Bolivia me voilà

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Amérique du Sud / Bolivie / Bolivia me voilà

Je continue mon périple en Amérique du Sud, et la Bolivie fait partie de mes coups de cœur. Ma meilleure amie en est tombée amoureuse et elle m'a transmis le virus !! Alors en route...

Photo de voyage en  Bolivie

Voyage "sac à dos" en Bolivie de 1 mois (Octobre 2012) raconté par Lutinou

Le Lac Titicaca

Me voilà un dimanche matin, fin septembre, débarquant en bus à Copacabana, pas au Brésil mais sur le bord du lac Titicaca en Bolivie.

L'atmosphère est familiale de nombreuses familles péruviennes viennent passer la journée ici : pédalo, baby foot, marche autour du lac. J'ai réservé un bateau pour aller sur l'Ile du Soleil "La Isla del Sol" (c'est plus joli en espagnol), embarquement en début d'après midi pour 2h de traversée. Il existe des excursions pour aller sur l'ile, j'ai choisi d'y aller seule, il y a suffisamment de petits hôtels sur l'ile pour que je puisse trouver où dormir ce soir.

La traversée est superbe (prévoir un pull, il fait frais en bateau à 4 000m d'altitude). Je débarque au sud de l'ile à Yumani. Il faut grimper un escalier pour arriver au sommet de la colline suivre un sentier et découvrir le village. L'ascension est un peu dure à 4000m on s'essouffle vite mais la vue une fois en haut vaut bien l'effort.

J'ai la chance d'assister à une fête de mariage en arrivant au village. Un homme et une femme (le jeune couple je crois) participaient à un jeu : boire le plus vite possible le contenu d'une bassine et poser celle-ci sur la tête de l'autre, Madame a gagné !!

Je choisi un petit hôtel au bord du lac pour pouvoir admirer la vue ce soir pour le coucher du soleil. Les nuits sont fraiches ici, mais l'épaisseur des couvertures me rassure. Après avoir assister au coucher du soleil, je me régale d'un petit repas traditionnel bolivien : sopa de quinoa, pollo con arroz (soupe de quinoa, poulet et riz).

Réveil à 7h, difficile de mettre le nez hors de la couette, mais une marche de 3h m'attend. Traversée de l'ile direction le petit port de Challapampa au nord. Le chemin sillonne au sommet d'une crête surplombant les deux côtés de l'ile, et le lac. On aperçoit même les montagnes du continent. Selon les boliviens, l'ile du soleil et le berceau de la civilisation inca, et il règne une ambiance un peu mystique très agréable. J'ai grandi avec les "mystérieuses citées d'or" et je me suis crue dans l'un des épisodes de mon dessin animé préféré, m'attendant presque à tomber sur Esteban et Zia !! Avant de descendre au port, il est possible de visiter un petit site inca.

Il ne me reste plus qu'à attendre le bateau du retour pour Copacabana !!


La Paz et Les Yungas

Après ce passage très agréable sur le lac Titicaca, je me rends en bus à la Paz, capitale construite au cœur d'une cuvette à près de 4 000m d'altitude. L'arrivée est vraiment impressionnante, on traverse d'abord les quartiers les plus pauvres, la ville del Alto qui rejoint maintenant La Paz, pour en devenir un de ces faubourgs. Puis cette vue plongeante sur la ville, immense, entourée de montagnes enneigées...

Cette ville peut sembler effrayante au premier abord, mais elle est vraiment accueillante et il y a de supers petits quartiers : le marché aux sorcières (près de la rue Sagarnaga), la plaza Murillo (qui regroupe les bâtiments du gouvernement), la cathédrale, l'église San Francisco, le quartier très tendance de Sopocachi...

Il est possible de faire beaucoup de choses à pied mais attention les rues ne sont pas plates et on se fatigue vite à cette altitude. Il est possible de prendre des taxis (ceux avec des compteurs et un numéro indiqué sur le toit) ou des minibus qui ont un parcours établi mais qui vous arrêtent sur demande "Voy a bajar" !! Surtout ne vous étonnez pas d'entendre crier une femme à la porte du minibus : c'est un métier, les crieuses (voceador), elles annoncent la destination même si celle-ci est inscrite sur un panneau sur la vitre, beaucoup de gens ne savent pas lire. On s'y habitue, c'est assez drôle !!

Une autre particularité de La Paz, vous en avez peut être entendu parler, les cireurs de chaussures qui portent un passe-montagne pour ne pas être reconnu. Ce métier est considéré comme un sous-métier et les personnes qui le pratique ne veulent pas qu'on puisse les reconnaitre.

Il y a aussi les manifestations, j'ai eu la joie de me faire réveiller un matin par de grands bruits, avantage d'avoir choisi un hôtel près de la place Mutillo et donc près du gouvernement. Du coup quartier bouclé par la police, obligé de montrer patte blanche pour franchir le périmètre.

Sinon niveau visite j'ai beaucoup aimé le musée ethnographique (près de la place Murillo) qui retrace l'histoire pré-colombienne, et qui possède une exposition de masques de cérémonie très impressionnante.

Une activité étonnante et vraiment unique : le spectacle de catch des Cholitas !!! Ici le catch se décline au féminin. Les cholitas sont les femmes bolivienne en habit traditionnel : jupe avec gros jupon, châle sur les épaules, tresses et chapeau melon. Les combats ont lieu le dimanche en fin d'après midi à El Alto. Pour des questions de sécurité j'ai choisi d'y aller avec une excursion organisée (sur les conseils de boliviens, car El Alto est un quartier pauvre et y débarquer le soir seule en tant que touriste n'est pas vraiment conseillé). J'avoue que j'aurais préféré y aller avec des boliviens pour ne pas me retrouver parqué dans le coin VIP spécial touriste, mais plutôt être dans les gradins avec les autres. Mais bon, c'est pas grave. Le spectacle est animé par une sorte de monsieur loyal en costard (tout en espagnol, por supuesto), il y a plusieurs combats qui se déroulent à peu près sur le même scénari : une gentilles contre un ou une méchante aidé par un arbitre véreux. Les costumes sont très drôles et c'est une ambiance à vivre.

Il est possible de faire pas mal d'excursion depuis La Paz : vers Tiwanaku (site incas) vers plusieurs sommets pour des randonnées (prenez le temps de vous acclimater, le mal de l'altitude peut être dangereux) ou vers les Yungas (zone semi tropicale à 3h de la capitale).

Je choisi de partir un week-end dans les Yungas, à Coroico.

Pour y aller, il suffit de prendre un minibus, seul problème il ne part que quand il est plein, donc on ne sait pas vraiment à quelle heure est le départ. Enfin c'est le week-end j'ai le temps !! Une fois plein, en route pour Coroico. La route est à présent goudronnée et moins dangereuse que la précédente : la route de la mort !!! Ah oui quand même. Il est encore possible de passer par cette route mais seulement en vélo (excursion possible depuis La Paz). Je vous avoue ne pas avoir été assez téméraire pour le tenter, je reste donc dans mon minibus à discuter avec un papi très gentil. La route est très belle on passe un col à 4600m et on redescend vers les Yungas qui ne sont qu'à 1700m. Les paysages passent de la montagnes (tempête de neige) à une jungle quasi tropicale !!

La petite ville de Coroico est typique très jolie. Je me trouve un petit hôtel avec un jardin et une piscine tenu par des français. Il y a des balades à faire dans le secteur, mais il y a de nombreuses agressions donc déconseillées aux femmes seules. Malheureusement je ne trouve personne pour m'accompagner et les excursions avec guide sont trop chère pour moi. Se sera donc farniente dans le jardin (résultat un beau coup de soleil) et visite du village.

Cela peut valoir de coup de passer plusieurs jours dans les Yungas pour gouter à un avant goût de jungle amazonienne !!


Cochabamba

Après 10 jours passés dans la capitale, direction le sud Est et la ville de Cochabamba.

L'altitude baisse un peu (2 500 m) et la température monte !! Cette ville très étendue est surveillée par un Christ rédempteur, plus grand que celui de Rio attention !! Imposant on peu y monter en funiculaire ou à pied (pas conseillé en raison d'agression sur le chemin, mais aussi à cause de la chaleur). Il ne faut pas raté le plus grand marché en plein air de Bolivie : La Cancha !! Impressionnant et on y trouve de tout, il faut juste y aller les mains dans les poches et faire attention il y a parfois des pickpocket.

Cochabamba est moins touristique que d'autres villes de Bolivie, pourtant l'ambiance est très sympa, le samedi soir la ville s'anime et les bars sont ouverts jusque tard dans la nuit. Les boliviens aiment jouer à un jeu de dés, dans quasi tous les bars il y a des tables spéciales et des plus jeunes au moins jeunes tout le monde participent. Nous avons passé un moment à essayer de comprendre les règles.

S'il y a quelque chose qui vaut le détour à Cochabamba c'est sont université populaire !! Tous les lundis soir à 18h sur la place centrale s'installe une université ouverte à tous. Différents panneaux regroupent des informations sur différents sujets et sont accessibles à tous (même si l'on voit plus d'hommes que de femmes). Puis une sorte d'animateur lance un sujet et commence par donner des explications pour chacun peut donner son avis. C'est vraiment une initiative unique et novatrice.


Sucre

Sucre, la ville blanche !! Deux raisons à ce nom : la couleur des murs des bâtiments de la ville, mais aussi le fait que Sucre a longtemps hébergé les nobles espagnols, blancs. La ville abrite les institutions judiciaires de la Bolivie.

Dès le premier coup j'ai adoré cette ville. J'y débarque à 6h du matin et après avoir attendu un peu dans le terminal de bus je me lance à la recherche d'un hôtel pour déposer mon sac. Je trouve vite mon bonheur près du centre ville et de la plaza de armas. La place d'arme est la place centrale dans beaucoup de villes d'Amérique du Sud, lieu de rendez-vous idéal quand on ne connait pas la ville.

Je découvre donc la ville en plein réveil, l'effervescence du marché, les cireurs de chaussures de la place (même prêt à cirer mes baskets blanc en toile), la dame avec son chariot roulant pour presser des oranges fraiches !!! Il y a beaucoup d'endroits à visiter dans le centre ville : le musée d'art indigène (très intéressant pour voir des costumes, différents modes de tissages, des vestiges incas...), le parc Bolivar (avec une réplique de l'Arc de Triomphe et une copie de la Tour Eiffel en version cage à écureuil pour les enfants. La visite la plus étonnante est un peu en dehors de la ville, sur une colline : un musée de dinosaures le Crétacé Parque !! En creusant, les ouvriers de la cimenterie ont découvert une paroi dans laquelle il y a des empreintes de pas de dinosaures. Pour une question de sécurité et de préservation de la paroi, il n'est plus possible de s'approcher trop près de la paroi mais il est possible d'observer des moulages des empreintes dans le musée et il y a des jumelles à disposition pour observer la paroi depuis la terrasse du musée. C'est très impressionnant d'imaginer ces géants marcher ici !! C'est une visite très instructive.

La spécialité de Sucre ce sont les Saltenas (comme des empanadas, chausson fourré à la viande ou au fromage que l'on mange à 10h en collation ou à midi pour un repas rapide), il y en a de très bonne au restaurant El Patio, qui a un cadre très agréable.

Il est possible d'assister à un spectacle folklorique au centre culturel "origenes" et on peut aussi manger. Les danses typiques évoquent l'histoire du pays : la morenanda renvoie à la colonisation espagnole et aux danses des esclaves noirs qui devaient travailler dans les mines de Potosi (on en reparlera plus bas), la diablada où l'archange Saint Michel affronte des diables...

Sucre est une ville où je me suis vraiment sentie à l'aise et qui regorge de beaux endroits à visiter.


Le Salar d'Uyuni

Uyuni, ville perdue au milieu d'un désert. A priori pas vraiment intéressante, mais l’intérêt est un peu plus loin dans le désert : le plus grand désert de sel du monde : le Salar d'Uyuni !!

C'est le site le plus touristique de Bolivie, un des rares endroits où l'on vous parle anglais à la descente du bus. La ville regorge d'hôtel et d'agence qui organise les excursions dans le Salar. Il faut bien choisir son agence et surtout essayer de voir l'état des 4x4 dans lequel vous passerez les 3 ou 4 prochains jours. Pensez aussi à votre groupe, chaque 4x4 compte 4 à 6 personnes en plus du chauffeur.

Le premier arrêt, commun à tous les groupes qui partent dans le Salar, c'est le cimetière de train (il y a plusieurs années il y avait une mine exploitée ici et les trains venaient de Potosi chercher du minerais. Depuis l'arrêt de l'exploitation les trains sont entreposés à la sortie de la ville). Je vous avoue que ce site n'est pas vraiment fabuleux et se trouve à 20 4x4 au milieu des locos et des sacs plastiques (c'est ce qui m'a le plus choqué).

Enfin passons, le plus intéressant arrive vite, nous entrons dans le Salar. Une immensité blanche, avec au loin des volcans !!!!! Il n'y a pas de mots pour le décrire il faut y aller !! Comme tout le monde nous passons un long moment à poser pour des photos improbables rendus possible par cette perspective blanche infinie !! Les gites sont assez rustiques pour nous se sera deux nuits sans douche, juste un point d'eau pour se débarbouiller et pour les toilettes (un fût pour remplir son arrosoir qui sert de chasse d'eau). Il fait froid la nuit, il faut donc prévoir de quoi se couvrir : le bonnet et les gants sont fortement conseillés !!

En réalité on ne passe que le premier jour réellement dans le Salar car il est interdit d'y dormir pour éviter les pollutions. Cependant les deux et troisième jours sont tout aussi spectaculaires : désert, volcans actif (frontière avec le Chili), lagunes, flamands roses (un peu pâle en ce début de printemps), arbres de pierre. Vraiment on ne se lasse pas, à chaque détour la lumière change et on a envie de s'arrêter pour faire une photo !!

Après trois jours, le retour à Uyuni est un peu dur, sauf pour le plaisir de prendre une douche, chaude !!Il est possible au lieu de revenir à Uyuni, de passer au Chili vers San Pedro de Atacama (voir mon carnet sur le Chili).

En résumé, certes c'est un endroit très visité, mais il vaut vraiment le détour !!!


Potosi : le coeur minier de la Bolivie

Potosi, est la capitale de la région minière de Bolivie. Le Cerro Rico (la montagne riche) est la mine d'argent de la ville. Elle est exploitée depuis 1545 (au départ par les espagnols). La ville est construite au pied du Cerro ce qui lui donne une ambiance spéciale.

J'ai rencontré beaucoup de personnes qui n'avaient pas aimé Potosi, pour ma part visitée sous un beau ciel bleu et malgré une coupure générale de courant pendant plusieurs heures j'ai apprécié cette ville.

Le centre ville est très joli : place du 10 novembre et celle du 6 aout sont très jolies et vivantes, la cathédrale, le couvent Santa Theresa (très beau et une guide formidable !!), maisons avec des balcons en bois, la casa de la Moneda,le marché, la tour de la compagnie de Jesus offre une vue imprenable sur la ville (accessible depuis le centre d'information des visiteurs) ...

La mine est l'une des attractions phare de Potosi car il est possible d'aller la visiter. De nombreuses agences proposent la visite. J'ai choisi de la faire avec une agence crée par d'anciens mineurs. La visite se déroule dans les mines réellement exploitées, il est donc possible de rencontrer des mineurs (il y en a moins le samedi et la mine ne fonctionne pas le dimanche). C'est une visite très spéciale, l'ambiance est lourde, pesante, l'air est chargé de particules et il faut avancer en étend un peu courbé et en marchant dans la boue. L'agence fourni l'équipement : pantalon, veste, bottes, casque et lampe frontale.

La visite débute au marché des mineurs où l'on vous propose d'acheter des présents pour les mineurs que vous croiserez : boisson (il fait très chaud dans la mine), des feuilles de coca (ils les mastiquent pour se donner de l'énergie, car il ne remonte à la surface qu'au bout de 24h), une bouteille d'alcool local (alcool à 96° !!!) et plus spécial de la dynamite !!

Ensuite route vers le Cerro Rico qui culmine à 4 786m, la vue sur la ville est sublime !! Nous voyons l'usine qui permet de concasser et récupérer l'argent et les autres métaux. J'ai pour quelques heures une jolie bague en argent ! Puis nous entrons dans la mine, le début correspond à l'ancienne mine exploitées par les espagnols (elle se reconnait car les murs sont renforcés par des pierres, ensuite on passe et des poutres en bois). Il y a des rails au sol qui permettent de faire rouler des wagons pour extraire le minerais. Plus on s'enfonce plus l'obscurité est épaisse, nous tentons même l'expérience, en se tenant pas la main, d'éteindre toutes nos lampes et de nous laisser guider par notre guide, expérience à vivre !! Nous sommes samedi donc nous croisons peu de mineurs, toutefois il est vraiment possible de ressentir l'ambiance spéciale de la mine. Nous faisons des pauses, pour mâcher de la coca et pour que le guide nous parle de la mine. Au départ les espagnols ont fait venir des esclaves africains pour exploiter la mine, mais il ne s'acclimatèrent pas à l'altitude et au climat de Potosi. Les mines Boliviennes ont longtemps étaient privatisées, permettant d'exploiter les richesses de la Bolivie pour d'autres pays. Mais depuis 2012, Evo Morales a nationalisé ces mines. Les conflits sont encore présents et il arrive encore que la ville de Potosi ou d'autres villes minières soient bloquées par des manifestations de mineurs.

Le Cerro Rico fait partie de l'histoire de la ville et de la Bolivie.

Les mineurs sont croyants (catholiques) en dehors de la mine, à l'intérieur c'est le monde del Tio (le dieu qui protège les mineurs). Plusieurs statues sont fabriquées par les mineurs et mise en place dans les tunnels. Les mineurs viennent lui faire des offrandes pour qu'il les protègent et leur donne un bon filon : coca, cigarettes, alcool. Nous ne dérogeons pas à la tradition et faisons des dons pour les mineurs pour nous en remercier nous avons le droit de trinquer avec un petit verre d'alcool : ouah il arrache un peu mais c'est pour la bonne cause !!!

La visite dure presque deux heures, mais est très enrichissante sur une part importante de la culture bolivienne. Après ça, une seule envie : une bonne douche !!!


Tupiza et Tarija

Ces deux villes du sud de la Bolivie abrite de petits trésors.

Tupiza est située au sud d'Uyuni et permet également de partir en excursion dans le Salar. Elle est entourée de montagnes rouges et de canyon et fait vraiment penser à un décor de western. La dernière cavale de Butch Cassidi et le kid a eu lieu dans la région. De nombreuses balades sont possibles à pied ou à cheval autour de la ville. L'ambiance est calme et douce.

Tarija est un peu plus à l'est de Tupiza, dans la région viticole de la Bolivie, à 1 800m d'altitude. Le climat est plus doux ce qui permet la culture des vignes. La ville est également très apaisante comme ville, elle regorge de bâtiments et d'églises à visiter. Il est aussi possible de faire la route des vins ou des bodégas !! Les petites bodégas préparent des visites des vignes, dégustations et parfois restauration. J'ai visiter une petite bodéga, la bodega vieja, et j'ai eu droit à un très bon accueil en tant que française, et à une dégustation de tous leurs vins, pas facile à 11h du matin à jeu !! Surtout que je dois avouer que la Bolivie ne possède pas encore les meilleurs vins d'Amérique latine !!



La Bolivie est un très beau pays, très riche culturellement et qui abrite des paysages sublimes. Le tourisme s'y développe vite, mais beaucoup d'endroit reste encore très vrai.
Je n'ai utilisé que les bus pour me déplacer et souvent de toujours pour pouvoir profiter de paysages à couper le souffle, le confort est souvent sommaire mais on arrive toujours (pas toujours à l'heure par contre).
J'espère vous avoir donner l'envie d'aller découvrir vous-mêmes ce beau pays !!!

Voyage raconté par Lutinou

Photos Carnet de voyage en Bolivie


Voir toutes les photos du voyage en Bolivie

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Le Salar d'Uyuni
  • Sucre
  • La Paz et le lac Titicaca
  • Les jus d'oranges pressées devant vous !!

Les moins...

  • La nourriture est simple mais le pollo con arroz est un peu lassant au bout de plusieurs semaines

Que pensez-vous de ce carnet de voyage en Bolivie

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter Lutinou, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à Lutinou
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Bolivie

Découvrez d'autres carnets de voyage en Bolivie (Bolivie) à découvrir :

Voyage Depuis le Pérou, une courte incursion en Bolivie authentique écrit par indianajohn78
 

Autres carnets à découvrir

Voyage organisé au  Pérou de 2 semaines (Novembre 2002) raconté par icare Il était une fois... le Pérou écrit par icare
 

Voyage Chili du Nord au Sud : le pays de tous les extrèmes écrit par Lutinou
 

Voyage D'extrêmes et de nuances : le Chili écrit par Shavhynn
 

Voyage en  Argentine de 3 semaines (Octobre 2005) raconté par stéphanie Patagonie : entre Chili et Argentine écrit par stéphanie
 

Voyage organisé en  Argentine de 2 semaines (Octobre 2004) raconté par icare Argentine, un voyage au bout du Monde écrit par icare
 


Généré en 0,050 secondes