Carnet N°2 : Province du Guizhou

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Asie / Chine / Guizhou / Carnet N°2 : Province du Guizhou

Déjà neuf jours de passés, nous quittons maintenant la province du Yunnan pour celle du Guizhou. Isolé des autres provinces par ses reliefs accidentés, Guizhou, située au sud de la Chine, offre un spectacle naturel impressionnant entre montagnes et rizières. Majoritairement habité par des paysans, la région est l’exemple parfait de la pluri-ethnicité chinoise: on y compte en effet 17 communautés différentes. Elle est et a été, durant des siècles, l'une des provinces les plus pauvres de Chine. Constituée de paysages magnifiques, la province est toutefois moins visitée que le Yunnan voisin, étant donné son climat pluvieux. Une contrée "où il n’y a pas 3 arpents de terre plate, 3 jours sans pluie ni 3 sous dans la poche de ses habitants" comme le dit justement ce proverbe chinois.

Photo de voyage en  Chine

Voyage organisé en Chine de 3 semaines (Mai 2012) raconté par icare

Jour de funérailles dans un village yi

Tôt le matin, avant de quitter le Yunnan pour la province du Guizhou, nous faisons un arrêt sur la route dans un village yi. Groupe tibéto-birman, les Yi sont l’une des minorités les plus nombreuses en Chine avec de nombreux sous-groupes très différents les uns des autres (langue, culture, croyance, costume…). Leur religion est basée sur le culte des ancêtres (offrandes aux défunts), avec des influences taoïstes et bouddhistes.

Lorsque nous arrivons, le village semble quelque peu vide, nous croisons juste quelques enfants et quelques adultes. Nous poursuivons notre chemin et soudain nous arrivons dans une cour intérieure où plus de 100 personnes sont attablées: il s'agit des funérailles d'un habitant, elles durent plusieurs jours.

Nous sommes un peu gênés de troubler cette cérémonie mais déjà on sort une table et des chaises afin que nous puissions nous restaurer. Ces villageois sont accueillants et souriants, n'hésitant pas à poser avec leurs enfants pour les photos. Hélas, là encore il nous faut repartir, dommage je serai bien rester un peu avec eux.


Les chutes de Jiulong, appelées les "chutes d'eau des neuf dragons "

Nous repartons pour Luoping, situé au carrefour de la province du Yunnan, du Guizhou, et du Guangxi. Je me fais une joie de découvrir les fameuses chutes de Jiulong qui se composent de 10 chutes d'eau groupées dans une vallée d'une longueur de 4 kilomètres et d'une profondeur de 200 m. La vue y est parait-il splendide. La plus grande chute d'eau fait 110 m de large et 56 m de haut. Chacune des chutes représente un dragon, d'où le nom "chutes d'eau des neuf dragons ".

Hélas comme à Lijiang au parc de Heilong où l'Etang du Dragon Noir était entièrement asséché (voir carnet N°1) les chutes sont elles aussi victimes de la sécheresse qui sévit depuis 3 ans, donc peu d'eau. Néanmoins la balade reste très agréable.


La forêt Wanfeng

Avec la visite de la forêt Wanfeng, surnommée "la Forêt des Dix Mille Pics" nous voici maintenant dans la province du Guizhou. Il s'agit d'une armée de montagnes verdoyantes au relief karstique avec des pics et des bassins qui s'étend à perte de vue. Selon les géologues et les géographes, il y a 364 millions d’années, Xingyi était encore une grande mer. Environ 800 000 années plus tard, l’écorce terrestre s’est soulevée et des montagnes sont apparues. Sous l’action du soleil et des pluies, ainsi que sous l’effet du bioxyde de carbone et de l’acide organique, le calcaire s’est peu à peu couvert de fissures et de petits trous, formant des plaines, des cours d’eau, des grottes karstiques, des rivières souterraines, des stalactites, une source thermale, un lac et la forêt de pics.

La visite s'effectue avec des voiturettes électriques, le chauffeur s'arrêtant suffisamment afin qu'on puisse profiter de jolis points de vue. Une balade très agréable au calme puisque les voitures individuelles et les cars sont interdits!


Balade dans un village buyi

Avant de repartir nous allons faire un tour à pied dans l'un des villages alentours. Pas de touristes mais rien d'extraordinaire non plus à voir, si ce n'est la gentillesse des villageois. Le costume buyi est constitué d'un pantalon large (souvent en coton teint à l'indigo), d'une blouse, parfois d'un tablier brodé, de chaussons brodés ou pas et d'une coiffe en tissu à carreau,à rayure ou uni, blanche ou bleu, enroulée ou en cornette.


Les gorges de la rivière Maling

Après les cascades de Jiulong et la forêt Wanfeng, notre périple nous conduit jusque dans la petite ville de Xingyi, peuplée majoritairement par les Buyi. Après une bonne nuit de sommeil, départ le lendemain matin pour les gorges de la rivière Maling.

Surnommée "la blessure la plus belle sur la Terre", d'une longueur totale de 75 km, les plus beaux paysages sont concentrés sur le site appelé "Galerie des Etoiles Célestes".
Cette "galerie" est constituée d'une trentaine de cascades et de chutes impressionnantes sur les falaises avec des pitons karstiques formés par l'érosion. Aurons-nous plus de chance cette fois-ci avec ce problème de sécheresse?

Et bien oui et non, car là encore les eaux ne sont pas bouillonnantes comme elles devraient l'être mais néanmoins nous aurons la joie de voir quelques chutes à travers un paysage sauvage pendant deux heures de balade à pied.


Bloqués sur une route de montagne

Normalement, nous devons prendre l'autoroute pour gagner du temps mais suite à l'effondrement d'un tunnel celui-ci est fermé et nous empruntons l'ancienne route. Au bout de quelques kilomètres, les problèmes vont commencer. Bien sur, nous ne sommes pas seuls et outre les voitures particulières et les cars locaux, une horde impressionnante de camions surchargés de charbon se croisent sur cette route de montagne à deux voies, bien que la route leur soit normalement interdite.

Bloqués pendant 2 heures nous prendrons notre mal en patience, les photos parlent d'elles mêmes. Après avoir déjeuné dans un petit restaurant local, nous partons dans un village buyi.


Jolies rencontres dans un village buyi

Dans ce petit village, là encore non touristique, pas de gens en beaux costumes traditionnels, mais certains habitants portent du bleu indigo, plus ou moins foncé, qui est la couleur dominante et pour les anciens la fameuse coiffe en tissu à carreau, à rayure ou uni, blanche ou bleu, enroulée ou en cornette. Il est très agréable de déambuler dans le village, les enfants jouent, les personnes âgées nous sourient et les plus jeunes travaillent aux champs. Le temps semble un peu arrêté...


En route pour le Grand Canyon de Huajiang

Nous reprenons la route qui doit nous mener au Grand Canyon de Huajiang. Là encore nous allons suivre et croiser ces fameux camions, toujours surchargés de charbon.
Nous arrivons en fin de journée pour voir, depuis un grand pont, la rivière Huajiang qui serpente au fond du canyon.


Tialong Tunpu, une ville de garnison Ming

Au réveil la journée s'annonce pluvieuse, normal puisque dans la province du Guizhou, il pleut plus de 300 jours par an. La matinée débute par la visite du village fortifié Laohan de Tianlong où les habitants, appelés Tunpu, sont les descendants de soldats Han qui ont été mutés ici il y a plus de 600 ans sous la dynastie Ming (Empereur Hongwu qui régna en Chine de 1368 à 1398). Ils venaient d’une région du sud-est de la Chine appelée Jianghuai. Aujourd’hui, les femmes des villages tunpu s’habillent toujours comme leurs ancêtres, un style qui a pourtant disparu dans le Jianghuai. Avec ses hauts murs et ses ruelles étroites, le village est un labyrinthe pour tout visiteur.
Les maisons sont faites de pierres solides de la région mais les images gravées dans le bois ont été importées il y a plusieurs siècles de la région de Jianghuai, à des milliers de kilomètres de là. Ces anciennes décorations rappellent les petits villages sur les bords du fleuve Yangtze.


En route pour Kaili

Nous partons maintenant en direction de Kaili afin d'y passer la nuit. Le climat est subtropical humide. Comme nous avons pu le constater il pleut régulièrement et le soleil y est rare. La ville présente peu d’intérêt, mais elle possède un intéressant musée "des minorités" que nous visiterons, lequel donne un aperçu de la diversité ethnique de la région. C'est dans cette région montagneuse que les minorités Miao, également appelés Hmongs, se sont installées, elles représentent la grande majorité des minorités qui représentent elle-même plus du tiers de la population. Autant de villages miao, autant de costumes et de parures différents. Très peu de photos du musée à vous montrer.


Village miao Qingman

En nous réveillant ce matin nous constatons que c'est encore la pluie qui va nous accompagner pour cette grande journée de visites de différents villages. Certains de ces villages Miao sont dédiés au tourisme, ce qui tue un peu le charme ethnique mais difficile d'y échapper, mais c'est surtout une nouvelle source de revenus pour les habitants qui sont pauvres dans cette région.

Le village Qingman des Miao est un village pittoresque, il est construit sur une pente montagneuse, près de la rivière Bala. Lorsque nous arrivons, nous sommes accueillis par des villageois habillés de leur costumes traditionnels, ils nous offrent un alcool local en signe de bienvenue. Un spectacle de danses sous la pluie sera ensuite donné, puis ce sera la visite du village. Les habits des femmes se composent d'une tunique ornée de bijoux en métal argenté et magnifiquement brodée, un tablier aux couleurs vives recouvre leur jupe noire. Les vêtements traditionnels sont tissés et colorés à la main.


Rizières sous la pluie.

Nous reprenons la route sous la pluie, nous verrons quelques rizières dans lesquelles hommes et buffles travaillent avec du matériel archaïque. Des bottes de paille pyramidales sont alignées dans les rizières, les potagers verts éclatants s’organisent autour de petits bassins artificiels aux rebords d’argile. Nous rencontrons aussi quelques enfants qui rentrent de l'école, abrités sous leur parapluie. Pas facile de faire des photos avec cette météo, mais dans l'imaginaire c'est la Chine que je me représentais.


Fabrication du papier miao au village de Shiqiao

Toujours sous la pluie, nous arrivons dans le village miao de Shiqiao où la tradition ancestrale et artisanale de la fabrication du papier s’y est maintenue. Posé dans la vallée, c'est le village des maîtres du papier. Après avoir vu les différentes étapes de fabrication, nous ferons une balade à travers le village pour découvrir les habitations et ferons quelquers belles rencontres avec les habitants.


Un marché local (âmes sensibles, s'abstenir)

Histoire de se dégourdir un peu les jambes et surtout pour voir un marché local authentique sans touristes, nous faisons un arrêt dans une petite ville (ou gros village). Autant prévenir de suite les âmes sensibles, dans cette région les habitants mangent du chien. Pas des chiens de compagnie, quoique parait-il, ils soient de plus en plus volés, mais des chiens d'élevage. On est contre ou indifférents, moi ce qui m'importe, c'est de savoir dans quelles conditions ces bêtes sont élevées, puis tuées.

Bien sur, tous les Chinois ne mangent pas du chien, mais il faut souhaiter que les mentalités évoluent car la viande est souvent recherchée pour ses, soi-disant, vertus aphrodisiaques. Notre guide national, qui est de Canton, nous a dit en avoir mangé une fois car ses copains lui avaient fait une blague. Par contre, notre guide local éprouvait une certaine gêne et avait du mal à admettre qu'il y en avait sur les étals. Sur ce marché, beaucoup de volailles également et les conditions d'hygiène laissent à désirer. Soudain je pense à la grippe aviaire, mais bon eux n'ont pas l'air de s'en préoccuper!


Encore des rizières

Nous poursuivons notre route d'où nous verrons une contrée de rizières étagées en terrasses vertigineuses, pour certaines à flanc de montagnes. Le ciel sombre et la brume qui s'élève dans l'air ajoute une touche mystérieuse et poétique. Ne voulant pas terminer ce carnet sur le marché local, je vous retrouverai pour le 3ème et dernier carnet car la journée n'est pas encore terminée. A bientôt.



La province du Guizhou, relativement moins connue, mérite vraiment d'être visitée. Pour ceux qui veulent encore voir des scènes de vie authentiques, privilégier des villages moins connus que ceux proposés par beaucoup d'agences, vous ferez de belles rencontres. A faire maintenant car tout évolue très vite en Chine.

Voyage raconté par icare

Photos Carnet de voyage en Chine


Voir toutes les photos du voyage en Chine

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Bien choisir la saison pour visiter la province du Guizhou
  • La gentillesse des gens
  • Jolis bijoux miao (bracelets et colliers) finement travaillés
  • Goûter les fruits sur les marchés, pas chers et très bons
  • Acheter vos cadeaux dans les petits villages, certains villageois sont pauvres dans cette province

Les moins...

  • Attention à l'eau, ne boire que de l'eau embouteillée
  • Ne pas oublier les vêtements de pluie et de bonnes chaussures
  • Ne pas photographier à tout prix les personnes qui ne le souhaitent pas, d'autant plus que beaucoup posent naturellement

Que pensez-vous de ce carnet de voyage en Chine

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter icare, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à icare
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Guizhou

Découvrez d'autres carnets de voyage en Guizhou (Chine) à découvrir :

Voyage organisé en  Chine de 3 semaines (Mai 2012) raconté par icare Carnet N°3: Guizhou et Guangxi écrit par icare
 

Autres carnets à découvrir

Voyage organisé en  Chine de 3 semaines (Novembre 2015) raconté par icare Approche tibétaine: Tibet (3ème partie) écrit par icare
 

Voyage organisé au  Népal de 2 semaines (Novembre 2013) raconté par icare Népal, le pays béni des Dieux écrit par icare
 

Voyage organisé au  Laos de 2 semaines (Décembre 2007) raconté par icare Pakbeng, à la rencontre des villageois écrit par icare
 

Voyage en  Inde de 2 semaines (Novembre 2017) raconté par Mimi48 Incredible India (partie 1) écrit par Mimi48
 

Trekking au  Népal de 3 semaines (Novembre 2014) raconté par icare Le Tour des Annapurna écrit par icare
 


Généré en 0,053 secondes