Magnifique Australie : Melbourne et Sydney

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Océanie / Australie / Magnifique Australie : Melbourne et Sydney

Très loin, très grand, très cher, l'Australie est le pays des superlatifs dont je vous propose de découvrir un petit échantillon de mon voyage en mars 2011, pour mes 60 ans. Première partie du voyage : Melbourne et Sydney. Bon voyage.

Photo de voyage en  Australie

Voyage organisé en Australie de 2 semaines (Mars 2011) raconté par Bergeronnette40

Melbourne

Partis le 1er mars à 13h de Paris, Nous arrivons le 2 mars à 21h40 à Melbourne. Deux fois 12h de vol, une escale à Hong Kong de 2h et un décalage horaire de + 10 heures. C'est long !

En arrivant sur le sol australien, à Melbourne, nous avons été surpris d'être sniffé par un tout petit chien, genre caniche. Tous nos bagages à main étaient étalés devant nous et il s'est soudain arrêté devant un sac à main. La personne de notre groupe, propriétaire du sac est très surprise quand on lui demande d'ouvrir son sac. L'objet du délit était … une clémentine qui a été aussitot confisquée. Ils plaisantent pas les Australiens, mais ils ont raison d'être stricts du fait de leur position insulaire. On devrait prendre quelques leçons.

Jeudi 3 mars : visite de Melbourne. Tout d'abord je pensais cette halte inutile, j'aurais préféré voir d'autres sites. Mais finalement j'ai beaucoup aimé cette ville.
Melbourne, capitale de l'état du Victoria, grande rivale de Sydney, née de la ruée vers l'or de 1851, est une ville très agréable à vivre. On y rencontre d'ailleurs beaucoup de Français et si j'étais jeune j'aurais été m'installer là bas. On peut se promener à pied ou en tramway pour visiter les petites rues.

Ce qui m'a plu à Melbourne :
- le quartier SOUTHBANK autour de Yarra River
- EUREKA TOWER Skydeck 88, : c'est le plus haut gratte ciel résidentiel du monde avec 300 m de haut. Skydeck 88 : le 88è étage (sur 91) sert de point d'observation qui permet d'admirer la ville à 285 m de hauteur. Montée en 40 secondes. Accès payant. Avec supplément accès à une cabine de verre où vous sortez au dessus du vide. Vertige assuré !
- le mélange des genres dans les bâtiments : les buildings modernes côtoient le style victorien.
- les tramways : il y en a partout. Le CITY CIRCLE permet même de faire le tour de la ville gratuitement. Le TRAMCAR est un ancien tramway colonial reconverti en restaurant roulant. C'est pas banal et en plus on y mange très bien.
- Et bien sûr la gare centrale : FLINDERS STREET STATION très bel ensemble de style victorien.
- Et aussi, ROYAL ARCADES, une très belle galerie marchande

Nous avons vu aussi le mémorial de Shrine of Remembrance, ainsi que le plus grand stade de Cricket de Melbourne, et MELBOURNE PARK ou a lieu l’Open d’Australie de tennis. Nous avons circulé aussi sur le circuit Grand Prix d’ALBERT PARK. Sans oublier, le marché QUEEN VICTORIA où l'on peut faire de très bonnes affaires. Par la suite nous avons trouvé des prix plus élevés pour les mêmes choses...

Le soir, nous avons donc diné dans le Colonial Tramcar. Ce fut une belle aventure de diner à bord de ce tramway de l’époque coloniale, resplendissant dans sa livrée bordeaux, unique au monde, ce restaurant dans un tramway. Originale, cette nouvelle façon de dîner dans un décor charmant et colonial. Tout en parcourant les plus belles rues de Melbourne, on peut déguster un bon repas accompagné d'un bon vin australien. L’ambiance est intime, le service convivial et le décor de la période coloniale évoquée par ce tramways est accueillant. Si vous allez à Melbourne, il ne faut pas le rater.


Sydney : Opéra

Vendredi 4 mars : Après 1h30 d'avion, nous arrivons à SYDNEY en fin d'après midi (Compagnie aérienne : QANTAS très bien).

Bien qu'elle ne soit pas la capitale (c'est Camberra), Sydney est la plus grande ville et compte 5 millions d'habitants (20 millions au total). C'est aussi une ville très ancienne, puisqu'elle a été fondée en 1788, lorsque les Anglais décident d'y créer un bagne.

Notre hôtel se situe au centre-ville, à quelques minutes à pied de Darling Harbour et Chinatown. D'ailleurs ce soir c'est la gay-parade et nous pouvons y aller faire un tour.

Samedi 5 mars : visite de SYDNEY -
Ballade à pieds pour commencer dans le quartier historique des Rocks, où nous avons un premier aperçu lointain de Sydney et ses deux symboles : Sydney Opera House et le Harbour Bridge. Mais c'est au cours d'une croisère dans la baie de Sydney que nous pourrons apprécier et prendre de merveilleuses photos de l'Opéra et de Harbour Bridge (très bon repas servi à bord). Avant d'embarquer, nous apercevons sur Circular Quay un aborigène qui joue du didgeridoo au grand plaisir des touristes.

SYDNEY OPERA HOUSE. Une œuvre majeure du XXe siècle. Symbole de l'Australie, le « Sydney Opera House », selon sa dénomination officielle, est une véritable merveille architecturale dont le toit reflète à la fois l'image d'un grand voilier, d'une vague s'agitant sur l'océan, ou bien d'un coquillage... selon l'imagination de chacun.

Situé dans l'une des plus belles baies du monde, L'Opéra se compose de trois groupes de "coquilles" voûtées et entrelacées qui abritent les deux principaux lieux de représentation et un restaurant.

Il ne faut pas se contenter d'un simple arrêt sur les marches du parvis, mais profiter des larges promenades aménagées tout autour du bâtiment pour apprécier les très beaux points de vue sur la baie, et surtout visiter l'intérieur ! Il faut compter une heure de visite guidée mais c'est très instructif.

Sydney Opera House : une aventure mouvementée
Installé sur des terres qui appartenaient à l'origine à une tribu aborigène, l'Opéra de Sydney a connu plusieurs péripéties avant d'être ouvert au public. La construction débute en 1959 lorsque le Danois Jorn Ultzon remporte le concours avec son projet de 7 millions de dollars. Mais en 1966, il quitte le projet suite à des différends avec le nouveau gouvernement de Nouvelles-Galles du Sud.

Cette construction avant gardiste fut donc reprise en 1967 par un groupe d'architectes locaux sans concertation avec l'architecte initiateur du projet. La toiture, composée de plus d'un million de tuiles de céramique blanche, est inspirée de bol japonais. L'intérieur est entièrement fait avec du granit rose, qui provient des carrières de Tarana (ville du sud de l'Australie). Les vitres bombées proviennent de France (entreprise Saint-Gobain). La baie vitrée centrale, de plus de 34 m de hauteur, est suspendue sans support intermédiaire.

14 ans après, Le 20 octobre 1973, l'Opéra fut inauguré par la reine Elisabeth II, mais, J. Utzon ne fut pas convié à l'inauguration. L'évènement national, fut retransmis à la télévision dans le monde entier. Mais le projet aura couté en fait 107 millions de dollars australiens !

En juin 2007, the Sydney Opera House a été consacré patrimoine mondial de l'UNESCO. Aujourd'hui, l'opéra abrite 5 studios de répétition, 2 grands halls d'entrée, 4 restaurants, 6 bars, de nombreux magasins de souvenirs, et 5 théâtres. D'une salle à l'autre, l'insonorisation est parfaite, les fauteuils sont très confortables. Nous avons regretté de ne pas y rester plus longtemps.

Je vous conseille donc, si votre bourse vous le permet, le "must" qui est de réserver une place et ainsi profiter d'une soirée dans l'un des opéras les plus célèbres de la planète.


Sydney : Harbour Bridge (Pont de Sydney)

Après l'Opéra, le 2ème symbole de la ville est le Sydney Harbour Bridge, surnommé "The Coat hanger“ (porte manteau ou « vieux cintre » en raison de sa forme). Il possède une travée unique de 503 m, d'une hauteur de 134 m, avec 8 voies routières, 2 voies ferrées, une piste cyclable et un trottoir. En voiture, à vélo ou à pied, il existe donc diverses manières d'apprécier la traversée. Vous pouvez aussi monter les 200 marches situées dans la tour sud-est, ou tenter l'escalade de 3 heures et demie en compagnie d'un guide expérimenté.

Les "sydneysiders" affectionnent particulièrement ce pont qui domine la baie de Sydney et la City. En effet, Le pont a toujours été un symbole en raison de sa taille, de sa fonction et du fait qu’il a permis à de nombreuses personnes de travailler lors de la dépression (crise des années 1930).

La première pierre du pont fut posée le 26 Mars 1925 et le projet fut financé par des crédits dont le remboursement dura jusqu'en 1988, le péage sert maintenant à son entretien. Il coûta 20 millions de dollars et les cérémonies d'ouverture eurent lieu le 16 Mars 1932.


Sydney : Sydney Tower (Tour de Sydney)

Melbourne et Sydney sont les 2 plus importantes villes d'Ausralie, mais aussi elles sont très concurrentes. Si la Tour de Melbourne fait 300 m de haut, celle de Sydney fera donc 305 m. Achevée en 1981, c'est l'attraction touristique par excellence ! Qui n'est pas déjà monté au sommet d'une grande tour dans une grande métropole ? Celle de Sydney est d'ailleurs la deuxième plus grande tour d'observation de l'hémisphère sud (après celle d'Auckland en Nouvelle-Zélande). L'accès aux boutiques du centre commercial est gratuit. Par contre, l'ascenseur qui vous emmène au sommet de la Tour, en moins de 40 secondes, est payant (20 dollars, car non prévu au programme). En arrivant à l'étage panoramique, c'est tout simplement sublime ! La magie opère toujours et la vue à 360° est spectaculaire. De là haut, j'admire toute l'étendue de la baie, la City, les différents quartiers de Sydney et je crois même apercevoir les Blue Mountains que nous allons aller visiter demain.

En rentrant à l'hôtel, nous allons essayer : LE MONORAIL DE SYDNEY. Il est très moderne (date de 1988), très silencieux, très aérien, très court, très pratique pour visiter le centre ville de haut.


La faune australienne, 1ère partie

Dimanche 6 mars : Featherdale Wildlife Parc (40 km de Sydney)
Du fait de sa position insulaire, l'Australie a une flore et une faune particulières et uniques qui méritent vraiment qu'on s'y arrête quelques instants. En effet, 90 % des animaux australiens sont endémiques, donc qu'ils ne vivent qu'en Australie. Les marsupiaux représentent une part importante, et si tout le monde connait le kangourou ou le koala, il y en a plein d'autres comme le wombat, le diable de Tasmanie...

C'est dans un parc animalier que nous avons pu voir ces espèces rares ou menacées, se promener au milieu des animaux, en caresser certains, et se faire prendre en photos avec ces stars.

1. LE KANGOUROU : champion de boxe ou de saut en hauteur ?
C'est l'emblème n°1 de l'Australie. Et pour cause il y en a partout. Loin d'être menacés, ils pullulent partout, et dans tous les milieux naturels (bush, forets, désert). Il est même sur le blason de l'Australie et est le symbole de son équipe de rugby.

La légende raconte qu'un jour un Européen aurait demandé à un aborigène le nom d'un animal ressemblant à un gros lièvre. Ce dernier aurait répondu dans sa langue "kangaroo" ce qui signifie « je ne comprends pas » et l'européen a cru que c'était le nom de l'animal en question. C'est mignon, non ??

Il y a je crois, 400 espèces de kangourous. Le kangourou roux est le plus connu. Le mâle ou « boomer » peut mesurer jusqu'à 2 m de haut et vit dans le bush. Le kangourou gris habite principalement dans les régions orientales du pays. Les jeunes kangourous sont appelés en Australie « joey ». Dans cette réserve, nous avons vu des gris et des roux, et même vu un qui était tout blanc. Était il albinos ? Il ne me l'a pas dit.

Il y en a aussi de toutes les tailles : des wallabies quand ils sont petits (ceux qu'on peut prendre dans les bras), des wallaroos quand ils sont moyens (ceux qu'on peut caresser) et des géants quand ils sont grands (ceux qu'on voit de loin). Ils ne vivent tous qu'en Australie.
Certains sont très familiers, d'autres ne pensent qu'à boxer (et oui, ce n'est pas une légende : le kangourou boxe).

Et le coup de la poche ? C'est surement ce qui a fait la célébrité du kangourou, cette fameuse poche sur le ventre. Mais c'est seulement les femelles qui ont cette poche avec 4 tétines. C'est une sorte d'utérus externe dans lequel bébé kangourou (joey) va finir sa croissance car quand il nait, il ne mesure que quelques cm, tout petit et loin d'être fini. Il y reste presque 1 an et peut y revenir même après. C'est un Tanguy, quoi !

Bien sûr la viande de kangourou se mange (kangourou d'élevage) et c'est même très bon. La peau sert à faire des objets en cuir très souple. On peut donc en faire des chaussures de grande élasticité (Adidas l'a expérimenté pour ses chaussures de foot de marque « predator » pour nos chers footballeurs). Si l'on continue ainsi, nos petits enfants ne sauront pas ce qu'est un kangourou.

2. Le KOALA, ou le représentant Ecolo.
Autre animal emblématique de l'Australie, le koala dont le nom signifie « pas d'eau » dans la langue aborigène, à cause de sa capacité de se contenter de l'humidité des feuilles d'eucalyptus. Son nom scientifique signifie par contre « ours poche, gris cendré ».

Ce marsupial se nourrit donc exclusivement de feuilles d'eucalyptus, mais sur les 600 espèces qui existent, le koala n'en préfère que 35 espèces d'eucalyptus ou gommier. Le koala est saturé d'essence d'eucalyptus à tel point qu'il sent lui même l'odeur de pastille pour le rhume.

Les feuilles d'eucalyptus apportent au koala peu d'énergie, c'est pourquoi ils vivent dans la limite de leurs besoins énergétiques. Cela peut expliquer pourquoi le koala passe sont temps à dormir (20h/24). Qui a dit que le koala était paresseux ? Sa devise : « je ne suis pas paresseux, je m'économise ». Il pourrait être l'emblème des écolos pour les économies d'énergie.

Maman Koala a aussi une poche sur le ventre, dans laquelle ses petits embryons prennent la forme de bébé koala. Question taille et aspect, le koala est aussi remuant qu'une grosse peluche, il paraît un peu pataud et pas très vif. Il mesure environ 70 cm et pèse autour de 10 kg. On ne peut pas résister à le prendre dans les bras et faire la photo du siècle.

Par contre, quand on entend le cri du koala, on est très surpris. Comment cette gentille peluche peut elle sortir un son aussi affreux qui ressemble à un grognement, ou un ronflement ?

Le koala est une race en voie d'extinction et on en rencontre rarement en liberté. Le koala vit en moyenne 10 ans et la femelle 15. Bravo Mesdames !


La faune australienne, 2è partie

3. Le CASOAR A CASQUE : c'est Madame qui porte la culotte.
« Cassowary » en anglais, le casoar à casque est un animal très bizarre. C'est une sorte d'autruche qui peut faire jusqu'à 1,80 m pour 70 kg, un plumage noir, une chevelure avec un casque vert brun qui surplombe la tête, une face bleue, une nuque verte, et 2 caroncules rouges qui pendent sous le cou. Comme les autruches, le casoar a de grosses pattes puissantes, mais lui, il a 3 doigts (l'autruche n'en a que 2), et le doigt intérieur porte une griffe aussi dangereuse qu'un poignard.

Mâle et femelle ont le même plumage, mais la femelle est plus grosse et un casque plus important. C'est un animal solitaire qui vit en couple uniquement pendant les amours (de juin à octobre). La femelle est dominante, c'est elle qui choisit le mâle avec lequel elle s'accouplera. C'est le mâle qui construit le nid et qui va couver les œufs, élever les petits pendant un an au moins. Pendant ce temps Madame Casoar sera déjà repartie draguer un autre mâle. Quel exemple d'émancipation !

En raison de la destruction de son habitat, de la circulation automobile, il est considéré comme espèce menacée. Le roadsign dédié à cet animal est très humoristique.

Ah une petite anecdote ! En 1855, lors de la venue en France de la Reine Victoria, l'empereur Napoléon III fait porter les couleurs de la maison de cette reine aux Saint-Cyriens qui défilent devant elle : un plumet blanc et rouge orne désormais le shako des élèves de l'école militaire de St-Cyr. Le surnom de casoar est alors donné et est devenu la marque règlementaire du Saint Cyrien. Ce symbole perdure de nos jours...

4. Le WOMBAT, avec une poche à l'envers
Le wombat, est aussi une espèce de marsupiaux d'Australie et aussi en voie d'extinction. Le wombat ressemble à un croisement entre un ourson et un blaireau. Le wombat a un corps massif et lourd, couvert d'une fourrure très dense, de fortes griffes avec lesquelles ils creusent des terriers (jusqu'à 30 m de long et 2 m de profondeur) dans les régions montagneuses de l'Australie du sud. C'est le plus gros mammifère du monde qui creuse des terriers.

Le wombat adulte mesure 1 m de long et peut peser jusqu'à 35 kg. Sous son air bonhomme il peut être redoutable quand il se met en colère. Il peu courir jusqu'à 30 km/h et sa morsure comparable à celle d'un chien.

Maman Wombat a elle aussi, comme le kangourou ou le koala, une poche sur le ventre. Mais curiosité, celle ci s'ouvre vers l'arrière, comme ça elle peut creuser le sol sans envoyer de la terre à son petit. C'est bien fait la nature, non ?

Le wombat vit en solitaire en dehors des périodes de reproduction (automne austral). Il ne vit pas plus de 5 ans. Il mange des herbes, racines, écorces d'arbres.

5. Le DIABLE DE TASMANIE : Taz, le turbulent personnage des Lonnely Tunes
Qui ne connait pas Taz, ce turbulent personnage de dessin animé ? En fait, c'est le diable de Tasmanie, animal endémique de l'Australie et plus particulièrement de la province de Tasmanie. Il est aussi menacé d'extinction.

Comme les autres marsupiaux, la femelle a une poche sur le ventre, et comme les Wombats, elle s'ouvre vers le bas, avec seulement 6 tétines. A chaque portée, il y a environ 20 à 30 petits diables pour seulement 6 places dans la poche. Inutile de vous dire quelle lutte fratricide dès la naissance, d'autant plus qu'au final seulement 3 ou 4 petits sortiront de la poche.

Le diable est de nature bagarreur, carnivore et vit dans des terriers comme son cousin le wombat. Il n'est pas très gros car il ne fait pas plus de 60 cm de longueur.

6. Les autres animaux
Parmi les autres animaux de cette réserve, nous avons vu un dingo qui est presque aussi méchant que le diable de Tasmanie. Espèce de chien orange, il n'aboie pas mais il grogne. Ils vivent souvent en meutes dans le désert.

Il y avait aussi un ibis endémique d'Australie qui se nourrit comme un pigeon (miettes, petits insectes, ordures) qu'il va chercher avec son grand bec.

L'après midi nous avons visité une « Winary » dans la Hunter Valley, où nous avons appris l'histoire du vin australien. Puis nous sommes rentrés sur Sydney.


Blue Mountains

Lundi 7 mars : Aujourd'hui, nous passons toute la journée dans une des plus belles régions du New South Wales : the BLUE MOUNTAINS.
Située à 100 km à l'ouest de Sydney (environ 1h30), cette région est une destination à découvrir absolument ! Il vaut mieux choisir un circuit où cette excursion est prévue au programme, parce que c'est assez cher.

Avant de commencer, une petite précision. Pourquoi appelle t'on ces montagnes, « montagnes bleues » ? C'est à cause de la brume bleutée formée par l'évaporation de l'essence d'eucalyptus qui se dégagent de la forêt et donnent à l'air une coloration bleutée sous l'effet du soleil. Le phénomène est particulièrement visible le matin quand une légère brume recouvre la région. L'eucalyptus est un magnifique arbre, très grand, (il peut atteindre plus de 60 m), au tronc blanc et au feuillage délicat et odorant.

1. Tout d'abord, nous nous arrêtons à un endroit nommé « ECHO POINT ». De là, nous avons une vue exceptionnelle sur la vallée JAMIESON et cette étonnante formation rocheuse des « THREE SISTERS » image emblématique des « Blue Mountains ».

Le nom des « Trois Soeurs » vient d'une légende aborigène selon laquelle les trois sœurs ont été emprisonnées dans la pierre afin d'échapper à un démon. En fait, il y a 2 versions, ... à vous de choisir celle qui vous plait le plus...

La légendes des Three Sisters : Il y a très très longtemps... Trois soeurs, 'Meehni', 'Wimlah' et Gunnedoo' vivaient dans la tribu aborigène de Katoomba...

Version 1 : les 3 soeurs tombèrent amoureuses de 3 frères d'une autre tribu ce qui engendra une virulente bataille entre les deux tribus rivales. Pour protéger les soeurs, un sorcier de la tribu de Katoomba les changea en pierre mais mourut malheureusement pendant le combat.

Version 2 : les 3 soeurs avait un père dénommé "Tyawan". Pour protéger ses filles du "Bunyip", terrible créature des montagnes, il les changea en pierre et se transforma lui-même en oiseau-lyre. Malheureusement, la manœuvre lui fit perdre son bâton magique. Une fois le "Bunyip" parti, Tyawan chercha en vain son bâton, sans jamais le retrouver. La légende dit qu'il le cherche encore...

... et c'est ainsi que les sœurs demeurèrent figées pour l'Éternité...


2. Excursion dans la JAMIESON VALLEY.

Après avoir déjeuné à LEURA, une charmante petite ville, nous continuons notre découverte des Blue Mountains par le SCENIC WORLD » A l'extérieur, des statues attirent beaucoup de ces messieurs.

Nous entrons, et sans se méfier, nous montons à bord d'un petit train minier : le « KATOOMBA SCENIC RAILWAY ». Il démarre tout doucement, et hop, il tombe d'un seul coup, et on est arrivé sans comprendre ce qui nous est arrivé. L'effet est garanti.

En fait, il s'agit du chemin de fer le plus incliné du monde selon le Livre Guinness des records. Il faisait partie à l'origine du train de mine de Katoomba, construit entre 1878 et 1900. Le petit train de mine descend de 415 mètres sur des falaises de grès, via un tunnel au gradient impressionnant : 52 degrés.

Nous marchons un peu dans la forêt pluviale du jurassique, en découvrant des vestiges de la mine (wagonnets, outils...).

Comme nous avons descendu, il faut bien remonter. Pour cela nous prenons le « SCENIC RAILWAY ou CABLEWAY » un genre de téléphérique qui passe au dessus de la forêt. C'est très pittoresque. C'est insensé et en plus c'est très long. Mais dommage pour les photos, le temps devient gris, et à travers les vitres c'est pas terrible.

Les Montagnes Bleues ont gagné leurs lettres de noblesse avec leur inscription au Patrimoine mondial de l'Humanité. Les paysages sauvages sont de toutes beauté : canyons, falaises de grès, cascades et forêts d'eucalyptus épargnés par l'homme. Je vous recommande cette excursion, ce n'est qu'à 100 km de Sydney.

Avant de rejoindre Sydney, nous prenons un dernier bol d'air à l'essence d'eucalyptus, et de s'en mettre plein les yeux de ce paysage grandiose. Demain, nous allons quitter Sydney pour le Centre Rouge (carnet N°2).



Melbourne et Sydney sont 2 villes très agréables. Dommage que ce séjour soit si court, car j'aurais aimé voir la Great Ocean Road. Le top doit être de voir le traditionnel feu d'artifice à Sydney pour le 1er de l'An.

Nous quittons Sydney pour le Centre Rouge, ce qui fera l'objet d'un nouveau carnet de voyage.

Voyage raconté par Bergeronnette40

Photos Carnet de voyage en Australie


Voir toutes les photos du voyage en Australie

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Dîner dans un tramway roulant est une expérience originale
  • Croisière dans la baie de Sydney
  • Visiter l'Opéra et pourquoi pas assister à une représentation
  • Voir absoument un parc animalier

Les moins...

  • Monter en haut des tours si vous avez le vertige
  • Ne pas zapper Blue Mountains, c'est fabuleux
  • Ne pas prévoir un budget conséquent si vous y allez seul car tout est cher
  • Hunter Valley, ou vallée des vins pas très intéressant à mon avis

Que pensez-vous de ce carnet de voyage en Australie

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter Bergeronnette40, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à Bergeronnette40
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Australie

Découvrez d'autres carnets de voyage en Australie (Australie) à découvrir :

Résident en  Nouvelle-Zélande de  (Mars 2011) raconté par guig120 De la Nouvelle-Zélande aux Iles Cooks en passant par l'Australie, séjour au bout du monde. écrit par guig120
 

Voyage organisé en  Australie de 2 semaines (Mars 2011) raconté par Bergeronnette40 Magnifique Australie : le Queensland écrit par Bergeronnette40
 

Voyage organisé en  Australie de 2 semaines (Mars 2011) raconté par Bergeronnette40 Australie : le Centre Rouge écrit par Bergeronnette40
 

Voyage en camping-car en  Australie de 1 mois (Décembre 2009) raconté par batk L'Australie - la terre des Aussies écrit par batk
 

Voyage en  Australie de 6 mois (Janvier 2008) raconté par julie Parce que c'est le jeu ma pauvre Lucette, ma destination 2008 était l'Australie écrit par julie
 

Voyage Le voyage de la grenouille en Australie écrit par unegrenouilleenbalade
 


Généré en 0,040 secondes