Népal, le pays béni des Dieux

Vous êtes ici : Accueil / Vos voyages / Asie / Népal / Népal, le pays béni des Dieux

Le Népal, quel nom évocateur ! Pour moi c'était un rêve qui s'est enfin réalisé, un voyage de 17 jours du 24 novembre au 10 décembre 2013. Je vous invite à découvrir avec moi cet ancien petit royaume niché au pied du Toit du Monde.

Photo de voyage au  Népal

Voyage organisé au Népal de 2 semaines (Novembre 2013) raconté par icare

Namasté... Bonjour

Après avoir lu et relu plusieurs livres, consulté internet, écouté le récit de voyage d'amis partis en 1989, nous optons pour un circuit qui nous fera découvrir les multiples facettes de ce pays qui rayonne d’un attrait quasi mystique aux yeux des voyageurs.

Pendant des siècles, le Népal est resté un livre fermé (le pays a ouvert ses frontières à compter de 1951). Surnommé "le Royaume Ermitage", "la Demeure des Dieux", ou bien encore "les Marches qui donnent accès au Paradis", il a connu une histoire riche en rebondissements où les régions qui le constituent ont eu une diversité de régimes monarchiques absolus qui se sont successivement rassemblés ou séparés. Le Népal est devenu une monarchie constitutionnelle en 1990 et la République Démocratique Fédérale du Népal le 28 mai 2008.

Après 15 heures de vol Paris Katmandou (ou Katmandhu, ou Katmandu ou encore Kathmandou), avec escale à Doha, nous arrivons dans la capitale Népalaise dans la soirée et sommes accueillis par Ram, notre guide.

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes prêts pour une première découverte des superbes monuments de Katmandou mais auparavant nous allons faire un petit tour à pied autour de l'hôtel.


Swayambunath

Situé à 2 km à l'ouest de Katmandou sur une colline boisée au bord du fleuve Vishnumati, Swayambunath est considéré comme l’un des premiers sanctuaires bouddhiques au monde, et abrite le plus ancien stûpa de la vallée. Selon le Gopalarajavamsavali, le sanctuaire a été fondé par l'arrière-grand-père du roi Manadeva (464-505), King Vrsadeva, au début du Ve siècle. Ceci semble être confirmé par une inscription trouvée sur le site. Selon la légende, la vallée était jadis recouverte d'un immense lac où une fleur de lotus avait poussé et d'où émanait une étrange lumière bleue.

Le bodhisattva Manjushri ayant eu la vision d'un lotus à Swayambhu, il s'y rendit pour le vénérer. Afin de permettre aux pèlerins d'accéder au site, il ouvrit un passage à Chovar avec son épée pour libérer l'eau du lac. Le lotus se transforma en colline et la fleur forma le stupa de Swayambunath. Bien que le site soit considéré comme bouddhiste, le lieu est également vénéré par les hindous. Il est inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.


Durbar Square à Katmandou

Au XVe siècle, la Vallée de Katmandou est divisée en trois royaumes distincts: Katmandou, Patan et Bhaktapur. Chaque royaume rivalise avec les autres en construisant de jolies places, des cours intérieures et des temples. Aujourd'hui, ces endroits s'appellent Durbar Square.

Le Durbar Square de Kathmandu qui porte aussi le nom de Basantapur est classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1979. Ce musée à ciel ouvert possède toute la poésie et le réalisme d'une enluminure médiévale. Tout n'est que temples, sanctuaires, pagodes, stupas, statues de dieux et déesses.


Bodhnath, sanctuaire du bouddhisme

Après l'effervescence de Durbar Square, nous allons découvrir l'un des plus grands stûpa au monde et profiter d'une atmosphère sereine, empreinte de spiritualité.

A 8 km à l’est de Kathmandou, la ville de Bodhnath est à la fois le haut lieu du bouddhisme népalais et le domaine du monde tibétain par excellence. En effet, de nombreux Tibétains ont trouvé refuge au Népal après l’invasion chinoise.

Une cinquantaine de monastères, les gompas, accueillent les dévots en prière et en méditation. La spiritualité des lieux est captivante et vous laisse sans voix. Entrer dans les monastères, assister à leurs cérémonies qui rythment les journées est une incroyable expérience. Le site est l'un des 10 lieux au Népal inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.


Balade nocturne à Pashupatinath

En fin d'après-midi, juste avant la fin du jour, nous partons pour Pashupatinath, l'un des lieux les plus sacrés des hindouistes. Hélas, faute de temps, nous n'aurons qu'un vague aperçu du site et de ses temples, dont le fameux temple d'or où l'accès n'est autorisé qu'aux hindous.
Il faut s'y rendre, de préférence, très tôt le matin pour profiter de ce lieu où se côtoient la vie et la mort dans une ferveur religieuse unique.

Ram nous conduira directement sur le quai où se déroulent les crémations. Comme à Bénarès, une étrange impression va m'envahir car l'atmosphère n'est pas du tout la même la nuit que le jour. Il fait sombre, les bruits de la ville sont assourdis, nous entrons dans un autre monde.

A la fin de notre circuit, nous n'aurons pas plus de temps pour revenir mais il se pourrait bien qu'en novembre 2014 je m'y rende car nous projetons un voyage Sikkim, Bouthan et Népal mais ce n'est encore qu'un rêve pour le moment...

Le site est inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO.


Sur les routes de Katmandou

Le lendemain matin nous prenons la route qui doit nous mener jusqu'au parc de Chitwan, soit 6 heures pour 176km.

La route de la vallée de Katmandou est très belle mais aussi très dangereuse car sinueuse et étroite par endroits. Heureusement que notre chauffeur est prudent et qu'il anticipe car les chauffeurs de camions ont souvent tendance à penser que la route est à sens unique, nous verrons d'ailleurs plusieurs camions et voitures tombés dans des ravins.

Nous allons aussi découvrir nos premières chaines de montagnes sous un ciel bien dégagé.


Balade buccolique dans la campagne du Teraï

Après avoir déposé nos bagages dans un charmant petit hôtel, nous partons en fin d'après midi, dans des chars tirés par des buffles domestiqués, pour découvrir la campagne et ses habitants dans un village Tharu.

Les Tharus sont d'anciens nomades sédentarisés qui pratiquent maintenant l'agriculture dans des zones défrichées mais restent encore chasseurs et pêcheurs dans l'âme. Ils sont connus pour être la seule population au monde à avoir développé une résistance naturelle contre le paludisme.

Nous rentrons à pied en longeant la rivière afin de profiter du coucher de soleil. Puis nous allons jusqu'au camp des éléphants. Ils sont utilisés par l’armée pour se déplacer dans le parc et pour lutter contre les braconniers.


Le Park Royal National de Chitwan

Situé dans la région du Teraï au sud du Népal le long de la frontière indienne, le parc national de Chitwan a été créé en 1973; il est également sur la liste des sites protégés de l'UNESCO depuis 1984. Il abrite une grande variété de faune et de flore. On y trouve une quarantaine de mammifères, dont le fameux rhinocéros d'Asie à une corne, et plus de 450 espèces d'oiseaux.

C'est une grande journée qui nous attend car plusieurs activités sont prévues: tout d'abord un safari à dos d'éléphant de presque 2 heures à la rencontre des animaux sauvages (ni rhinocéros, ni tigre ce jour-là, mais la balade est sympa), ensuite le bain des éléphants, puis dans l'après-midi la descente de la rivière Rapti en pirogue pour une observation des oiseaux, des crocodiles et des gavials et enfin une balade à pied de deux heures dans la jungle accompagnée d'un guide local.

Pour finir la journée nous nous rendons au centre de reproduction des éléphants que nous pouvons visiter. C'est l'occasion de passer un bon moment à observer les mères et leurs petits, certains d'ailleurs facétieux.


La route de Chitwan à Pokhara

Tôt le matin, nous prenons la route qui va nous mener jusqu'à Pokhara, plus de 5 heures pour faire 165km. Heureusement, nous nous arrêterons dans une petite ville et surtout nous traverserons de beaux paysages.

Nous posons nos bagages dans notre chambre et partons faire un tour en ville pour trouver la librairie "Nepal Mandala Book Shop" afin d'acheter un beau bouquin en français, une carte géographique et des cartes des Annapurnas.

En fin d'après-midi, nous nous offrons une heure de massage ayurvédique, nous ne l'avons pas regretté car nous avions des ailes aux pieds pour rentrer à l'hôtel!


Pokhara, la porte de l'Annapurna

La vallée de Pokhara est l'un des endroits les plus pittoresques du Népal. Sa beauté est renforcée par ses magnifiques lacs qui sont au nombre de trois: Phewa, Begnas et Rupa qui ont leur source dans la région glaciaire de la chaîne himalayenne de l'Annapurna. Elle offre aux amoureux de la montagne, une vue magnifique sur les sommets Dhaulagiri, Machhapuchhare (Queue de Poisson), les cinq pics de l'Annapurna et bien d'autres encore.

Après le petit-déjeuner nous commençons la balade en pirogue sur le lac Phewa, suivie d'une marche de 3/4h, une expérience unique d’immersion dans la campagne avec de magnifiques vues sur les montagnes, la ville en contrebas et les lacs alentours. Puis nous arrivons au sommet d'une colline où nous trouvons un stûpa bouddhiste, le Shanti. Après une pause bien méritée, nous repartons à travers une belle forêt pour déjeuner sur Pokhara.

Dans l'après-midi direction le lac de Begnas; c'est un lieu de détente pour les habitants de la région et du coup nous rencontrerons des villageois venus pour certains en car pour faire la fête. Balade bucolique pour nous car nous ne voudrions pas repartir sans voir le coucher de soleil sur ces montagnes mythiques.


Sarangkot, découverte de la culture newar et visite du monastère de Tashiling

Très tôt le matin, nous partons pour Sarangkot (1 592 m) afin d'admirer le lever du soleil sur la chaîne himalayenne des Annapurnas. Dans l’après midi, à travers la visite d'un quartier newar nous découvrons cette ethnie très importante au Népal.

Premiers habitants de la vallée de Katmandou, les Newar forment un groupe à part. D'abord bouddhistes et parlant le newari, une langue de souche tibéto-birmane, ils ont emprunté, au contact des populations indo-aryennes venues de l'Inde, des éléments de la culture indienne en adoptant l'hindouisme et un régime de castes. Loin de se laisser assimiler, ils ont intégré ces éléments d'une manière originale à leur propre bagage culturel bouddhiste et ont bâti une civilisation qui a profondément marqué le pays.

Ensuite nous allons jusqu'à la chute de Davi, puis au du temple de Bindyabasini où, grâce à Ram, nous pourrons voir des cérémonies de mariages arrangés.
Dans les familles traditionnelles, les parents arrangent les mariages entre les jeunes gens. L’âge légal du mariage est de 18 ans pour les filles et de 21 ans pour les garçons, mais ces règles ne sont pas strictement respectées. Si les mariages arrangés demeurent pour la majorité, les mariages d’amour commencent à se banaliser, surtout chez la jeune génération des milieux éduqués, mais il arrive encore que dans les villages de jeunes enfants soient unis.
A Katmandou, dans la communauté Newar, il n’est pas rare qu’une fratrie soit mariée simultanément. Les mariages durent souvent plusieurs jours.

Pour terminer la journée nous allons jusqu'au monastère de Tashiling (camp de réfugiés tibétains) et pouvons assister aux cérémonies religieuses.


Le temple hindou de Pashupati Kiranteswor

Nous quittons Pokhara pour rejoindre Bandipur, mais auparavant Ram nous emmène jusqu'au temple hindou de Pashupati Kiranteswor. Ne le cherchez pas dans un guide, il n'est pas connu et pourtant l'atmosphère y est différente des autres temples.

De bon matin, les fidèles, hommes et femmes, arrivent chargés de sacs remplis d'offrandes. La découverte est intéressante car la religion se mêle à la vie quotidienne.


Sur la route de Pokhara à Bandipur

Je crois qu'il n’existe qu’une route pour se rendre de Pokhara à Bandipur et le moindre petit accrochage peut augmenter le temps d’attente de façon très importante.

Nous prenons donc une petite route sinueuse, encombrée de camions, mais au fur et à mesure le paysage devient de plus en plus beau: petits villages noyés dans la brume, rizières en terrasse, vues plongeantes sur la campagne vallonnée et enfin des vues magnifiques sur la chaîne des montagnes.


Bandipur, un village newar

Nous arrivons en fin de matinée à Bandipur, notre hôtel est situé en dehors du village. Après une petite grimpette à pied, un superbe paysage s'offre à nous, je sens qu'on va être bien ici. Situé dans les contreforts de l'Himalaya, célèbre pour sa beauté naturelle et l'hospitalité de ses habitants, Bandipur est un village newar perché au sommet d'une colline à plus de 1 000 m d'altitude entre Kathmandhu et Pokhara. Cette ancienne étape située sur la route marchande entre l'Inde et le Tibet, offre un superbe panorama sur le Langtang, le Ganesh Himal, le Manasulu et la chaîne himalayenne.


Sur la route de Bandipur à Katmandou

Il est temps pour nous de retourner dormir sur Katmandou, mais c'est encore une grande journée qui nous attend. Là encore il nous faudra compter 5h de route pour faire 145km.

Malgré la brume qui ne s'est pas encore dissipée à cette heure matinale, nous profitons d'un beau paysage sur la campagne tout le long de ce trajet et nous nous arrêtons aussi pour découvrir des petits villages et assister à des scènes de vie quotidienne des habitants.

Après avoir pris le temps d'admirer la flore, dont des orchidées sauvages, nous faisons une agréable balade en empruntant un pont suspendu pour traverser une rivière assez importante, encore un beau souvenir.


Panauti, une cité royale endormie

Panauti est un ancien petit état donné, en dot, par le roi Bhupitendra Malla à sa soeur.
C'est une des plus anciennes villes du Népal. Elle possède son Durbar Square au centre, ainsi que plusieurs temples. A la fin du XIIIe siècle, Panauti fut intégré au royaume unifié du Népal, au côté de Katmandou, Patan et Bakthapur qui en étaient les capitales. Située aux confluents de deux rivières, Punyamati et Roshi Khola, les berges sont parsemées de temples et de ghats de crémations.

A partir de 1981, un programme de coopération financé sur le fonds de contrepartie de l'aide alimentaire française a permis la rénovation complète des monuments religieux et de certains bâtiments historiques, puis quelques années plus tard l'assainissement de la vieille ville grâce à un réseau d'égouts et la construction de plusieurs complexes scolaires.

Panauti constitue un lieu privilégié de la coopération franco-népalaise, avec la présence, depuis plusieurs décennies, de chercheurs du C.N.R.S. qui y ont établi leur base d'études du monde newar.


Dhulikhel, une cité newar médiévale

La route chinoise de Panauti à Dhulikhel va nous offrir des vues magnifiques vue sur les monts enneigés des Karyolung à l’est, aux Himalchuli à l’ouest. Autrefois point de passage sur la route menant au Tibet, la ville newar a un passé glorieux comme en témoignent les charmantes maisons en bois et les différents temples.

Nous allons déjeuner en terrasse dans les jardins de l'hôtel Dhulikhel Mountain Resort où nous pourrons profiter d'un panorama exceptionnel sur l'Himalaya. Ensuite balade dans la ville et encore de belles rencontres dans un mariage newar.


Bhaktapur, la "ville des dévots"

C'est encore une grande journée qui nous attend avec tout d'abord la visite de Bhaktapur signifiant "la ville des dévots" ou Bhadgaon (le village du riz). Bhaktapur est la plus médiévale des trois cités de la vallée de Katmandou. Elle en fut la capitale du XIVe au XVIe siècles (Inscrite au Patrimoine Mondial de l'UNESCO).

Située à 13 kilomètres à l'est de Kathmandou et à 1 401 mètres d'altitude, la ville fut fondée par le roi Ananda Deva Malla au XIIème siècle. Elle aurait été édifiée initialement selon un plan en forme de conque, et sous le nom de Khwopa, pour devenir la capitale des râjas Malla qui succédèrent à la dynastie des Thâkurî. C'est, pour moi, la plus jolie ville et ce n'est pas un hasard si Bertolucci y tourna son film, "Little Bouddha".

"Il y a quelque chose d'irréel dans les édifices dans lesquels on se trouve. On a l'impression de figurer sur la scène d'un théâtre, au milieu des décors. On s'attend à entendre un coup de sifflet et à voir surgir des machinistes qui soudainement enlèveront ces palais et ces temples fantastiques".
Alexandra David-Néel, Au cœur des Himalayas


Balade dans un village newar authentique

Après la visite de Bhaktapur, nous reprenons la route pour Nagarkot mais auparavant nous nous arrêtons dans un village newar où le temps semble presque arrêté. Nous allons faire une belle balade en allant à la rencontre de ses habitants qui vont nous permettre de rentrer chez eux pour découvrir leur mode de vie. Malgré une dure vie de labeur, leur gentillesse et leurs sourires sont une belle leçon de vie pour nous.


Nagarkot, un balcon face au Toit du Monde

Perché à 2 168m d'altitude, Nagarkot est un petit bourg où l’on peut apercevoir les plus hauts sommets du monde, dont l'Everest. Notre hôtel "The Fort Resort" se trouve au point culminant de Nagarkot, arrivés dans l'après-midi nous espérons pouvoir profiter du soleil couchant sur la chaîne himalayenne, si le ciel est suffisamment dégagé.

Après une bonne nuit de sommeil et des rêves plein la tête, le lendemain matin, nous profiterons d'une vue assez dégagée pour admirer une dernière fois tous ces Géants avant de partir pour la visite du temple de Changunarayan.


Changu Narayan

Ce matin nous retournons sur Kathmandu, mais en cours de route nous nous arrêtons pour visiter le temple de Changu Narayan, dédié à Vishnu sous sa forme de Nârâyana. Narayan signifie Vishnu dans la religion hindoue et Changu est le nom népalais de Garuda, son véhicule mi-homme mi-oiseau, considéré lui aussi comme un dieu. Perché à 1 700m d'altitude, au sommet de la colline de Dolagiri, et situé au milieu de bâtiments destinés à l'hébergement des pèlerins, ce temple est le plus ancien sanctuaire de la vallée de Katmandou.

Le premier temple, construit au IVe siècle, fut détruit par les Moghols. Reconstruit, le second brûla en grande partie au XVIIe siècle et fut restauré, puis subit de nouveaux dommages lors du tremblement de terre de 1934. Malgré toutes ces vicissitudes, le lieu conserve de nombreux chefs d'oeuvre du passé du Ve au IXe siècle.

C'est aussi l'un des plus beaux spécimens de l'architecture de pagode. Les sculptures sur bois exquises et la pierre en font un édifice remarquable.

Le site est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.


Bungamati et Khokana, deux villages newar du XVIe siècle

A 6 km de Patan, Bungamati et Khokana sont deux villages très authentiques à l'écart du flot touristique.

C'est un véritable havre de paix qui nous plonge dans la tradition Newari. Ici pas de voiture, le temps semble arrêté à l'époque médiévale.

Bungamati est construit dans un cadre entouré de rizières en terrasses et de champs de colza. Après avoir gravis des rues pentues, longées de belles maisons, nous arrivons jusqu’à une place centrale animée. L’un des deux temples abrite le célèbre dieu rouge Rato Machhendranath, dieu tutélaire de l’agriculture. La sculpture sur bois et la vannerie sont des spécialités locales.
Le village de Khokana lui fait face, il a également gardé un cachet moyenâgeux avec son ensemble de maisons de briques et de ruelles. On peut y voir les femmes qui filent la laine et qui vannent le riz.


La chaîne himalayenne vue du ciel

De retour à Katmandou, nous avons voulu nous offrir un "scenic flight", un vol en avion d’une heure pour voir de près la chaîne himalayenne depuis l’est de Katmandou jusqu’à l’Everest, le Toit du Monde.
Nous allons pouvoir admirer: le Langtang Lirung (7 234m), le Shisha Pangma (8 013m), le Dorje Lakpa (6 966m), le Perturba-Ghyachu (6 637m), le Chhoba-Bhamare (5 970m), le Gauri Sankar (7 134m), le Melungtse (7 181m), le Chugimago 6 297m),le Pigferago (6 620m), le Numbur (6 957m), le Karyolung (6 511m), le Cho Oyu (8 201m), le GyachungKang (7 952m), le Pumori (7 161m), le Nuptse (8 61lm), l'Everest, le plus haut au monde et surnommé le "Toit du Monde" (8 848m), le Lhotse, quatrième plus haut sommet du monde (8 516 m), l'Ama Dablam (6 812m), le Chamlang (7 319m) et le Makalu (8 462m).

Plusieurs compagnies locales offrent aujourd'hui des survols du sommet et des montagnes environnantes, en général tôt le matin au départ de Katmandou.

Malheureusement, le 18 avril 2014, le Népal a été endeuillé avec le décès de 16 sherpas emportés par une avalanche sur le mont Everest, ils préparaient la voie menant au sommet avant la haute saison qui commence fin avril. Telle est la dure loi de la Montagne si belle et envoûtante.


Flâneries dans Katmandou

Après notre survol de la chaine himalayenne nous redescendons sur terre et sommes bientôt plongés dans la vie quotidienne des habitants. La pollution est présente, mais on l'oublie vite car la ville exerce une certaine aura mystique avec ses traditions et sa ferveur religieuse. A travers le lacis de ruelles de la vieille ville, nous allons découvrir des temples moins connus et des cours cachées qui recèlent un patrimoine culturel superbe.


Patan, la Cité de Beauté

Notre journée va être consacrée à l'ancienne ville royale de Patan, également surnommée Lalitpur, la "Cité de la Beauté", mais également la "Ville aux mille toits dorés". Située sur la rive sud de la rivière Bagmati, à environ 5 km au sud de Kathmandu, Lalitpur (les Népalais aiment encore l'appeler ainsi) fut choisie par l'empereur Ashoka pour y élever un stûpa au centre de la ville, plus quatre autres aux quatre coins de la cité, serait de ce fait la ville bouddhique la plus ancienne d'Asie.

Réputée pour être la ville des artistes et des artisans népalais, elle se compose de nombreux monuments bouddhistes et de temples hindous. Elle accueille aussi un village de réfugiés tibétains.
Après avoir déambulé dans les ruelles pavées entourées de maisons en briques et en bois, nos pas vont nous conduire jusqu'au Temple d'Or, l'un des plus beaux monuments de Patan. Il s'agit d'une gigantesque pièce d'orfèvrerie qui remonte au XIIe siècle et dédiée à Avalokiteshvara.

Ensuite, ce sera Durbar Square qui nous révèlera tous ses trésors. On dit qu'il a la forme d'une conque, symbole de Vishnu.

Patan est inscrit au patrimoine mondial de L'UNESCO depuis 1979 au titre de la vallée de Kathmandou.


Pharping et ses monastères bouddhistes

Nous voici arrivés au 16ème et dernier jour de notre voyage. Notre avion étant en fin de journée, nous décidons d'aller à Pharping, à 18km de Katmandou. C'est un petit village typique Newar sans grande caractéristique apparente mais on y visite cependant deux splendides monastères bouddhistes, celui réservé aux garçons, le monastère Rigon Tashi Choling et la nonnerie pour les filles. Puis retour sur Katmandou où nous irons déguster une dernière fois des momos tibétains.



Le Népal est un pays fascinant et unique au monde, je ne m'attendais pas à découvrir une telle diversité d'ethnies, de traditions et de paysages. Bien sur ses sommets aux neiges éternelles, sont d'une saisissante beauté, et la découverte du patrimoine m'a fait faire un retour dans une époque médiévale, ô combien riche!
Mais ce qui m'a touché, c'est la gentillesse des Népalais, qui, malgré une grande pauvreté, font preuve de patience et de tolérance, comme en témoigne la cohabitation religieuse. Je garde en mémoire leur sourire et leur hospitalité.
Merci à Ram, notre guide, qui a su nous faire rêver à l'évocation de son pays.
Comme nos amis ont su nous convaincre d'aller au Népal, nous même avons donner l'envie à notre fils d'y aller à son tour (23 jours en novembre 2014 avec un trek jusqu'à 5 416m).

Voyage raconté par icare

Photos Carnet de voyage au Népal


Voir toutes les photos du voyage au Népal

Recommandations pour ce voyage

Les plus...

  • Les trois anciennes capitales royales: Katmandou, Baktapur et Patan
  • Le survol de la chaîne himalayenne
  • Découvrir les petits villages et la vie quotidienne des habitants
  • Les levers et couchers de soleil sur les sommets montagneux
  • Essayer d'assister à une fête, mariage, etc...

Les moins...

  • Si vous n'avez pas beaucoup de temps, oublier la quartier Thamel
  • Si c'est possible, éviter de dormir à Katmandou, préférer des villes alentours plus calmes

Que pensez-vous de ce carnet de voyage au Népal

Notez ce carnet de voyage :

Ce carnet de voyage vous a plu ? N'hésitez pas à féliciter icare, lui laisser un commentaire ou bien lui demander des informations complémentaires via le forum :

Laisser un commentaire à icare
Rechercher sur le site (+ d'option)
Autres voyage Népal

Découvrez d'autres carnets de voyage au Népal (Népal) à découvrir :

Trekking au  Népal de 3 semaines (Novembre 2014) raconté par icare Le Tour des Annapurna écrit par icare
 

Voyage Du Népal au Tibet - Carnet 1/3 écrit par ispahan
 

Autres carnets à découvrir

Voyage organisé en  Chine de 3 semaines (Novembre 2015) raconté par icare Approche tibétaine: Tibet (3ème partie) écrit par icare
 

Voyage organisé au  Laos de 2 semaines (Décembre 2007) raconté par icare Pakbeng, à la rencontre des villageois écrit par icare
 

Voyage en  Inde de 2 semaines (Novembre 2017) raconté par Mimi48 Incredible India (partie 1) écrit par Mimi48
 

Voyage Ardèche et Haute-Loire - 2016 écrit par bentec
 


Généré en 0,067 secondes