Venise, la Cité des Doges

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Europe / Italie / Vénétie / Venise / Venise, la Cité des Doges

L'envie d'aller à Venise nous a prise à l'automne 2011 (du 26 octobre au 03 novembre), nous allons ainsi découvrir ce joyau incomparable à nulle autre ville au monde!

Photo de voyage en  Italie

Location de vacances en Italie de 1 semaine (Octobre 2011) raconté par icare

Quartiers San Polo et Santa Croce

Venise est une destination privilégiée, un peu plus d'une heure et demie de durée de vol pour découvrir cette grande séductrice!

A notre arrivée à l'aéroport, la soeur de la propriétaire nous attend avec sa voiture afin de nous conduire à l'appartement que nous avons loué. Il est situé à 8/10 km de la ville, ce qui nous oblige à prendre le bus tous les jours pour rejoindre la Sérénissime. Heureusement, certains jours le service est assuré jusqu'à une heure du matin.

Après avoir acheté un forfait pour les vaporetti, la Chorus Pass pour les visites d'églises et la Museum Card pour les musées de la place Saint-Marc, nous sommes prêts pour découvrir ce fabuleux patrimoine. Nous allons pouvoir nous perdre dans les six sestieri (quartiers) qui composent la ville, puis visiter les monuments incontournables et plusieurs églises de styles différents qui sont en même temps de véritables musées de peintures (Titien, Tintoret, Véronèse, etc...).

Dès le lendemain, nous décidons d'aller explorer les sestieri de San Polo et Santa Croce. Ces deux quartiers sont jumeaux et ne font plus qu'un. Ils sont consacrés à Saint Paul et à la Sainte Croix et possèdent un grand nombre d'églises dont la fameuse Santa Maria Gloriosa dei Frari, deux Scuole: la Scuola Grande de San Rocco (Saint Roch) et la Scuola Grande de San Giovanni Evangelista, le marché historique du Rialto et des merveilles inconnues qu'on découvre quelquefois au hasard de la balade.

Il ne faut pas hésiter à se perdre dans les lacis de ruelles étroites et faire une pause à l'ombre des arbres du campo San Polo afin de contempler les belles façades des palais qui le bordent.


Quartier Cannaregio

Le 3ème jour est une journée bien remplie qui s'annonce car nous allons découvrir le sestiere Cannaregio.

Situé au nord, c'est la porte d’entrée pour qui arrive sur la terre ferme. Le quartier est authentique, populaire et assez animé dans la journée, un tiers des vénitiens y vivent. Quel plaisir de s'y promener sans trop touristes. Nous commençons par la visite du quartier juif avec ses cinq synagogues (deux espagnoles, une levantine, une allemande et une italienne) et un émouvant monument rappelant la déportation des Juifs de Venise.

Nous découvrons également que c'est ici que fut établi le premier ghetto, le 29 mars 1516. Le nom "ghetto" provient du vénitien "geto" qui signifie "fusion", le quartier ayant été construit sur l’emplacement d'anciennes fonderies à canons. Il y eu d’abord, en 1516, le ghetto Nuovo habité par les Juifs originaires d'Allemagne et d'Italie, puis en 1541 le ghetto Vecchio occupé par les Juifs d'origine orientale et le ghetto Nuovossimo, en 1633, destiné aux Juifs d'origine occidentale.

Nos pas vont ensuite nous conduire à travers les ruelles jusqu'à l'église della Madonna dell'Orto, située un peu à l'écart des parcours touristiques. En continuant notre balade nous arrivons près de la maison de Jacopo Robusti dit le Tintoret (1518-1594).

Enfin après avoir flâné le long des canaux nous découvrons la Ca’d’Oro, un très beau palais gothique, dont l’entrée marine est constamment baignée par les eaux du Grand Canal. Il tient son nom des ors qui agrémentaient son élégante façade qui est une broderie de marbre. Le palais fut sauvé par un mécène, le baron Franchetti, qui le restaura dans son ancienne splendeur et le légua à l'état en 1915. Aujourd'hui transformé en musée nous visitons la Galleria Franchetti.


Piazza San Marco et la basilique d'Or

Très beau temps le 4ème jour, nous en profitons pour visiter la place Saint-Marc, son campanile et la basilique. Nous sommes ici au coeur de la ville, c'est le lieu de convergence des visiteurs venus du monde entier et bien entendu une foule impressionnante déambule déjà.

La place Saint-Marc est divisée en 2 parties: la Piazza et la Piazzetta. La piazza correspond à la partie située entre la basilique Saint-Marc et l'aile Napoléon. La piazzetta est la zone comprise entre le campanile et la lagune.

A noter que la place Saint-Marc est la seule à porter le nom de Piazza, toutes les autres places de Venise sont des Campo.

Un regret, nous n'avons pas voulu attendre pour monter en haut du campanile, le délai d'attente était vraiment trop long pour découvrir le panorama sur la ville et les îles environnantes.


Balade sur les îles San Giorgio Maggiore et Giudecca

Nous laissons la foule de la Piazza San-Marco, et après avoir déjeuné de spécialités italiennes dans une petite trattoria, nous décidons de prendre le vaporetto N° 2 pour découvrir les îles du bassin de Saint Marc: San Giorgio Maggiore et Giudecca.

Située en face du palais des Doges, l'île San Giorgio Maggiore servait de point de contrôle des flux maritimes à l'apogée de la République vénitienne. L'illustre édifice religieux de San Giorgio Maggiore occupe quasiment la superficie de l'île qui est voisine de la Giudecca.

L'île de la Giudecca appartient au quartier du Dorsoduro dont elle est séparée par un canal de plus de 300 mètres de largeur. Elle est la réunion de huit petits îlots reliés par des canaux. On l'appelle aussi "Spina lunga" car elle a la forme effilée d'une longue épine.


Le Grand Canal et le quartier San Marco

Le 5ème jour, le beau temps se maintenant toujours, nous empruntons le vaporetto sur le Grand Canal, près du Pont de la Liberté, pour une sublime balade jusqu'au bassin de Saint Marc.

Long de 3,8 km et large de 70 m, il est bordé de palais de tous styles. Les grandes familles se devaient d'avoir une adresse sur le Grand Canal. Ses rives comportent plus de 170 édifices, la plupart datant du XIIIe au XVIIIe siècle et illustrant la richesse de la République de Venise.

Arrivés à la station, nous nous enfonçons dans les ruelles qui vont nous mener jusqu'au quartier de la Fenice pour découvrir des églises, des petits canaux et bien sur le célèbre théâtre.


Les couleurs de Burano

L'île de Burano est à environ 40 minutes de vaporetto de Venise, l'embarquement se fait aux Fondamenta Nuove dans le sestiere de Cannaregio. Le village est réputé pour ses petites maisons peintes de couleurs vives. À l'origine, les pêcheurs peignaient leur maison de différentes couleurs pour se repérer en cas de brume (dans cette région le brouillard est particulièrement dense, surtout en hiver). Aujourd'hui encore, les habitants ont l'obligation de repeindre leur maison une fois par an de cette même couleur.

Mais Burano c'est aussi l'île des dentellières. C’est vers le milieu du XVIe siècle que naquît la dentelle à l’aiguille. Elle devint la spécialité de Burano et apporta prospérité à l'île. Aujourd'hui quelques dentellières travaillent encore dans la grande tradition de Burano. Attention quand même aux copies qui viennent de Chine mais le prix élevé fait la différence!

Après avoir arpenté ruelles et canaux, et avant de reprendre le vaporetto, nous allons goûter les délicieux gâteaux secs à l'ancienne de la pâtisserie Garbo Giorgio.


Quelques palais sur le Grand Canal

Notre 6ème journée va être consacrée à la visite du Palais ducal (Palais des Doges) et pour nous y rendre nous empruntons, une fois de plus, le vaporetto. La balade est toujours aussi magnifique. J'apprécie toujours ce moment, surtout si on est bien placé à l'avant ou à l'arrière pour faire les photos, en voici quelques-unes mais ce n'est pas toujours facile car souvent le bateau tangue et il y a beaucoup de monde!


Le palais des Doges, chef d'oeuvre mi gothique vénitien, mi byzantin

Le palais des Doges (Palazzo Ducale) est situé entre le Rio della Paglia, la petite place Saint-Marc (Piazzetta San Marco), la basilique Saint-Marc et les canaux de Saint-Marc. Il est composé de trois lieux qui sont liés à trois grandes fonctions: la résidence ducale, le palais de justice et le palais communal. Il représentait ainsi le siège du pouvoir à Venise: législatif, exécutif et judiciaire, tous réunis en cet endroit unique. Il y avait même une prison, à laquelle menait le fameux (et bien-nommé) pont des Soupirs. La configuration du Palais des Doges s'inspire du Palais du roi Salomon:
- le Palais de Salomon comportait la résidence du Roi et la Salle du Jugement,
- il était construit contre le Temple de Jérusalem tandis que le Palais Ducal est accolé à la basilique Saint Marc,
- la structure et la façade ainsi que le style orientaliste de l'ensemble multiplient les références au Palais du Roi de la Terre Sainte.

Jusqu’au XVIe siècle, le palais a caché sous ses toits un lourd secret... Il abritait une prison secrète appelée "les plombs" (Piombi) en raison des toits recouverts de plaques de plomb chauffées par le soleil. Une autre prison composée de 19 cellules fut construite juste à côté du palazzo. Elle fut rapidement appelée les "Puits" en raison de sa construction située au rez-de-chaussée et au sous-sol, à proximité du Canal.

120 doges ont habité ce palais, et ce, jusqu’en 1789, soit jusqu’au tout début de la période napoléonienne. Chacun des doges n’étant en poste que durant 4 à 5 années.


Venise et la musique

Etant passionnée d'opéras, j'espérais pouvoir assister à une représentation à la Fénice mais hélas la programmation ne correspondait pas à mes attentes et vu le prix des places, il vaut mieux être certain d'apprécier la soirée. C'est donc au Palazzo Barbarigo Minotto que nous allons assister au "Barbier de Séville", un opéra lyrique de Gioacchino Rossini d'après le comédie du même nom de Beaumarchais. L'action se déroule au XVIIe siècle et les salles du palais, éclairées à la bougie, forment une scène idéale, enrichie par ses décorations et son ameublement. Deux actes (normalement quatre) sont représentés dans trois salles différentes: le salon central Portego, la salle Tiepolo et la chambre à coucher dans l’alcôve. La proximité avec les artistes est fort agréable et le jeu de scène à l'Italienne est sympathique.

Un reproche de taille quand même: l'absence de "La calunnia e un venticello" (l'air de la Calomnie) chanté par Don Basilio (une basse). A l'entracte, une coupe de "proseco" (champagne italien) est offerte et il est permis d’apprécier la beauté des salles qui donnent sur le Grand Canal. Une soirée agréable qui donne une idée des fêtes qui étaient données dans tous ces palais vénitiens et à recommander pour ceux qui veulent découvrir l'opéra.

Photos interdites pendant la représentation.


Dernier jour à Venise...

Nous arrivons à la fin de notre séjour, déjà huit jours que nous sommes à Venise! Nous décidons de reprendre une dernière fois le vaporetto et de descendre au gré de nos envies de station en station afin de découvrir encore quelques beaux bâtiments et bien sur nous perdre dans les ruelles. Nous finissons sur de très belles vues du Grand Canal à la tombée du jour et allons dîner de quelques spécialités italiennes.



Voir Venise et surtout y revenir, sans aucun doute pour nous! Son pouvoir de fascination est tel que c'est un choc lorsqu'on découvre le fabuleux patrimoine de cette ville. Si, comme nous, vous préférez voyager seul(e)s, gardez en main un bon guide qui, me semble t-il, est indispensable. J'espère que ce carnet vous rappellera bien des souvenirs ou qu'il vous donnera l'envie d'y aller. Bonne lecture.

Voyage raconté par icare

Photos Carnet de voyage en Italie


Voir toutes les photos du voyage en Italie

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Ne pas hésiter à se perdre dans les ruelles des différents sestieri
  • Prendre les vaporetti ligne 1 qui parcourt ler Grand Canal et ses palais et ligne 2 pour les belles vues de Venise
  • Visites: Basilique Saint-Marc, Palais des Doges, Ghetto Vecchio et Nuovo, Galerie Franchetti, Burano
  • Ne pas rater la visite guidée des secrets du palais des Doges
  • Assister à un opéra ou un concert dans un palais ou une scuola ou mieux aller à la Fenice

Les moins...

  • Ne pas nourrir les pigeons de la place Saint-Marc
  • Ne pas acheter de billets à l'unité, privilégier les forfaits
  • Ne pas résider en dehors de Venise (perte de temps dans les transports pour rallier la ville)

Que pensez-vous de ce carnet de voyage en Italie

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter icare, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à icare
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Venise

Découvrez d'autres carnets de voyage en Venise (Italie) à découvrir :

Voyage en  Italie de 1 semaine (Mars 2012) raconté par kokiyage Balade en amoureux de Vérone à Venise écrit par kokiyage
 

Voyage en  Italie de 1 week-end (Septembre 2004) raconté par olivierp54 Venise, une perle sur l'Adriatique écrit par olivierp54
 

Voyage à  Venise (Italie) de 1 week-end (Août 2011) raconté par Pupici Week-end à Venise écrit par Pupici
 

Voyage à  Venise (Italie) de 1 semaine (Mars 2008) raconté par SEB69 Quelques jours à Venise écrit par SEB69
 

Voyage à  Venise (Italie) de 1 semaine (Février 2013) raconté par MIDNATSOL Venise la bellissima écrit par MIDNATSOL
 

Autres carnets à découvrir

Voyage A la découverte de la la Toscane - 2017 écrit par bentec
 


Généré en 0,056 secondes