville le temps est couvert et il pleut sur les montagnes alentours. Nous décidons de ne pas nous aventurer trop loin et nous nous promenons dans les rues de Busan, alternant entre petites ruelles traditionnelles et grandes avenues modernes. Il est temps de penser aux souvenirs, et nous terminons en faisant un peu de shopping à la recherche d'objets typiques comme les poteries en céladon, la céramique coréenne.

11.08.2010
Mauvaise surprise ce matin-là: pour notre dernière journée en Corée du Sud, la pluie est de la partie et pas n'importe laquelle! Une grosse averse qui serait à peu près supportable si elle n'était pas accompagnée de vents violents. Notre dernière visite prévue, celle du temple Tongdosa dans les montagnes environnantes, tombe à l'eau. Nous passerons la journée le plus à l'abri possible: le matin au Shinsegae Centumcity, qui se targue d'être le plus grand complexe commercial au monde, et l'après-midi à l'hôtel à préparer nos valises pour le voyage de retour. Le soir, la pluie cessera, nous permettant ainsi de manger dehors.

12.08.2010
Nous partons de bon matin pour l'aéroport de Busan. Un ciel exceptionnellement bleu nous permet d'avoir tout de même un aperçu de la ville sous le soleil. Notre avion fait une escale d'une heure à Séoul avant de continuer sur Munich ou 4h d'attente (+1h de retard) sont notre lot avant d'embarquer enfin pour rentrer chez nous.



En Corée du Sud, on ressent un peu l'influence de la Chine, un peu celle du Japon, mais le pays possède avant tout son identité propre, qui ne le fait ressembler à aucun autre. Les somptueux paysages montagneux, les temples anciens dissimulés dans les forêts humides, les palais impériaux encore porteur de leur gloire d'antan de même que l'effervescence des cités ultramodernes ou la sérénité des petites villes de campagne... Tout ce qui fait la magie de la Corée restera longtemps dans nos mémoires.

Voyage raconté par Shavhynn

Photos Carnet de voyage en Corée du Sud


Voir toutes les photos du voyage en Corée du Sud

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • On peut facilement passer une semaine entière à Séoul (et dans ses environs proches) tant il y a de choses à y découvrir !
  • Gyeongju est bien sûr la capitale culturelle et historique à ne pas manquer - une merveille
  • Rarement nous n'avons eu à côtoyer un peuple aussi gentil, serviable et attentionné.
  • Les transports en communs sont d'un confort rare (bus express, trains..,) et les réseaux sont très bien organisé (y compris le métro)

Les moins...

  • L'humidité difficilement supportable durant les mois d'été (l'éventail est l'accessoire indispensable par excellence en cette saison)
  • La barrière de la langue : une fois en dehors de Séoul, peu de Coréens parlent anglais ni ne maîtrisent notre alphabet

Que pensez-vous de ce carnet de voyage en Corée du Sud

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter Shavhynn, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à Shavhynn
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres carnets à découvrir

Voyage organisé en  Chine de 3 semaines (Novembre 2015) raconté par icare Approche tibétaine: Tibet (3ème partie) écrit par icare
 

Voyage organisé au  Népal de 2 semaines (Novembre 2013) raconté par icare Népal, le pays béni des Dieux écrit par icare
 

Voyage organisé au  Laos de 2 semaines (Décembre 2007) raconté par icare Pakbeng, à la rencontre des villageois écrit par icare
 

Voyage en  Inde de 2 semaines (Novembre 2017) raconté par Mimi48 Incredible India (partie 1) écrit par Mimi48
 

Trekking au  Népal de 3 semaines (Novembre 2014) raconté par icare Le Tour des Annapurna écrit par icare
 

Voyage Ardèche et Haute-Loire - 2016 écrit par bentec
 


Généré en 0,080 secondes