PERIPLE EN AFRIQUE AUSTRALE - Carnet 1. Les déserts namibiens du Sud et la côte

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Afrique / Namibie / PERIPLE EN AFRIQUE AUSTRALE - Carnet 1. Les déserts namibiens du Sud et la côte

Je vous invite à un périple au cœur de l'Afrique australe, de la Namibie au Zimbabwe, en passant par le Botswana. Octobre est une bonne période, pas trop chaude, juste avant la saison des pluies.

Autrefois Sud Ouest Africain, puis colonie allemande de 1884 à 1915, enfin protectorat de l'Afrique du Sud, la Namibie est un état indépendant depuis le 21 mars 1990. Le président est depuis 2005 Hifikepunye Pohamba.

Photo de voyage en  Namibie

Voyage organisé en Namibie de 3 semaines (Octobre 2013) raconté par Bergeronnette40

Windhoek capitale de la Namibie

Les vols ne sont pas directs depuis la France, il faut faire une escale à Johannesburg en Afrique du Sud. Notre avion (un A380) n'ayant pas rattrapé le retard qu'il avait pris au départ à Paris, il ne nous reste qu'une petite heure pour effectuer le transfert. Mais tout s'est super bien déroulé, les valises ont suivi malgré le changement de compagnie aérienne. Nous arrivons en début d'après midi à Windhoek.

Windhoek, qui veut dire « lieu ou souffle le vent » en afrikaans, est située sur un plateau à 1650 m d'altitude, dans une région semi désertique. Il ne fait pas très chaud. Rapide tour de ville, anciens vestiges de la colonisation allemande. La curiosité est surtout son église luthérienne Kristus-Kirsche qui date de 1910.

Il y a aussi la vieille gare coloniale avec sa belle façade verte et blanche est de style hollandais du Cap. Ses panneaux aux écrits gothiques lui donnent un charme d'un autre siècle.

Windhoek compte 300 000 habitants sur les 2 millions d'habitants du pays.


Le désert du Kalahari

Si la Namibie est grande comme 1,5 fois la France (850 000 km2), les deux tiers sont recouverts par les déserts du Kalahari et du Namib. C'est le pays le plus sec de l'Afrique australe. Le paysage rouge et vert rappelle le bush australien.

On parle souvent de faux désert pour désigner le Kalahari. Le « lieu sans eau », telle est la signification de son nom, s'étend sur 900 000 km2 de sable brun et de pâturage. Il a abrité les Biochimans, premiers habitants de l'Afrique australe.

Pour notre premier safari, nous avons la surprise d'avoir... la pluie. Cela n'était pas arrivé depuis très longtemps et c'est une bénédiction pour les Namibiens. PAS POUR NOUS.

De ce fait, on nous remet de super cirés jaunes, mais ce n'est pas terrible pour les photos. D'ailleurs nous n'avons pas vu beaucoup d'animaux. Eux aussi s'étaient mis à l'abri. Un élan du Cap, des gnous, des autruches, des koudous et impalas. Pas grand chose quoi.

Mais nous avons eu la surprise de se voir offrir un super apéro dans la brousse et un beau coucher de soleil pour nous réconforter.


Le désert du Namib

Le désert du Namib est un désert côtier chaud, situé dans le sud ouest de la Namibie. Pendant l'été austral, il peut y faire plus de 60°. Le taux d'humidité est extrêmement faible.
Il est considéré comme le plus vieux désert du monde. Sa formation date de plus de 80 millions d'années. Il longe la cote atlantique sur plus de 1500 km, large de 80 à 160 km. Il s'étend sur plus de 80 000 km2.

Les dunes de SOSSUSVLEI
Sossusvlei est une étendue de sel et d'argile, entourée de hautes dunes rouges, dans la partie sud du désert du Namib , dans le parc national de Namib - Naukluft en Namibie

Les dunes de Sossusvlei sont d'une rare beauté, une image de carte postale. La dune 45 (à 45 km de l'entrée du parc) est la plus haute du monde avec ses 380 m de haut (plus haut que la Tour Eiffel). L'idéal est de coucher dans le parc pour assister au lever de soleil sur cette dune. Aux premières lueurs du jour, les dunes dévoilent leurs mille facettes de leurs contours, de l'orangé au carmin, se jouant des ombres de la clarté matinale.

Escalader ces dunes n'est pas une chose facile, car ce sont des dunes mobiles, qui se déplacent et se sculptent au gré du vent. Le sable est extrêmement fin et mou. La progression est difficile. Il est tôt mais il fait déjà chaud.

Le lac asséché (DEAD VLEI)
Sossusvlei est un cul de sac . Pour accéder au lac asséché il fut emprunter un 4x4 sur une distance de 5 km de piste sableuse. Il n'y en a pas beaucoup et il faut attendre. Nous cherchons refuge sous un arbre car il fait de plus en plus chaud. Heureusement que l'on a pensé à prendre de l'eau, de la crème solaire et un chapeau. (petite parenthèse. Il faut beaucoup boire car avec la chaleur sèche, on se déshydrate très vite). Un chacal nous tient compagnie. Je n'en n'avais jamais vu si près de l'homme.

Après le 4x4, il faut encore marcher à travers les dunes pour découvrir le Lac asséché ou quelques acacias, vieux de 700 000 ans, se dressent comme des squelettes..
ça se mérite mais le spectacle vaut vraiment un petit effort.

Le canyon de Sesriem
Créé par la Tsauchaub river, le canyon de Sesriem est une gorge de 50 m de profondeur creusé par la rivière Tsauchab. Il offre une structure géologique très intéressante. Les agglomérats rocheux témoignent d'une formation datant de plus de 15 millions d'années.

Sesriem signifie "6 courroies" en afrikaans, en référence aux efforts des Boers qui ont nommé l’endroit, jadis obligés d’attacher six courroies les unes aux autres et à l'anse d’un seau pour puiser de l’eau au fond du canyon


Des dunes à l'océan

Les routes de Namibie sont surtout des pistes, et des pistes dites en « tôle ondulée ». La conduite n'est pas très aisée, la moyenne ne dépasse guère 50 km/heure. Si vous y allez seul, le 4x4 s'impose.

Premier arrêt devant le panneau indiquant le Passage du tropique du Capricorne. Quelques animaux pour rompre la monotonie : chacal, des oryx, des springbokx

Second arrêt où notre guide nous fait découvrir une plante ancienne : la Commiphlora. Cet arbuste dégage une odeur agréable, et les Himbas s'en servaient comme parfum.

Un peu plus loin, au milieu d'un paysage désertique, se dresse l'arbre à carquois (Lokerboom). C'est une espèce d’aloès géant qui émerge sur les rochers granitiques de la foret de Kokerboom, endémique de l’Afrique australe (Namibie et nord-ouest du Cap).

Plutôt qu’un arbre, c’est en fait une plante géante et robuste qui pousse dans les zones arides et peut atteindre 8 m de haut ! C'est avec les manchons de ses branches évidées que les chasseurs San transportaient leurs flèches. Afin de résister à l’aridité du climat, cet arbre développe peu de feuilles ; celles-ci sont charnues, épaisses et uniquement situées aux extrémités de ses rameaux. Il possède en outre un tronc clair qui réfléchit la lumière. Cet arbre "bouteille" a la forme massive du tronc, et est une véritable citerne dans laquelle il stocke son eau. Le tronc et les feuilles sont recouverts d'une couche cireuse afin de limiter les pertes hydriques.


Swakopmund, ou le Deauville africain

Enfin, on quitte le désert et on retrouve la route goudronnée à Valvis Bay, là ou le désert rencontre la mer. Cette petite cité a été marquée par le passage de Angelina Jolie et Brad Pitt qui ont eu ici, un enfant en 2006, et ont acheté une partie de la côte. Valvis Bay présentait une position intéressante pour son port et n'a été indépendante qu'en 1994. On continue vers Swakopmund.

Swakopmund. C'est LA cité balnéaire de Namibie, mais la côte est généralement inhospitalière et nimbée de brouillard né de la rencontre de la chaleur du Namib et du courant froid du Benguela qui descend de l'Arctique.

Première impression : on se croirait en Bavière avec des noms de rues qui se terminent par « strasse ». En effet, la ville a été germanisée au tournant du 20è siècle et contrairement à la capitale, les rues n'ont pas été rebaptisées.

Rapide visite de la ville : promenade sur la jetée, l'ancienne poste, le phare.

Repas près de l'ancien phare. On est dimanche et on voit au restaurant les familles blanches aisées. De jolies chevelures blondes, les descendants des Allemands.
Cette ville est réputée pour sa froideur mais aujourd’hui nous avons la chance d'avoir beau temps (j'ai même pris un coup de soleil car on a mangé dehors).


Vu d'en haut c'est encore plus beau

Après le repas, nous effectuons une petite virée en avion pour voir le désert d'en haut (en option 2450 dollars namibiens, soit 188 euros pour un vol de 2h30 mais ça vaut le coup).

Pendant tout ce temps, nous n'avons vu... que du désert et toutes les nuances de couleurs qui puissent exister. C'est encore plus gigantesque vu d'en haut.

Départ de Swakopmund, puis on s'enfonce dans le désert. Puis nous survolons la Kuiseb River et enfin le Namib Desert. Nous pouvons admirer les dunes de Sossusvlei et puis nous survolons les mines de diamants. Puis nous revenons vers la côte admirer la fusion des dunes et de l'océan.


Les otaries de Cape Cross

Petit détour à Cape Cross (128 km au nord de Swakomund) pour voir la colonie d'otaries à fourrure le long de la cote des squelettes. On peut y dénombrer environ 100 000 membres.

Cape Cross est découvert par le navigateur portugais Diogo Cão qui y fait ériger à une croix de pierre en 1486 pour marquer le point le plus au sud jamais atteint par des Européens en Afrique. Cette croix a été redécouverte par la mission du capitaine de corvette Gottlieb Becker, en 1893, alors que l'endroit faisait partie du Sud-Ouest africain allemand,.

En quittant le site, on aperçoit, derrière la croix, un chacal qui a réussi à attraper un bébé otarie.

J'ai oublié de vous dire que l'odeur des otaries est très très forte et nauséabonde. Narines sensibles, s'abstenir !



Les déserts de Namibie ? A voir absolument au moins une fois dans sa vie. A consommer sans modération avant l'invasion du tourisme de masse. Recommandé aux amoureux de la nature et des grands espaces.

Voyage raconté par Bergeronnette40

Photos Carnet de voyage en Namibie


Voir toutes les photos du voyage en Namibie

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Les dunes de Sossusvlei à voir absolument
  • Deadvlei, le lac asséché à voir absolument
  • Coté pratique, vous pouvez payer en rands sud africain qui a la même valeur que le dollar namibien
  • Le dollar namibien ne s'obtient qu'en Namibie. Un euro = 12 ou 13 dollars namibiens

Les moins...

  • Ne pas espérer payer en euros ou en US dollars
  • Ne pas perdre de temps à Windhoek
  • Si vous y allez en individuel, les routes sont surtout des pistes pas vraiment carossables préférez un 4x4 au moment de la location
  • De plus la conduite est à gauche

Que pensez-vous de ce carnet de voyage en Namibie

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter Bergeronnette40, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à Bergeronnette40
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Namibie

Découvrez d'autres carnets de voyage en Namibie (Namibie) à découvrir :

Voyage organisé en  Namibie de 2 semaines (Avril 2008) raconté par nicnac La Namibie écrit par nicnac
 

Autres carnets à découvrir

Voyage organisé en  Éthiopie de 3 semaines (Décembre 2012) raconté par indianajohn78 Voyage dans la vallée de l'Omo dans le sud de l'Ethiopie écrit par indianajohn78
 

Trekking au  Cap-Vert de 2 semaines (Mai 2011) raconté par LNTT L'archipel du Cap Vert - 3e carnet : Santo Antao, la belle île écrit par LNTT
 

Voyage en  Algérie de 2 mois (Juin 1991) raconté par LAND17 La magie du Sahara écrit par LAND17
 

Voyage organisé en  Tanzanie de 1 semaine (Septembre 2010) raconté par Mimi48 Polepole en Tanzanie !! écrit par Mimi48
 

Trekking au  Cap-Vert de 2 semaines (Mai 2011) raconté par LNTT L'archipel du Cap Vert - 2ème carnet : Brava, l'île aux fleurs écrit par LNTT
 


Généré en 0,046 secondes